Ouvrir le menu principal

Livre:Bossard - Gilles de Rais dit Barbe-Bleue, 1886.djvu

Bossard - Gilles de Rais dit Barbe-Bleue, 1886.djvu
TitreGilles de Rais, maréchal de France dit Barbe-Bleue Voir et modifier les données sur Wikidata
AuteurEugène Bossard Voir et modifier les données sur Wikidata
Maison d’éditionH. Champion, libraire-éditeur.
Lieu d’éditionParis
Année d’édition1886
Publication originale1885
BibliothèqueInternet Archive
Fac-similésdjvu
AvancementTerminé
Série

Pages

Thèse

- titre - - - pagetitre -  viii  ix  x  xi dédicace -  xiv  xv  xvi  xvii  xviii  xix  xx  xxi  xxii - 001 002 003 004 005 006 007 008 009 010 011 012 013 014 015 016 017 018 019 020 021 022 023 024 025 026 027 028 029 030 031 032 033 034 035 036 037 038 039 040 041 042 043 044 045 046 047 048 049 050 051 052 053 054 055 056 057 058 059 060 061 062 063 064 065 066 067 068 069 070 071 072 073 074 075 076 077 078 079 080 081 082 083 084 085 086 087 088 089 090 091 092 093 094 095 096 097 098 099 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426

Pièces justificatives

- -  i  ii  iii  dbl  dbl  iv  v  vi  vii  viii  ix  x  xi  xii  xiii  xiv  xv  xvi  xvii  xviii  xix  xx  xxi  xxii  xxiii  xxiv  xxv  xxvi  xxvii  xxviii  xxix  xxx  xxxi  xxxii  xxxiii  xxxiv  xxxv  xxxvi  xxxvii  xxxviii  xxxix  xl  xli  xlii  xliii  xliv  xlv  xlvi  xlvii  xlviii  xlix  l  li  lii  liii  liv  lv  lvi  lvii  lviii  lix  lx  lxi  lxii  lxiii  lxiv  lxv  lxvi  lxvii  lxviii  lxix  lxx  lxxi  lxxii  lxxiii  lxxiv  lxxv  lxxvi  lxxvii  lxxviii  lxxix  lxxx  lxxxi  lxxxii  lxxxiii  lxxxiv  lxxxv  lxxxvi  lxxxvii  lxxxviii  lxxxix  xc  xci  xcii  xciii  xciv  xcv  xcvi  xcvii  xcviii  xcix  c  ci  cii  ciii  civ  cv  cvi  cvii  cviii  cix  cx  cxi  cxii  cxiii  cxiv  cxv  cxvi  cxvii  cxviii  cxix  cxx  cxxi  cxxii  cxxiii  cxxiv  cxxv  cxxvi  cxxvii  cxxviii  cxxix  cxxx  cxxxi  cxxxii  cxxxiii  cxxxiv  cxxxv  cxxxvi  cxxxvii  cxxxviii  cxxxix  cxl  cxli  cxlii  cxliii  cxliv  cxlv  cxlvi  cxlvii  cxlviii  cxlix  cl  cli  clii  cliii  cliv  clv  clvi  clvii  clviii  clix  clx

Errata et Table des matières.

 clxi  clxii  clxiii  clxiv  clxv  clxvi  clxvii  clxviii

TABLE DES MATIÈRES
Pages
ORIGINES DE GILLES DE RAIS : SES PREMIÈRES ARMES
Le pays de Rais. — Origines de la famille de Gilles. — Jeanne la Sage. — Son testament. — Date certaine de la naissance de Gilles. — Son éducation militaire. — Son instruction. — Artiste. — Orphelin. — Son aïeul maternel. — Son mariage. — Catherine de Thouars. — Montforts et Penthièvres. — Les félons. — Triste fin d’une grande famille 
 1
RÔLE DE GILLES DANS LA GUERRE DE CENT ANS ET AUPRÈS DE JEANNE D’ARC
Guerre de Cent ans. — Gilles à la cour de Charles VII. — Deux partis : les ennemis et les lâches ; les fidèles. — L’ambassade du Dauphin à la cour de Bretagne. — Patriotisme et ambition. — Pour la France ! — Rais et Beaumanoir. — Mort aux traitres ! — Le Lude. — Envahissement et désespoir. — La libératrice. — Jeanne d’Arc à Chinon. — Paix ou guerre. — Gilles conducteur et compagnon de Jeanne d’Arc. — Patriotisme, courage et dévouement. — Une tentative de délivrance. — Rédemption. — Calomnies. — La justice de l’histoire. — Rôle véritable de Gilles auprès de Jeanne d’Arc : serviteur dévoué ; compagnon fidèle. — Gilles et Georges de la Trémoille. — Promesse oubliée. — Sa retraite à vingt-cinq ans. — Ses vraies causes. — Compensations au mal 
 24
VIE PRIVÉE DE GILLES DE RAIS
Vie privée de Gilles de Rais. — Pitié et compassion. — Sa fortune. — Émancipation prématurée. — Sa maison militaire. — Sa collégiale. — Saints Innocents, priez pour moi ! — Chapelle et chapitre. — Luxe effréné. — Draps d’or. — Vases d’or et d’argent. — Orgues. — Vaine gloire et pure dérision. — Table pleine et table vide. — Palais et châteaux forts. — Tiffauges. — À travers le monde. — Ce que pouvaient coûter à un jeune fou dix mois d’hôtel. — Emprunts onéreux. — Voici mon sel ! prenez mes terres ! trafiquez de mon sang ! — À la curée. — Interdit. — Jean V. — À main armée 
 56
GOÛT DE GILLES DE RAIS POUR LE THÉÂTRE
Le Théâtre. — Spectacles et sensations. — Le théâtre au XVe siècle. — Pièces et acteurs. — Personnages vivants. — Poètes à gages. — Indiscrètement magnifique. — Toujours neufs, jamais vieux. — « Grans et hault eschaffauts. » — Une image d’un théâtre. — « Jeu commun » — Hypocras répandu comme l’eau et tables ouvertes. — Gilles acteur. — Le Mystère du Siège d’Orléans. — Date certaine du poème. — Sa valeur historique. — Rôle de Gilles. — Sa bannière et son étendard. — Le Mystère du Siège et les Perses d’Eschyle. — Drames cachés et terribles 
 83
ALCHIMIE
Alchimie. — Les esprits et la science au XVe siècle. — Le cœur de l’Europe. — Décadence. — Ni pensées, ni épis ; la famine. — Prétention à tout ; réussite à rien. — Le premier livre. — Va donc ! ivrogne ! imbécile ! vieux fou ! — Les oiseaux de proie. — Le Dauphin : creuset brisé ; espérances éteintes. — Prêtre du mystère. — Déception et nouvelle cause de mine. — Ruisseau pleins et fleuve tari. — Fruits veloutés et cendres amères. — Alchimistes et magiciens. — Foudres et bûchers. — Le grand œuvre réalisable. — Faust et Méphistophélès 
 117
MAGIE
Les évocations des démons sont-elles possibles ? — « Je me doubte ! je me doubte ! » — Une règle de critique et de bon sens. — Premières évocations. — Sorcières et sorciers. — Dans un bois. — La peur. — Alma Redemptoris. — Roué de coups. — Cédules signées du sang de Gilles. — La griffe. — Offices des Saints en l’honneur de l’Enfer. — Or, science et puissance. — Âme et vie. — Encore Jeanne d’Arc : incredibilia, immoderata, nimis alta. — François Prélati ou maître François. — Un magicien aimable. — Joie de Gilles, espérances nouvelles, vain espoir. — Fantasmagorie nocturne. — Surpris par l’orage. — Lingots d’or ; poussière jaune. — Le coffret. — Prélati battu par le démon. — Haute opinion que Gilles a des démons. — L’horrible et l’odieux : les monstres. — Sacrifices humains. — Le culte du Maître. — L’homme fait diable 
 135
LES CRIMES DE GILLES DE RAIS
Les crimes. — Travail secret à Champtocé. — À Machecoul. — La fente de la porte. — Premières disparitions. — Terreur. — « Gardez-bien vos enfants. » — Gilles et ses complices découverts. — Ululantium. — Une scène de meurtre. — Terrible amant du beau. — Cendres au vent, à l’eau. — Huit années de crimes et d’effroi. — Curiosité malsaine de l’esprit ; Suétone. — Complices et flatteurs. — Les hommes : Gilles de Sillé, Roger de Bricqueville, Henriet Griart, Poitou. — Les femmes : La Meffraye. — Le voile d’étamine noire. — Serments maudits. — Orphelins et mendiants. — Deux pour un. — Les morts ne parlent pas. — Au moins deux cents. — Les sept femmes. — Qui s’en douterait ? — « Fortis in pueri necem ! » — Danse macabre. — Historien et juges : le Christ voilé. — « Quorum deus venter est. » — Les remords. — Pèlerin pénitent. — Le chien et son vomissement. — Ô pères et mères, qui m’entendez ! 
 173
LES DERNIERS EXCÈS ET ARRESTATION DE GILLES DE RAIS
Les derniers excès. — Eustache Blanchet. — Un ami effrayé et dangereux. — Langue « volatile » — Une équipée. — Bruits du peuple. — « Fave lingua. » — Inquiétudes et colères des complices. — L’orage. — Double attentat contre l’Église et contre l’État. — Une grand’messe à Saint-Étienne-de-Mer-Morte. — Offense à Dieu ; injure au duc. — Pourquoi si longtemps impuni ? — Évêque, duc et roi. — Évêque et duc. — Mort morale et mort réelle. — « Diffame public. » — Enquête secrète. — Gilles déclaré infâme. — Calcul imprudent. — La foudre. — Mandat d’arrêt. — « Voici l’abbé sous lequel je veux m’enrôler. » — Soulagement du peuple 
 224
LE PROCÈS. — PROCÉDURES ECCLÉSIASTIQUES
Le procès. — Procédures ecclésiastiques. — La prison. — La Tour Mercœur. — Les juges : Jean de Malestroit, évêque de Nantes. — Juste et bon. — Jean Blouyn. — Le promoteur, les greffiers. — Les sources. — Manuscrits du procès. — Authentiques et fidèles. — Justice, prudence, modération. — Deux procès bien différents 
 255

LE PROCÈS. — PROCÉDURES ECCLÉSIASTIQUES
Le procès : procédures ecclésiastiques. — Ruses et habileté. — Déférence de Gilles. — Les témoins ; les pleurs. — Hautain et dédaigneux. — Il récuse ses juges et en appelle de leur tribunal. — Mensonge et impudence. — Séance mémorable. — L’accusation. — Lourd fardeau. — « Simoniaques, ribauds ! » — Parfait chrétien. — Que la lumière soit faite ! — Excommunié. — Défendez-vous ! — Le Vice-Inquisiteur. — La proie de Dieu 
 269
LE PROCÈS. — PROCÉDURES ECCLÉSIASTIQUES
Le procès : procédures ecclésiastiques. — Soumission apparente : ruses du renard. — « Que je sois brûlé vif, si !… » — Serments sur l’Évangile. — Les coaccusés, témoins à charge. — À deux genoux. — Les aveux des complices. — La lecture publique des aveux. — La question. — « Ah ! vous me tourmentez et vous avecques !… » — « Adieu ! Françoys, mon amy ! » — Repentir. — Les larmes. — Les conseils aux parents, trois fois répétés. — La confession publique. — « Priez pour moi ! chrétiens, mes frères ! » — Les deux sentences. — Réincorparation. — Foi en Dieu et espérances chrétiennes 
 296
LE PROCÈS. — PROCÉDURES CIVILES
Le procès : procédures civiles. — Le juge séculier et le tribunal civil. — Rôle de Jean V. — Avare et peureux. — Pierre de l’Hospital. — L’accusation. — Confiscation des biens de Gilles. — Henriet et Poitou. — Condamnés à mort. — La dernière séance au Bouffay. — Nouvelle confession publique. — Condamnation à mort. — Les faveurs. — Prosélytisme de Gilles. — La dernière nuit. — Étrange procession générale. — La prairie de la Biesse. — Entretiens de Gilles et de ses deux serviteurs. — Derniers moments ; dernières paroles. — La mort. — La foule. — Néron et Gilles de Rais 
 319
APRÈS LA MORT
Après la mort. — Trait curieux de mœurs. — Sépulture chrétienne. — Le tombeau. — Le calvaire. — Victoire de l’Église sur les sorciers. — Victoire de l’État sur Gilles de Rais et les grands seigneurs. — Gilles de Bretagne. — Portrait de Gilles. — Était-il fou ? — Tentative de réhabilitation. — La vérité victorieuse. 
 339
APRÈS LA MORT
Après la mort. — Ses complices. — Roger de Bricqueville. — Lettres de grâce. — Catherine de Thouars, sa femme. — Sa vie malheureuse. — Sa mort. — Sa fille Marie. — Prégent de Coétivy. — Marie veuve. — André de Laval. — Mort de Marie de Rais. — Son caractère doux et aimant. — René de Rais. — Son fils. — Extinction de la race de Gilles de Rais. — Deux mémoires : gloire et infamie 
 361


GILLES DE RAIS, BARBE-BLEUE
Barbe-Bleue, Gilles de Rais. — Les types du théâtre et du conte. — Type de Barbe-Bleue. — Un grand’père. — Le conte de Perrault. — Variante vendéenne. — Nature du conte. — Le conte primitif. — Origines supposées du conte de Barbe-Bleue. — La pomme d’Ève. — Les clefs mystérieuses et les chambres interdites. — La barbe azurée. — Les maris terribles. — Traditions constantes et unanimes sur Gilles de Rais. — Point de traces du conte ailleurs que dans le pays breton et vendéen. — Fleur de Bretagne. — Témoignage des historiens. — Échos de la tradition. — Les vieux du peuple. — Les traditions populaires. — Divers Barbe-Bleues bretons. — Légende de Sainte-Triphine. — Fresques de Saint-Nicolas. — Leur date. — Inspirées par Perrault. — Les traditions écrites sur Gilles. — La complainte des Jeunes filles de Pléeur. — Conclusions qu’il conviendrait d’en tirer. — La légende de la barbe bleue de Gilles. — Traditions orales. — Souvenirs d’enfance. — Concordance des récits. — Croyance inébranlable. — Une vieille femme d’accord avec le procès. — Les traditions sur Tiffauges. — Sur Machecoul. — Sur Nantes. — Sur Champtocé. — Poésie. — Deux canaux de la vérité. — Crayon capricieux. — Les sept femmes : le nombre fatidique. — Sœur Anne. — Fils respectueux et hommes sensés 
 383
Pièces justificatives 
 427




TABLE DES PIÈCES JUSTIFICATIVES [1]



I



1

Actes de la procédure canonique.

1. 
Déclaration d’infamie de Gilles de Rais 
 i
2. 
Citation d’office à Gilles de Rais et procès-verbal de signification du 14 septembre 
 iii
3. 
Procès-verbal de comparution de Gilles de Rais, lequel accepte la double juridiction de l’ordinaire et du vicaire de l’inquisiteur 
 v
4. 
Procès-verbal de réception des plaintes, et assignation à Gilles de Rais, pour le 8 octobre 
 vi
5. 
Procès-verbal de litis-contestation 
 ix
6. 
Procès-verbal de l’audience 
 xii
7. 
Procès-verbal de l’audience 
8. 
Articles produits contre Gilles de Rais par le promoteur 
 xvi
9. 
Teneur de la commission de vicaire de l’inquisiteur, décernée à frère Jean Blouyn 
10. 
Procès-verbal de production des témoins 
11. 
Suite 
12. 
Suite 
13. 
Audience du 20 octobre 
 xl
14. 
Audience du 21 octobre. Requête présentée par Gilles de Rais contre l’application de la torture 
15. 
Confession extrajudiciaire de Gilles de Rais 
16. 
Confession de Gilles de Rais 
17. 
Prononcé des arrêts rendus contre Gilles de Rais 
 lix
18. 
Arrêt condamnant Gilles de Rais comme hérétique et apostat 
19. 
Arrêt condamnant Gilles de Rais comme coupable de sacrilèges et d’attentats aux mœurs 

2

Information faite par les juges ecclésiastiques sur les faits et articles de la procédure.
1. 
Déposition de François Prélati, clerc et alchimiste 
2. 
Déposition d’Eustache Blanchet, prêtre, compagnon de Gilles de Rais 
3. 
Déposition d’Étienne Corillaut, dit Poitou, complice de Gilles de Rais 
4. 
Déposition d’Henri Griart, complice de Gilles de Rais 

3

Information faite par les juges ecclésiastiques sur la violation des immunités ecclésiastiques reprochée à Gilles de Rais.
1. 
Déposition de Jean Rousseau 
 cii
2. 
Déposition du marquis de Céva 
 civ
3. 
Déposition de Bertrand Poulein 
 cv
4. 
Déposition de divers témoins 
 cvi

4

Arrêts contre Gilles de Rais 

II



1. 
Enquête du 18 septembre 1440 
2. 
Suite de l’enquête 
 cxx
3. 
Suite de l’enquête 
4. 
Suite de l’enquête 
5. 
Suite de l’enquête 
6. 
Suite de l’enquête 
7. 
Suite de l’enquête 
8. 
Condamnation à mort de Henriet et Poitou 
9. 
Confession de Gilles de Rais 
10. 
Condamnation à mort de Gilles de Rais, 

III



IV



1. 
Confirmation par Gilles de Rais du service fondé par lui en l’honneur des Saints Innocents 
2. 
Obligation sur gage de Gilles de Rais, pour 64 réaux d’or et 16 sous parisis, à un pelletier d’Orléans 
 cli
3. 
Obligation sur gage de Gilles de Rais à Jean Boucher, pour 190 réaux d’or 
 cli
4. 
Obligation de deux serviteurs de Gilles de Rais pour achats d’armes 
5. 
Reçu de divers objets abandonnés par Gilles de Rais 
6. 
Quittance de Gilles de Rais pour 1500 saluts, à valoir sur 100,000 écus à lui dûs par le duc de Bretagne, en raison de la vente de Champtocé 
7. 
Extrait des Intendits des héritiers de Gilles de Rais contre le duc de Bretagne 
8. 
Extrait des Intendits du duc de Bretagne contre les héritiers de Gilles de Rais 
 clv
9. 
Extrait des additions aux Intendits du duc de Bretagne, 

  1. Publiées par M. de Maulde.


GILLES DE RAIS
MARÉCHAL DE FRANCE
DIT
BARBE-BLEUE
(1404-1440)
PAR
L’abbé Eugène BOSSARD
Docteur ès lettres
ancien élève de l’école des hautes-études saint-aubin d’angers

d’après les documents inédits réunis
PAR
M. René DE MAULDE
ancien élève de l’école des chartes

« Hélas ! Monseigneur, vous vous tourmentez et moy avecques… Vrayment… je vous ay dit de plus grans choses que n’est cest cy, et assez pour faire mourir dix mille hommes. »
(Paroles de Gilles de Rais).



DEUXIÈME ÉDITION



PARIS
H. CHAMPION, LIBRAIRE-ÉDITEUR
15, Quai Malaquais, 15

1886