Ouvrir le menu principal

Wikisource β

Explorer


Découvrir un extrait

Charles Cros, L’Homme qui a réussi 1882




L’HOMME QUI A RÉUSSI


MONOLOGUE


PAR


M. CHARLES CROS



Tenue de soirée. — Il entre en s’éventant avec son chapeau en galette.


Elle est ravissante cette baronne, mais elle est fatigante. J’ai beau crier partout que je ne sais pas valser, je ne sais pas ce qu’elles ont toutes, ces dames ; elles ont si bien arrangé les choses, que tout à l’heure il va falloir recommencer avec la marquise. Oh ! les femmes, c’est charmant, mais ça n’a pas de suite dans les idées.

Mais comment faire pour ne pas valser ? moi qui suis attaché d’ambassade, attaché de première classe depuis ce matin. Moi, la valse ça me secoue, ça me détourne, j’y perds le fil de mon idée.

Enfin nous sommes seuls, je vais pouvoir causer. Je suis né au Mans, mais je n’ai pas été élevé au Mans ; c’est dans un petit endroit des environs du Mans que j’ai été élevé, j’apprenais les écritures chez la directrice des postes. Mon père la connaît, elle avait des petites réceptions, le samedi, vous savez le loto, l’eau chaude.

Eh bien, c’est là-dedans que j’ai commencé à avoir de l’ambition.

Le dimanche, dans l’après-midi, j’allais à l’hôtel du Commerce pour me remettre, pour entendre causer, pour avoir des nouvelles. Il y avait un cuisinier habillé en blanc, qui s’appelait Martin. Il m’avait pris en amitié ce Martin, il trouvait que je ressemblais à sa mère. C’est à lui que je dois mon idée, et c’est avec lui que j’ai travaillé. Oh ! je ne suis pas cuisinier, puisque je suis attaché d’ambassade, première classe depuis ce matin.

(Il écoute.) J’ai le temps, ils commencent le quadrille. — Oui, ce Martin faisait les pommes de terre soufflées, mon Dieu, pas extraordinairement, mais enfin, il les faisait. Je regardais ça moi, je lui ai dit : — Comment arrivez-vous à ce que ça gonfle comme ça ? On dirait qu’il y a de l’air dedans. Il me dit : C’est bien simple : (Oh il n’était pas fort.) je laisse refroidir ma friture… Enfin il m’expliquait son procédé.

Il se moquait d’abord de moi ce Martin, puis après il a paru fâché, je les faisais mieux que lui, les pommes soufflées. Nous avons été en froid et je n’ai pas continué à aller à l’hôtel, parce que


[[Portail:Nouveautés|Nouveautés]]

Derniers textes ajoutés


Derniers ouvrages validés

Découvrir le projet et y participer

Wikisource, projet de bibliothèque soutenu par la Wikimedia Foundation, est élaboré par des contributeurs bénévoles.

Chacun peut participer à la création ou la relecture d’un ouvrage, en respectant les règles du droit d’auteur et celles établies par la communauté ; par exemple, un texte doit être vérifiable grâce à un fac-similé.

De nombreuses pages d’aide sont à votre disposition, notamment pour relire une page, créer un fac-similé ou encore le publier sur le site. N’hésitez pas à poser des questions sur le scriptorium, ou à d’autres utilisateurs, ou bien à vous inspirer des suggestions plus détaillées proposées sur le portail communautaire.

Lire dans une autre langue