Wikisource:Accueil


Bienvenue sur Wikisource
une bibliothèque de 385 106 textes libres et gratuits
  Découvrir un extrait

Renée Vivien, Myrtis dans Les Kitharèdes 1904

MYRTIS



L a mélodieuse amie de Korinna emporta au fond de ses ténèbres le secret de ses rythmes ioniens. Myrtis sourit dans les vers chantants de la Poétesse de Tanagra :

… et je blâme aussi la mélodieuse Myrtis de ce que, étant femme, elle entra en rivalité avec Pindare.

Korinna reprend avec douceur Myrtis aux beaux sons d’avoir négligé le charme et la grâce des hymnes d’amour pour les brutales épopées qui louent les Héros aux mains rouges. La voix féminine ne doit point compromettre sa suavité en des clameurs guerrières. Elle doit s’attendrir aux lentes inflexions de l’idylle et de l’élégie. Elle peut s’exalter jusqu’à l’ode, mais ne doit jamais s’enfler dans l’imitation des rauques clairons masculins.

Myrtis occupa un rang élevé parmi les neuf Kitharèdes que les Anciens honorèrent du titre de Muses Lyriques. Née à Anthédon, elle fut célébrée dans toute l’Hellas pour la beauté de ses chants et de son visage. Des statues de la Piéride furent érigées dans plusieurs provinces.

Quelques auteurs en font la disciple de Korinna ; d’autres affirment qu’elle instruisit la Tanagréenne et Pindare, ses glorieux contemporains, dans l’art des mètres savants. Elle disputa au Poète de Cynoscéphales la Palme, récompense des nobles rythmes. Et, comme Korinna, elle fut victorieuse.

Plutarque nous transmet le thème d’un de ses récits épiques.

« Qui est Eunostos, le héros de Tanagra ? et pourquoi l’accès de son bois sacré est-il interdit aux femmes ? Eunostos était fils d’Elieus, fils de Céphissos, et de Skias, et il reçut, dit-on, son nom d’Eunosta, la Nymphe qui l’avait élevé. Cet Eunostos était honnête[1] et juste, non moins que sage, et sévère de mœurs. Ochna, une des filles de Kolonos, qui était de sa propre race, s’éprit de lui, à ce que l’on rapporte. Et, comme elle le tentait, il se détourna d’elle, et, lui ayant adressé des paroles insultantes, alla vers les frères d’Ochna, afin de l’accuser. Mais la vierge le devança dans ses accusations et excita ses frères, Okémos, Léon et Boukolos, à tuer Eunostos qui, disait-elle, l’avait prise de force. Ceux-ci, donc, lui ayant dressé une embuscade, tuèrent le jeune homme. Elieus les chargea de chaînes. Ochna, repentante et pleine de trouble, voulant soulager son chagrin d’amour, et en même temps prise de compassion pour ses frères, avoua toute la vérité à Elieus, qui, à son tour, la révéla à Kolonos. Et, Kolonos ayant jugé, les frères d’Ochna s’exilèrent. Quant à elle, elle se précipita, comme l’a raconté Myrtis, la poétesse lyrique d’Anthédon. »

Le Temps, le plus aveugle et le plus stupide des Ikônoklastes, a brisé les statues de Myrtis et les tablettes de marbre où furent inscrites ses strophes ioniennes. Il ne reste d’elle que son nom de Kitharède, évocateur comme un parfum, son nom qui est un poème : Myrtis.

Myrtis aux cheveux d’hyacinthe, qui entras en rivalité avec Pindare et qui louas la vertu des héros et des héroïnes, Myrtis qui te dévoilais à travers les odes de Korinna ! Quelques rares Poètes cherchent à entrevoir le reflet de ton visage crépusculaire, le passage de ton ombre musicale… Ils pleurent tes harmonies disparues, et se lamentent de ce qu’elles furent aussi périssables que ta beauté de femme. Et ton nom traîne comme un soupir sur leurs lèvres, Myrtis…



Le soir nuançait l’or d’Hellas
 De pourpre égyptienne :
J’offris la coupe d’hypocras
 À la Musicienne…
Elle errait en riant, auprès
Des aloès et des cyprès
Et des roches aux bleus de grès,
 Myrtis l’Ionienne.

Elle évoquait les bords du Styx,
 Les asphodèles jaunes,
Où les sphinx aux ongles d’onyx
 S’étirent près des Faunes,
Et dans la strophe, comme un choc
De boucliers d’or contre un roc
Où le marbre sommeille en bloc,
 Luttaient les Amazones.


La mélodieuse Myrtis
 Aux paupières divines,
Livre ses cheveux de maïs
 Aux brises des collines.
Elle ressuscite, à travers
La blancheur de ses nobles vers,
Vigoureux comme les hivers,
 L’âme des héroïnes.

J’offris la coupe d’hypocras
 À la Musicienne,
Dont le vers mêle aux ors d’Hellas
 La pourpre égyptienne,
À la vierge qui passe auprès
Des aloès et des cyprès
Et des roches aux bleus de grès,
 Myrtis l’Ionienne.


  Mission 7500 : Le retour !
Mission 7500
Résultat du 20 mai 2024:
Mai 2024
5044 (67.25%) (+414 pages)
En mai : 11 livres publiés et 6 livres terminés
  Nouveautés
Derniers textes ajoutés
  1. Télécharger au format ePub Télécharger au format PDF Télécharger au format mobi  Erosmane (alias A. Momas), Lubricités, récits intimes et véridiques, 1891, Enfer-1352
  2. Télécharger au format ePub Télécharger au format PDF Télécharger au format mobi  Jean-François de Bastide, Dictionnaire des mœurs, 1773
  3. Télécharger au format ePub Télécharger au format PDF Télécharger au format mobi  Anonyme, Séduction, jeunes amours, 1935, Enfer-1244
  4. Télécharger au format ePub Télécharger au format PDF Télécharger au format mobi  Selma Lagerlöf, trad. Thekla Hammar, Le Merveilleux Voyage de Nils Holgersson à travers la Suède, 1912 Mission
  5. Télécharger au format ePub Télécharger au format PDF Télécharger au format mobi  Marguerite Van De Wiele, Âme blanche, 1929 Mission
  6. Télécharger au format ePub Télécharger au format PDF Télécharger au format mobi  Émile Pataud et Émile Pouget, Comment nous ferons la Révolution, 1909 Mission
  7. Télécharger au format ePub Télécharger au format PDF Télécharger au format mobi  Jules Simon, La Liberté de conscience (Cinquième édition 1872), 1872
  8. Télécharger au format ePub Télécharger au format PDF Télécharger au format mobi  Julie de Lespinasse, Lettres de Mlle de Lespinasse, éd. 1893
  9. Télécharger au format ePub Télécharger au format PDF Télécharger au format mobi  Nicolas Blondlot, Notes complémentaires sur le phosphore noir, dans les Mémoires de l’Académie de Stanislas de 1874, 1875
  10. Télécharger au format ePub Télécharger au format PDF Télécharger au format mobi  Nicolas Blondlot, Nouvelles recherches sur le phosphore noir, dans les Mémoires de l’Académie de Stanislas de 1874, 1875
  11. Télécharger au format ePub Télécharger au format PDF Télécharger au format mobi  Spaddy, Colette, ou les amusements de bon ton, 1937, Enfer-1192
  12. Télécharger au format ePub Télécharger au format PDF Télécharger au format mobi  Fagus (Georges Faillet), La Danse macabre, 1920 Mission
  13. Télécharger au format ePub Télécharger au format PDF Télécharger au format mobi  Jeanne Landre, Échalote continue, 1910 Mission
  14. Télécharger au format ePub Télécharger au format PDF Télécharger au format mobi  Maurice Des Ombiaux, La Ronde du Trouvère, 1893 Mission
  15. Télécharger au format ePub Télécharger au format PDF Télécharger au format mobi  Raymond Radiguet, Vers libres, 1925
  16. Télécharger au format ePub Télécharger au format PDF Télécharger au format mobi  Louis-Sébastien Mercier, Tableau de Paris, Tome VIII, 1783
  17. Télécharger au format ePub Télécharger au format PDF Télécharger au format mobi  Joseph-Edmond Roy, Guillaume Couture, premier colon de la Pointe-Lévy, 1884 Mission
  18. Télécharger au format ePub Télécharger au format PDF Télécharger au format mobi  Félicien Fargèze, Mémoires amoureux, 1935, éd. 1980
  19. Télécharger au format ePub Télécharger au format PDF Télécharger au format mobi  Paul Adam, Irène et les eunuques, 1907 Mission
  20. Télécharger au format ePub Télécharger au format PDF Télécharger au format mobi  Une femme curieuse, L’Art de séduire les hommes, suivi de L’Amour et les poisons, 1915



Derniers ouvrages validés


  Découvrir le projet et y participer
Wikisource, projet de bibliothèque soutenu par la Wikimedia Foundation, est élaboré par des contributeurs bénévoles.

Chacun peut participer à la création ou la relecture d’un ouvrage, en respectant les règles du droit d’auteur et celles établies par la communauté ; par exemple, un texte doit être vérifiable grâce à un fac-similé.

De nombreuses pages d’aide sont à votre disposition, notamment pour relire une page, créer un fac-similé ou encore le publier sur le site. N’hésitez pas à poser des questions sur le scriptorium, ou à d’autres utilisateurs, ou bien à vous inspirer des suggestions plus détaillées proposées sur le portail communautaire.
Wikipedia Wikipédia
Encyclopédie
Wikinews Wikinews
Site d'actualité
Wiktionnaire Wiktionnaire
Dictionnaire universel
Wikilivres Wikilivres
Bibliothèque de manuels pratiques
Wikiquote Wikiquote
Recueil de citations
Wikispecies Wikispecies
Inventaire du vivant
Wikiversité Wikiversité
Communauté pédagogique
Wikivoyage Wikivoyage
Guide de voyage
Commons Commons
Base de données multimédia
Wikidata Wikidata
Base de connaissances
Meta-Wiki Meta-Wiki
Site de coordination des projets
  1. Καλός représente, en grec, l’ensemble des qualités physiques et morales de l’ « honnête homme » du xviie siècle.
Langue