Ouvrir le menu principal

Livre:Michelet - OC, Histoire de France, t. 2.djvu

Michelet - OC, Histoire de France, t. 2.djvu
TitreŒuvres complètes de J. Michelet
VolumeHistoire de France, édition 1893
AuteurJules Michelet Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu d’éditionParis
Année d’éditions.d. (1893-1898)
BibliothèqueInternet Archive
Fac-similésdjvu
AvancementÀ corriger
Série

Pages

- - - - - - np np np np

Livre III : tableau de la France
001 002 003 004 005 006 007 008 009 010 011 012 013 014 015 016 017 018 019 020 021 022 023 024 025 026 027 028 029 030 031 032 033 034 035 036 037 038 039 040 041 042 043 044 045 046 047 048 049 050 051 052 053 054 055 056 057 058 059 060 061 062 063 064 065 066 067 068 069 070 071 072 073 074 075 076 077 078 079 080 081 082 083 084 085 086 087 088 089 090 091 092 093 094 095 096 097 098 099 100 101

Livre IV (de l'an 1000 à 1270)
ch. 1 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 ch. 2 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 ch. 3 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 ch. 4 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 ch. 5 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 ch. 6 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 ch. 7 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 ch. 8 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 431 432 433 434 435 436 437 438 439 440 441 442 443 444 445 446 447 448 449 450 451 452 453 454 455 456 457 458 459 460 461 462 463 464 465 466 467 468 469 470 471 472

Éclaircissements
473 474 475 476 477 478 479 480 481 482 483 484 485 486 487 488 489 490 491 492 493 494 495 496 497 498 499 500 501 502 503 504 505 506 507 508

Appendice
509 510 511 512 513 514 515 516 517 518 519 520 521 522 523 524 525 526 527 528 529 530 531 532 533 534 535 536 537 538 539 540 541 542 543 544 545 546 547 548 549 550 551 552 553 554 555 556 557 558 559 560 561 562 563 564 565 566 567 568 569 570 571 572 573 574 575 576 577 578 579 580 581 582


Table des matières :
583 584 585 586 587 588 589 590 591 - - - - - - -

Sommaire abrégé
Pages
LIVRE III. — Tableau de la France
 1
Chapitre Ier. L’an 1000. Le roi de France et le pape français. Robert et Gerbert. — France féodale
Chapitre II. Onzième siècle. — Grégoire VII. — Alliance des Normands et de l’Église. — Conquête des Deux-Siciles et de l’Angleterre
 126
Chapitre III. La Croisade. (1095-1099.) 
Chapitre IV. Suites de la croisade. Les Communes. Abailard. Première moitié du douzième siècle
Chapitre V. Le roi de France et le roi d’Angleterre. Louis-le-Jeune, Henri II (Plantagenet). — Seconde croisade : humiliation de Louis. — Thomas Becket, humiliation d’Henri (seconde moitié du douzième siècle)
Chapitre VI. 1200. Innocent III. — Le pape prévaut, par les armes des Français du Nord, sur le roi d’Angleterre et l’empereur d’Allemagne, sur l’empire grec et sur les Albigeois. — Grandeur du roi de France
Chapitre VII (Suite). — Ruine de Jean. Défaite de l’empereur. Guerre des Albigeois. Grandeur du roi de France. (1204-1222.) 
Chapitre VIII. Première moitié du treizième siècle. Mysticisme. Louis IX. Sainteté du roi de France. 

TABLE DES MATIÈRES

LIVRE III. — Tableau de la France.
Pages
Les divisions féodales répondent aux divisions naturelles et physiques. 
 1
L’histoire de la féodalité doit donc sortir d’une caractérisation géographique et physiologique de la France. 
 2
La France se sépare en deux versants, occidental et oriental. 
 3
La France peut se diviser par ses produits en zones latitudinales. 
 5
Bretagne. 
 7
Anjou. 
 19
Touraine. 
 20
Poitou. 
 22
Limousin. 
 28
Auvergne. 
 29
Rouergue. 
 31
Guyenne. 
Pyrénées. 
 33
Languedoc. 
 43
Provence. 
 47
Dauphiné. 
 55
Franche-Comté. 
 59
Lorraine. 
 60
Ardennes. 
 65
Lyonnais. 
 66
Autunois et Morvan. 
 70
Bourgogne. 
 71
Champagne. 
 73
Normandie. 
 78
Flandre. 
 80
Centre de la France, Picardie, Orléanais, Île-de-France. 
 87
Centralisation. 
 93
Chapitre Ier. L’an 1000. Le roi de France et le pape français. Robert et Gerbert. — France féodale
Croyance universelle à la fin prochaine du monde. 
Calamités qui précèdent l’an 1000. 
Le monde aspire à entrer dans l’Église. 
Le roi de France, Robert, est un saint. 
Espoir du monde après l’an 1000. Élan de l’architecture ; dogme de la Présence réelle ; pèlerinages. 
Gerbert, ou Sylvestre II, ami des Capets. 
Les Capets s’appuient sur l’Église et sur les Normands. 
Rivalité des maisons normandes de Normandie et de Blois. 
Robert épouse Berthe, de la maison de Blois. 
1037. Mauvais succès d’Eudes-le-Champenois, héritier de la maison de Blois. 
La maison de Blois se divise en Blois et Champagne, et reste inférieure aux Normands de Normandie. 
La maison indigène d’Anjou succède à sa puissance. 
Les Angevins gouvernent Robert, Bouchard, Foulques-Nerra. 
1012. Après eux les Normands de Normandie gouvernent Robert, et lui soumettent la Bourgogne. 
1031. Henri Ier. Il se brouille avec les Normands. 
1031-1108. Nullité d’Henri Ier et de Philippe Ier
Chapitre II. Onzième siècle. — Grégoire VII. — Alliance des Normands et de l’Église. — Conquête des Deux-Siciles et de l’Angleterre
 126
Lutte entre le Saint-Pontificat et le Saint-Empire, entre la féodalité et l’Église. 
Matérialisme profond du monde féodal. 
L’Église devient peu à peu féodale et se matérialise. 
Grégoire VII entreprend de la relever. Célibat des prêtres. 
L’Église prétend à la domination universelle. 
 137
L’Empire est vaincu. 
Le pape s’allie aux Normands. 
Caractère conquérant et chicaneur des Normands 
1000-1026. Leurs pèlerinages en Italie. 
1026. Premiers établissements des Normands en Italie. 
1037-1053. Les fils de Tancrède conquièrent la Pouille et les Deux-Siciles. 
Guillaume-le-Bâtard, duc de Normandie. 
Grossièreté et esprit d’opposition de l’Église anglo-saxonne. 
 148
Édouard, roi d’Angleterre, ami des Normands, gouverné par le Saxon Godwin. 
 149
Guillaume, soutenu par le pape, prétend régner après Édouard, à l’exclusion d’Harold, fils de Godwin. 
 150
1066. Bataille d’Hastings ; conquête de l’Angleterre par les Normands. 
Guillaume traite d’abord les vaincus avec quelque douceur. 
Révolte des Saxons. Partage de toute l’Angleterre. 
Utilité de la conquête. Forte organisation sociale. 
Puissance de la royauté et de l’église anglaise. 
Le saint-siège triomphe dans toute l’Europe par l’épée des Français. 
Chapitre III. La Croisade. (1095-1099.). 
État de l’Islamisme en Asie. 
L’essence de l’Islamisme était l’unité. 
La dualité y rentre. Alides. Ismaïlites. 
Doctrine mystique des Ismaïlites, ou Assassins. Puissance d’Hassan, 1090. 
Faiblesse des Califats. 
Jeunesse et vigueur du Christianisme. 
Pèlerinages armés ; commencement des croisades. 
Les Grecs appellent les princes de l’Occident. 
1095. Le pape français Urbain II prêche la croisade à Clermont. 
Grandeur du mouvement populaire. 
Les chefs. Godefroi de Bouillon, Hugues de Vermandois, Raymond de Toulouse, etc. 
Les Provençaux et les Normands. Bohémond. 
Godefroi de Bouillon. 
1096. Départ des chefs. Arrivée à Constantinople. 
Haine mutuelle des croisés et des Grecs. 
Alexis Comnène reçoit l’hommage des croisés. 
Les croisés passent en Asie Mineure. Prise de Nicée. 
 189
Prise d’Antioche. Souffrances des croisés. Bohémond garde Antioche. 
1099. Prise de Jérusalem. 
Godefroi, roi de Jérusalem. Établissement de la féodalité française en Palestine. 
Chapitre IV. Suites de la croisade. Les Communes. Abailard. Première moitié du douzième siècle
Résultat de la croisade. L’aversion de l’Europe et de l’Asie a diminué. 
La pensée de l’égalité s’est développée. 
Tentatives d’affranchissement. Communes. 
Le roi s’appuie sur les communes contre les barons. 
1108. Louis VI. Il fait ses premières armes pour l’Église et les marchands. 
La royauté avait gagné à l’absence des seigneurs, partis pour la croisade. 
Guerre de Louis contre les Normands. Bataille de Brenneville, 1119. 
1115. Expédition dans le Midi. 
1124. L’empereur Henri V veut envahir la France. Toute la France s’arme pour Louis VI. 
La liberté se produit dans la philosophie. 
Mouvement de la pensée. Gerbert, Bérenger, Roscelin, école de droit ; université de Paris. 
Le Breton Abailard essaye de ramener le christianisme à la philosophie. Immense popularité de son enseignement. 
Saint Bernard ; sa puissance. 
Il attaque Abailard et son disciple Arnaldo de Brescia. 
1119. Abailard se retire à Saint-Denis. 
Il fonde le Paraclet pour Héloïse. 
Il est condamné au concile de Sens. 
Héloïse. La femme se relève par l’amour désintéressé. 
Robert d’Arbrissel la place au-dessus de l’homme. Ordre de Fontevrault, 1106. 
Progrès du culte de la Vierge. 
La femme règne aussi sur la terre. Elle succède, etc. 
Chapitre V. Le roi de France et le roi d’Angleterre. Louis-le-Jeune, Henri II (Plantagenet). — Seconde croisade : humiliation de Louis. — Thomas Becket, humiliation d’Henri (seconde moitié du douzième siècle)
Le roi d’Angleterre violent, héroïque, impie. 
Le roi de France, figure pâle et impersonnelle ; mais il a pour lui le peuple et la loi, l’Église et la bourgeoisie. 
Il est le symbole et le centre de la nation. 
1137. Dévotion de Louis VII. 
1142. Guerre avec la Champagne. Incendie de Vitry. 
1147. Seconde croisade, prêchée par saint Bernard. Différence entre la seconde croisade et la première. 
L’empereur Conrad et une foule de princes prennent la croix. 
Mauvais succès des croisés dans l’Asie Mineure. 
Retour honteux de Louis VII. 
La femme de Louis, Éléonore, obtient le divorce, se marie à Henri Plantagenet et lui apporte l’Aquitaine. 
Situation de la royauté anglaise. Oppression des vaincus ; puissance de la féodalité. 
Le roi s’appuie contre ses barons sur des mercenaires. Nécessité d’une fiscalité violente. 
1087. Guillaume-le-Roux. 
1100. Henri Beauclerc. 
1135. Étienne de Blois. Il reconnaît pour son successeur Henri Plantagenet, comte d’Anjou. 
1154. Henri II. Ses vastes possessions. 
Les vaincus espèrent sous Henri II. 
Résurrection du droit romain. 
Le Saxon Becket, élève de Bologne, favori et chancelier d’Henri II. 
Guerre d’Henri II contre le comte de Toulouse. 
Henri II donne à Becket l’archevêché de Kenterbury. 
Rôle populaire des archevêques de Kenterbury. Ils défendent les libertés de Kent. 
Becket accepte ce rôle et se brouille avec Henri. 
1163. Henri fait signer aux évêques les coutumes de Clarendon. 
Les races vaincues soutiennent Becket. 
Becket, défenseur de leur liberté et de la liberté de l’Église. 
1164. Il se réfugie en France. 
Louis VII l’accueille et le protège. 
 271
Il excommunie ses persécuteurs 
Le pape se déclare contre lui 
Entrevue de Becket et des deux rois à Chinon 
1170. Menaces d’Henri II. Quatre chevaliers normands assassinent l’archevêque dans son église. Passion de Becket 
Henri obtient son pardon du saint-siège 
Révolte de ses fils et de sa femme Éléonore 
Il fait pénitence au tombeau de Thomas Becket 
Il reprend avec énergie la guerre contre ses fils 
Caractère impie et parricide de cette famille 
Attachement des Méridionaux pour Éléonore de Guyenne 
1189. Malheur et mort d’Henri II 
Le roi de France surtout profite de la chute du roi d’Angleterre 
Son dévouement à l’Église fait sa grandeur 
1180. Philippe-Auguste 
Chapitre VI. 1200. Innocent III. — Le pape prévaut, par les armes des Français du Nord, sur le roi d’Angleterre et l’empereur d’Allemagne, sur l’empire grec et sur les Albigeois. — Grandeur du roi de France 
Situation du monde à la fin du douzième siècle 
Révolte contre l’Église 
Mysticisme sur le Rhin et aux Pays-Bas 
En Flandre, mysticisme industriel 
Rationalisme dans les Alpes 
Vaudois 
Albigeois 
Liaison du Midi avec les juifs et les musulmans 
Incrédulité et corruption 
Littérature. Troubadours 
Situation politique du Midi 
Doctrines albigeoises, croyances manichéennes 
Danger de l’Église 
Innocent III 
Prétentions croissantes du saint-siège 
Opposition de l’empereur et du roi d’Angleterre 
Philippe-Auguste 
Richard Cœur-de-Lion 
1187. Prise de Jérusalem 
Règne des Atabecks de Syrie, Zenghi et Nuhreddin 
Saladin 
Troisième croisade. Frédéric-Barberousse meurt en chemin 
 332
Les rois de France et d’Angleterre prennent la route de mer. 
Leurs querelles en Sicile. 
Siège de Saint-Jean d’Acre. 
Divisions des croisés. Philippe retourne en France. 
L’empereur retient Richard prisonnier. 
1199. Retour et mort de Richard. 
Le divorce de Philippe-Auguste le brouille avec l’Église. 
 342
1202-1204. Quatrième croisade. 
Les croisés empruntent des vaisseaux à Venise. 
L’empereur grec implore leur secours. 
Haines mutuelles des Grecs et des Latins. 
 346
Siège et prise de Gonstantinople. 
 348
Soulèvement du peuple. Murzuphle. 
Seconde prise de Constantinople. 
Partage de l’empire grec. Baudoin de Flandre, empereur. 
Chapitre VII (Suite). — Ruine de Jean. Défaite de l’empereur. Guerre des Albigeois. Grandeur du roi de France. (1204-1222). 
L’Église frappe d’abord le roi d’Angleterre. 
Danger continuel des rois d’Angleterre ; mercenaires et fiscalité. 
Désharmonie croissante de l’empire anglais. 
 356
Rivalité de Jean et de son neveu Arthur de Bretagne. 
1204. Meurtre d’Arthur. 
Philippe-Auguste cite Jean devant sa cour. 
Jean se ligue avec l’empereur et le comte de Toulouse. 
Situation précaire de l’Église dans le Languedoc. 
Antipathie du Nord pour le Midi. 
Ravages des routiers. 
Opposition des deux races dans les croisades. 
La croisade est prêchée par l’ordre de Cîteaux. Sa splendeur. 
Durando d’Huesca. 
 365
Saint Dominique. 
Le comte de Toulouse favorise les hérétiques. 
1208. Assassinat du légat Pierre de Gastelnau. 
Innocent III fait prêcher la croisade dans le nord de la France. 
À la tête des croisés, Simon de Montfort. Destinées de cette famille. 
Siège et massacre de Béziers. 
Prise de Carcassonne. 
 375
Montfort accepte la dépouille du vicomte de Béziers. 
Siège des châteaux de Minerve et de Termes. 
 377
Le comte de Toulouse se soumet à des conditions humiliantes. 
Siège de Toulouse. 
Tous les seigneurs des Pyrénées se déclarent pour Raymond. 
Le roi d’Aragon fait défier Montfort. 
Opposition des armées de Montfort et de don Pedro. 
1213. Bataille de Muret. 
Querelle de Jean et des moines de Kenterbury. 
Le pape se déclare contre Jean et l’excommunie. 
Le pape arme la France. Jean se soumet. 
Guerre de Philippe contre les Flamands. 
Jean se ligue avec l’empereur Othon. 
1214. Bataille de Bouvines. 
1215. Soulèvement des barons d’Angleterre. Grande Charte. 
Louis, fils de Philippe, descend en Angleterre. 
1216. Mort de Jean. Mort d’Innocent III. 
Doutes, et peut-être remords du pape. 
1222. Le Midi se jette dans les bras du roi de France. 
Situation de l’Europe. L’avenir est au roi de France. 
Chapitre VIII. Première moitié du treizième siècle. Mysticisme. Louis IX. Sainteté du roi de France. 
Décadence de la papauté. 
Ordres mendiants, Dominicains et Franciscains. 
Esprit austère des Dominicains. 
Mysticisme des Franciscains. 
Légende de saint François. 
Drames et farces mystiques. 
Le mysticisme franciscain accueilli par les femmes. Clarisses. Dévotion à la Vierge. 
Influence des femmes au treizième siècle. 
1218. Louis VIII s’empare du Poitou et étend son influence en Flandre. 
II reprend la croisade contre les Albigeois. 
1226. Il meurt. Régence de Blanche de Castille. 
Elle s’appuie sur le comte de Champagne. 
Ligue des barons. Pierre Mauclerc, duc de Bretagne. 
Nouvelle croisade en Languedoc. Soumission du comte de Toulouse. Soumission des barons. 
1236. Saint Louis. Situation favorable du royaume. 
Discrédit de l’empereur et du pape. 
Saint Louis hérite des dépouilles des ennemis de l’Église. 
Ravages des Mongols en Asie. 
L’empereur grec implore le secours de la France. 
Saint Louis retenu par la guerre contre Henri III. 
1241. Batailles de Taillebourg et de Saintes. 
1258. Prise de Jérusalem par les Mongols. 
Saint Louis, malade, prend la croix. 
Séjour des croisés eu Chypre. 
Siège de Damiette. 
Défaite de Mansourah. 
Maladies dans le camp. 
Prise du roi et d’une foule de croisés. 
Il fortifie les places de la terre sainte et revient en France. 
Le mysticisme produit l’insurrection des Pastoureaux. 
Saint Louis restitue des provinces à l’Angleterre. 
Situation de l’Angleterre sous Henri III. 
Il veut s’appuyer sur les hommes du Midi. 
Insurrection des barons. Montfort. 
1258. Statuts d’Oxford. 
1264. Saint Louis, pris pour arbitre, casse les Statuts. 
Montfort appelle les communes au Parlement. 
Charles d’Anjou accepte la dépouille de la maison de Souabe. 
Caractère héroïque de cette maison gibeline. 
Dur esprit des Guelfes. 
La maison de Souabe se rend odieuse. 
Conquête des Deux-Siciles par Charles d’Anjou. 
1270. Croisade de Tunis, et mort de Louis IX. 
Sainteté de Louis IX. Son équité dans les jugements. 
FIN DE LA TABLE DU DEUXIEME VOLUME.