Ouvrir le menu principal

Livre:Michelet - OC, Histoire de France, t. 16.djvu

Michelet - OC, Histoire de France, t. 16.djvu
TitreŒuvres complètes de J. Michelet
VolumeHistoire de France
AuteurJules Michelet Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu d’éditionParis
Année d’éditions.d. (1893-1898)
BibliothèqueInternet Archive
Fac-similésdjvu
AvancementÀ corriger
Série

Pages

- - - - - - np np np np 001 002 003 004 005 006 007 008 009 010 011 012 013 014 015 016 017 018 019 020 021 022 023 024 025 026 027 028 029 030 031 032 033 034 035 036 037 038 039 040 041 042 043 044 045 046 047 048 049 050 051 052 053 054 055 056 057 058 059 060 061 062 063 064 065 066 067 068 069 070 071 072 073 074 075 076 077 078 079 080 081 082 083 084 085 086 087 088 089 090 091 092 093 094 095 096 097 098 099 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 431 432 433 np np - - - - - - -

TABLE DES MATIÈRES


L’Histoire de France est terminée. 
 1
Le fil du présent volume est la Conspiration de famille, aujourd’hui prouvée, démontrée. 
 3
Les légendes récentes ont été démenties par les lettres mêmes de Marie-Antoinette et de Marie-Thérèse. 
 6
Combien Louis XVI fut allemand, étranger à la France. 
 8
Toujours le roi en France a été l’étranger. 
 9
L’ascendant croissant de la reine. 
 10
Méthode suivie dans ce volume. 
 11
Adieu à la France d’alors. 
 12
Chapitre Premier. — Chute de Bernis. — Avènement de Choiseul (1758). 
 14
Cabale autrichienne des trois Lorraines. 
 18
Elles perdent Bernis et l’Infante, créent Choiseul. 
 22
Choiseul livre la France à l’Autriche. 
 23
Chapitre II. — Choiseul. — Son traité autrichien. — Ruine et revers (1759). 
 25
Ascendant de la Lorraine. Règne des Lorraines. 
 26
Choiseul et sa sœur (Grammont). 
 29
Situation désespérée. Choiseul manque la descente d’Angleterre ; banqueroute. 
 31
Chapitre III. — L’éclipse de Voltaire (1759-1761). 
 38
Le parti autrichien fait rentrer Voltaire en France et le loge à Ferney. 
 42
Candide
 43
Chapitre IV. — Rousseau. — Nouvelle Héloise (1754-1761). 
 47
Le Rousseau naturel et le Rousseau artificiel. 
 48
La Savoie, Mme de Warens. 
 49
Fluctuations. Il se fait chrétien (1754). 
 51
Les Genevois le lancent contre Voltaire. 
 52
Discordances et reniements. Délire. Mme d’Houdetot (1756). 
 54
Lettre sur les spectacles (1758). Nouvelle langue. Le grand schisme. 
 59
La Julie (janvier 1761). 
 60
Chapitre V. — La comédie des Philosophes (mai 1760). — Mademoiselle de Romans (1761). 
 67
Rousseau chez Madame de Luxembourg. 
Sa belle-fille obtient de Choiseul qu’il supprime l’Encyclopédie et diffame les philosophes. 
 69
Ménagements des dévots pour Rousseau. 
 73
Il les redoute. Caractère bâtard de l’Émile
 75
L’amour est à la mode. La Julie du roi. 
 79
Chapitre VI. — Pacte de famille. — Règne du Parlement. — Jésuites condamnés (1761-1762). 
 81
Choiseul s’allie à l’Espagne et la compromet ; se fait seul ministre. 
 82
Il amuse les Parlements avec la chasse aux Jésuites. 
 87
Chapitre VII. — Les Calas. — Voltaire a affranchi les protestants (1761-1764). 
 92
Les protestants avaient usé la pitié. 
 94
Calas. Fêtes meurtrières du Clergé dans le Midi. 
 100
Violente pitié de Voltaire ; son audace contre les Parlements. 
 105
Ils répondent barbarement par le procès des Sirven. 
 110
Choiseul heureux d’écraser ses amis des Parlements. Triomphe de la tolérance. 
 111
Chapitre VIII. — L’Europe. — La paix (1763). 
 113
L’ogre russe. Frédéric le détourne de la Prusse sur la Pologne. 
 116
Choiseul ne dispute que pour l’Autriche. 
 119
La France exclue du monde, ruinée en Amérique et en Asie (1763). Destruction des races américaines. 
 120
Choiseul s’assure des Parlements et se fait sept années de règne. 
 125
Chapitre IX. — Tyrannie de Choiseul sur le Roi. — Morts de la Pompadour, du Dauphin, de la Dauphine (1763-1766). 
 126
Choiseul brave le roi et le Dauphin, caresse l’opinion. 
 127
Agence secrète du roi, le chevalier d’Éon. 
 131
Embarras et humiliation du roi. 
 142
Lutte de la sœur de Choiseul et de la Pompadour, qui meurt (1764). 
 147
Mort du Dauphin (1763) et lutte des Choiseul avec la Dauphine, qui meurt (1766). 
 148
Vie du roi, peureuse et furtive ; l’enfant cachée. 
Chapitre X. — Fin des Choiseul (1767-1770). 
 150
Choiseul fort par Vienne et Madrid ; sa fatuité dangereuse. 
 131
Influence de sa sœur ; règne de Mademoiselle Julie. Corse, Lally, etc. 
 152
Choiseul dupe de Vienne ; ne prévit rien. Partage de la Pologne. 
 155
Il provoque la guerre, nous lègue la banqueroute. 
 158
Chapitre XI. — La Du Barry. — Mort de Louis XV (1770-1774). 
 160
Le parti dévot oppose la Du Barry à Choiseul. 
 161
Choiseul nous impose l’Autrichienne, menace le roi, tombe (24 décembre 1770). 
 166
D’Aiguillon, Maupeou, Terray ; le coup d’État. Mémoires de Beaumarchais. 
 167
Les deux partis se disputent le roi mourant (mai 1774). 
 171
Chapitre XII. — Avènement de Louis XVI (1774). 
 172
Louis XVI fut tout Allemand (par sa mère), Marie-Antoinette Lorraine (par son père). 
 173
Forcé de l’épouser, il n’y voit qu’un agent de l’Autriche. 
Elle suit les conseils de sa mère, qui la trompe (4 mai 1771) pour le partage de la Pologne. 
 177
Elle s’empare de son jeune mari (juin 1771). 
 178
Bonne nature du Dauphin, charme et légèreté de la Dauphine. 
 179
Avènement (10 mai 1774). Effort du jeune roi pour écarter l’influence autrichienne ; il repousse Choiseul, appelle Maurepas, Vergennes. 
 180
Sa chute morale (juillet 1774). Il chasse Rouan, Broglie, ceux qui l’éclairent sur l’Autriche. 
 184
Triomphe de la reine, son tempérament violent ; Madame de Lamballe. 
 185
Chapitre XIII. — Ministère de Turgot (1774-1776). 
 187
Les exagérations des Économistes furent utiles ; il fallait ranimer la production découragée. 
 189
Génie indépendant de Turgot, nullement serf des Économistes. 
 190
Comment le roi le prit sans le connaître. 
 191
La Marseillaise du blé. 
 192
Son plan : Culture affranchie, Industrie affranchie, Raison affranchie. 
 193
Intrigue des Choiseul qui font rappeler le Parlement (novembre 1774). 
 195
Ligue universelle contre Turgot, émeute factice. 
 196
Faiblesse du roi ; le Sacre. 
 197
Turgot refuse de doter les gens agréables à la reine ; il tombe (mai 1776). 
 203
Le roi peu éducable ; il trompe Turgot et se trompe, garde tout son cœur au passé. 
 206
Chapitre XIV. — Transformation des esprits (1760-1780). — L’élan pour l’Amérique. — La guerre (1777-1783). 
 207
Grandeur morale de la France ; trois accès de croissance en vingt ans. 
 208
Influence de Rousseau, Raynal. — Enfants sublimes. 
Beaumarchais jure que l’Amérique vaincra (25 septembre 1776). 
 210
Combien elle était peu républicaine. Payne coupe le câble qui l’attache à l’Europe. 
 212
Déclaration d’indépendance (juillet 1776). 
 213
Secours de Beaumarchais (janvier 1777). Départ de La Fayette (avril). 
 215
Necker. La confiance qu’il inspire permet à la France d’emprunter et de se ruiner pour l’Amérique. 
 217
Le roi contraint par l’opinion d’agir pour l’Amérique (février 1778), et par la reine d’agir pour Joseph II. 
 218
Marie-Thérèse implore sa fille, qui devient enceinte le 18 mars 1778. 
 220
Le roi agit peu et mal pour l’Amérique, se réserve pour l’Autriche, sauve et indemnise Joseph (1779). 
 224
Force de l’opinion. Necker, par le Compte rendu, relève encore le crédit, trouve l’argent nécessaire à la guerre. 
 226
Le roi forcé d’envoyer une armée. Victoire et délivrance (28 septembre 1781). 
 227
Chute de Necker (mai 1781). Vaillance inutile de d’Estaing, Suffren, paralysés par l’aristocratie. Paix précipitée (1783). 
 228
Chapitre XV. — La reine. — Calonne et Figaro (1774-1784). 
 231
Éclat qui entourait la reine. — La lutte de Glück et Piccini. 
 232
Succès de Grétry, Monsigny, de Parny, de Fragonard. Le Barbier de Séville, etc. 
Goût pour Lauzun. Ascendant de Coigny. Fidélité de Fersen. 
 233
Les Choiseul remplacent la Lamballe par la Polignac (mai 1776). 
 237
Les meneurs de la Polignac. Longue servitude de la reine (1776-1787). 
Ils s’emparent de la Guerre (1781), des Finances (1783). Calonne. 
 238
Ils font représenter Figaro (17 avril 1784). 
 240
Le roi met Beaumarchais à Saint-Lazare. 
 245
Chapitre XVI. — Montgolfier. Lavoisier. — Rohan et la Valois (1783-1784). 
 246
L’impossible supprimé. Première ascension en ballon (21 novembre 1783). 
 247
L’homme devient un créateur. Lavoisier (1775). 
 248
Est-il en lui-même un guérisseur ? Mesmer, Cagliostro. 
 249
Folies de Joseph II, appuyé de la reine. 
Rohan se fait agent de Joseph, veut remplacer Calonne. 
 251
Sa maîtresse, Madame de Valois. — Lamotte. 
 252
Légèreté de la reine, goûts des farces, des mystifications. 
 256
La Valois amuse la reine d’une mystification de Rohan (juillet 1784). 
 258
Chapitre XVII. — Le Collier (1785). 
 261
La reine brouillée avec Calonne pour l’achat de Saint-Cloud. 
 262
Elle consulte Cagliostro que Rohan a établi près de lui. 
 263
Sa passion pour les diamants ; on lui offre le Collier (février 1785). 
 267
Fatuité de Rohan. Il ne peut payer le Collier (juillet). 
 270
Son arrestation (15 août). La Valois refuse de fuir. 
 272
Chapitre XVIII. — Procès du Collier (1785-1786). 
 274
Rohan, dirigé par Georgel, se sauve aux dépens de la Valois. 
 275
Managements singuliers du roi pour Rohan. 
 279
Ni le Roi, ni le Parlement, ni le Clergé ne veulent de procédure publique. 
 281
On laisse Rohan faire lui-même l’enquête des joailliers de Londres. 
 283
On force les magistrats de trouver bonne la pièce rapportée de Londres. 
 285
La Valois contenue, muselée, dirigée, crue agent de la Reine. 
Triomphe de Rohan. La Valois fouettée, marquée ; à la Salpêtrière (mai 1786). 
 290
Elle devient une légende, échappe, se justifie, se tue. 
 194
Chapitre XIX. — Révolution dans la Famille. — Mirabeau (1776-1786). 
 300
Le roi à Cherbourg. Sensibilité
 301
Son attachement au passé, aux vieux abus. 
 302
Sa facilité pour accorder aux familles des Lettres de cachet
 303
Dureté de la Famille. Les sacrifices humains. Couvents et prisons. 
 304
Les Mirabeau. La voix de Vincennes (1778-1781). 
 306
Le Mirabeau réel ; ridiculement exagéré. 
 311
Son procès pour sa femme (1783). Sa sœur. L’enfant mystérieux. 
 314
Comme Rousseau, il part du désespoir. 
 317
Franklin le relève. On le fait écrire contre Washington, contre Beaumarchais (1784-1785). 
 318
Chapitre XX. — Calonne. — Comédie des Notables (1787). 
 320
Charlatanisme de Calonne, ses meneurs. 
 321
Il creva la caisse publique. 
 323
Le roi était-il innocent des actes qu’il signait tous les jours ?. 
 324
Sa passion. La reine en 1787. Portraits. 
 326
Combien le roi est loin de lui-même, du Louis XVI dauphin et du Louis XVI de 1774. 
 328
Les Notables, expédient pour amnistier le gaspillage et trouver de l’argent. 
 329
Ruses grossières auxquelles le roi se laisse associer. 
 330
La fallacieuse machine des Notables. 
 333
Calonne rejette le déficit sur Necker. 
 336
Il est repoussé des Notables, renié du roi. 
 337
Chute du roi ; la reine lui impose un prêtre athée. 
 340
Chapitre XXI. — La reine et Brienne. — Fera-t-on la banqueroute ? (1787). 
 341
Brienne, créature du parti autrichien, est la défaite du parti Polignac. 
La reine, déconsidérée, prend publiquement le pouvoir. 
 342
L’Anglais Dorset lui fait abandonner la Hollande. 
 344
Brienne, repoussé des Notables. Le Parlement demande les États généraux. 
 347
Exil et retour du Parlement. Tentative d’escamoter quatre cent vingt millions. 
Dénoncée par Mirabeau. Elle avorte (19 novembre 1787). Fureur du roi. 
 349
On conseille et on glorifie la banqueroute. Doctrine de Saint-Simon, Besenval, Linguet, etc. 
 358
Chapitre XXII. — Le coup d’État. — Les résistances de Bretagne, Dauphiné, etc. — Convocation des États généraux (mai-août 1788). 
 362
La reine siège aux Conseils, y prend la voix prépondérante. 
 363
Tentations de violence. État de l’armée. 
 364
Écrasement du Parlement, Cour plénière, etc. Le roi n’aura plus de Conseil que ses domestiques (8 mai 1788). 
 367
Les pairs font une Déclaration des droits (3 mai). 
 368
Arrestation de d’Espreménil (5 mai). 
 371
Protestation des Parlements (2-9 mai). 
Résistance de la Bretagne. Lutte de Rennes (10 mai). 
 375
Résistance du Dauphiné. Combat de Grenoble (7 juin). 
 378
La noblesse de Grenoble rétablit les anciens États. Vizille (27 juillet). 
 388
Toute la France suit le Dauphiné. 
 390
Vigueur du gouvernement, mais la troupe n’est pas sûre
Le Grand-Conseil demande la tête de Brienne, menace le roi (19 juin). 
 391
Brienne convoque les États généraux (8 août). 
 392
Chapitre XXIII et Dernier. — Les fusillades de Paris. — Necker. — Cahiers. — Élections. — Mirabeau (août 1788-avril 1789). 
 394
Le roi appelle Necker, veut l’exploiter, garder son ministère. 
Chute de Brienne et Lamoignon. Fêtes de Paris. Massacres (septembre 1788). 
 396
Faiblesse de Necker. Ménagements pour la Cour, l’aristocratie. 
 399
On convoque les Notables pour soutenir les privilégiés (décembre). 
 401
Le coup de Sieyès : Le Tiers est le tout
 402
La Noblesse recule, et s’avoue rétrograde. 
 404
Cruel hiver et famine. 
 405
Le roi n’ose refuser le doublement du Tiers (27 décembre 1788). 
 406
Caractère équivoque du Règlement d’élection (24 janvier 1789). 
 408
Violente lutte pour l’élection de Mirabeau. 
 420
Mirabeau sauve la Provence, triomphe ; prévoit la tyrannie. 
 425


FIN DE LA TABLE DES MATIÈRES DU TOME SEIZIÈME.