Livre:Créquy - Souvenirs, tome 7.djvu

Créquy - Souvenirs, tome 7.djvu
TitreSouvenirs de la Marquise de Créquy de 1710 à 1803 Voir l'entité sur Wikidata
AuteurMarquise de Créquy Voir l'entité sur Wikidata
Maison d’éditionGarnier
Année d’édition1900
BibliothèqueBibliothèque nationale de France
Fac-similésdjvu
AvancementÀ valider
Série1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10

Pages

TABLE

DES MATIÈRES CONTENUES DANS CE SEPTIÈME VOLUME.

 
Pages
Chapitre I. Impénitence finale et mort de Mme du Deffand. — Ridicule mariage de Mme Denys, nièce de Voltaire. — Un vœu de la Maréchale de Noailles. — Une moquerie de Louis XVIII. — Baptême de la Reine Marie-Thérèse (fille de Louis XVI et ci-devant Duchesse d’Angoulême). — Le Maréchal de Brissac à St.-Sulpice. — Étrange susceptibilité de ce vieux seigneur. — Mme de Beauharnois. — Son portrait. — Son caractère et ses ouvrages. — Les deux cauchemars. — Cazotte et son pouvoir magnétique. — Anecdotes.
Chap. II. Mme de la Mothe. — Éducation de cette aventurière, sa généalogie, sa famille et son frère le Baron de St.-Remy. — Immensité des charités de l’Archevêque de Paris, Christophe de Beaumont. — Mot d’une femme du peuple à ses funérailles. — Mme de la Mothe à l’hôpital. — La sœur Victoire. — Une libelle par l’auteur de Faublas. — Mot de M. de Bièvres à Mme de la Mothe. — La famille des Comnène. — Opinion de l’auteur sur leur généalogie. — Les juifs, les Maniotes et les Corses. — Harangue du cardinal de Bausset à Madame Élisabeth. — Embarras des finances et convocation des notables. — Compte rendu de M. Necker après sa sortie du ministère.
Chap. III. Les Polignac et les Chalençon. — La Comtesse Diane et les Dames-à-brevet. — La Comtesse Jules, depuis Duchesse de Polignac. — Parallèle et portraits de ces deux Belles-Sœurs. — Révélation du livre-rouge. — Bienfaits de la cour envers les Talleyrand. — Chiffre de leurs appointemens ou pensions en 1790. — 60 mille fr. assignés pour l’éducation de MM. de Lameth, et payés par la couronne. — Anecdote et citation littéraire de la Comtesse de Boufflers. — Ignorance de M. de Vaudreuil, et méprise de certains courtisans. — Explication donnée par Louis XVIII. — Couplet adressé par ce prince à Madame Elisabeth, sa sœur. — M. Papillon de la Ferté. — Sa dispute avec le poëte Sedaine. — Audience de la Reine, et sa réponse à M. le directeur des Menus. — M. de Sèze, et son début au barreau de Paris. — Succès qu’il obtient devant le Châtelet et scène judiciaire en 1784.
Chap. IV. Embarras dans les finances et manœuvres de Necker. — Lettre de Mgr le Comte d’Artois à l’Assemblée de la Noblesse de Paris. — Belles paroles de M. Bailly, et belles manières de sa femme. — Les États-Généraux et l’Assemblée nationale. — Liste des membres du côté droit (minorité royaliste.) — Liste des députés du parti des anglomanes et de la majorité jacobine. — Funérailles du jeune Dauphin. — Son catafalque à Meudon. — Le Grand-Maître des cérémonies et le Citoyen Goupilleau. — Le Gros-Caillou. — Secène de l’Assemblée nationale. — Mme de Condorcet et la chaste Suzanne. — Reproche que se fait l’auteur. — La Comtesse de Milon, née de Créquy.
Chap. V. Quelques satires contemporaines. — Chansons du Marquis de Créquy, du Vicomte de Ségur et de M. de Champcenets. — Épigrammes de Rivarol et de Mme de Montrond. Notice sur cette dernière. — Similitude et dissemblance de cette Dame avec M. son fils.
Chap. VI. Le Roi, la Reine et les Ministres. — Caractères du garde-des-sceaux, du Ministre de la marine et du Ministre de la guerre. — Le Maréchal de Broglie. — Le Chevalier de Coigny et ses anagrammes. — Anectodes sur le Maréchal et la Maréchale de Broglie. — Le Président Hoscquart et l’aversion qu’il avait pour eux. — Une séance de l’Assemblée nationale. — Le rappel à l’ordre. — Le Cardinal de la Rochefoucault, la Duchesse d’Anville et le Duc de Liancourt. — Réminiscence aristocratique et surannée de l’auteur. — Principaux orateurs des deux partis. — Citations. — Target, Camus, Péthion, Mirabeau, l’abbé Fauchet, Robespierre, etc. — L’abbé Maury, Cazalès, et autres orateurs du côté droit. — Remarques sur l’art oratoire. — De l’éloquence païenne, de l’éloquence chrétienne et de l’éloquence révolutionnaire. — Quelques détails sur MM. de Biron, du Châtelet, de Custine et de Beauharnais. — Regrets de l’auteur sur ce qu’ils avaient embrassé le partie démocratique.
Chap. VII. Assassinat du gouverneur de la Bastille et deson état-major au mépris d’une capitulation. — L’Ambassadeur et les députés du genre humain. — Prétentions généalogiques d’Anacharsis Clootz. — Son discours à l’Assemblée nationale et réponse du président. — Ridicule improvisation du jeune Lameth. — Le Marquis de Bruc et ses paysans. — Dénonciation de sept familles aristocratiques qui se réduisent à Mme de Sesmarsous. — Morsure d’un patriote par un poisson féodal. — Arrestation d’une reine émigrante. — Pillage, incendies et démolitions des châteaux. — Anecdotes révolutionnaires. — Opinion de l’auteur et du Duc de Penthièvre au sujet de l’émigration. — Sarcasmes politiques, etc.
Chap. VIII. Journées des 5 et 6 octobre. — Anecdote sur un deuil de cour. — Le loto chez la Reine. — Arrivée de la populace parisienne. — Son irruption dans le château. — Massacre des gardes-du-corps et départ de la famille royale. — Les Ducs d’Orléans et d’Aiguillon. — Mot de l’Abbé Maury. — Louis XVIII au Luxembourg. — La famille royale aux Tuileries. — Une audience de la Reine. — La vérité sur Mme Campan. — Départ de Mesdames de France et dévouement de Madame Élisabeth. — Madame Royale et M. le Dauphin, son frère. — Caractère de cette Princesse et quelques détails sur Louis XVII.
Chap. IX. Charles de Bourbon-Montmorency-Créquy. — Ses griefs et ses poursuites contre l’auteur. — Protection qu’il reçoit de l’Assemblée nationale. — Lettres de plusieurs députés à ce personnage. — Lettres de l’abbé Lamourette, de M. de Talleyrand, de Robespierre et du général Lafayette. — Accusation ridicule et procès criminel.
Chap. X. Départ de la famille royale. — Arrestation du Roi à Varennes. — Un mort de la Reine pendant le sommeil de son fils. — Malentendu qu’on reproche au Duc de Choiseul. — Jugement de l’auteur sur la conduite et le caractère de M. de Choiseul. — Réclamations de M. de Choiseul contre les Mémoires du Marquis de Bouillé, pendant la restauration. — Sa résignation présumable depuis la révolution de juillet, etc.
Chap. XI. L’abbé Desmarets. — Révélations sur un des principaux agens de la police impériale. — Une bonne nouvelle de l’émigration. — Les funérailles du général Duphot. — Anniversaire des 13 et 14 juillet. — Représentation scénique à Notre-Dame. — L’évêque du département de la Seine et M. de Talleyrand. — Ils assistent à cette parade révolutionnaire. — On chante Ça ira dans cette église. — Le député Gasparin. — Il est organiste et devient régicide. — Lettre du Dieu St.-Simon à l’auteur. — Entreprise industrielle dont M. de Talleyrand veut être actionnaire. — Projet de démolir la Métropole de Paris. — Proposition de fabriquer des pipes. — Réponse de l’auteur au Dieu St.-Simon. — M. Rouillé de Lestang. — Origine de sa famille et singularité de ses armoiries. — Notice biographique sur M. le Chancelier.
Chap. XII. M. de Talleyrand. — Opinion de l’auteur sur la conduite de cet ecclésiastique. — Les nuages et la devise grecque. — Un helléniste battu par un cocher. — Élection du maire de Paris. — Le Duc d’Orléans et Marat sont compétiteurs. — Vive Péthion ! — Une audience chez Roberspierre. — Une maxime de Philippe-Égalité. — Dénonciation dans le père Duchesne. — Équité de Roberspierre avec l’auteur. — Mot d’une Espagnole au nain de l’Empereur. — Maxime de Stratonice. — Audience chez M. Target. — Audience chez l’abbé Dillon. — Digression sur les ouvrages anonymes et sur les pseudonymes.
Chap. XIII. Pompe funèbre de Voltaire. — Translation de ses restes au Panthéon. — Station du cortége à la porte de M. de Villette. — Pillage de l’hôtel de Castries. — Observation de l’auteur sur le désintéressement des patriotes. — Le Prince de Lambesc et le Duc d’Orléans. — Frayeur de ce dernier. — Louis Suleau. — Sa famille et ses écrits. — Ses poursuites contre le Duc d’Aiguillon. — Singulier effet de ses poursuites. — Lettre d’avis qu’il reçoit et sa réponse. — Ses négociations avec Mirabeau. — Pétitions des ouvriers, à la section de la Croix-Rouge. Collecte en leur faveur et gratitude de ces braves gens. — Inhuminations révolutionnaires. — Les carrières de Montmartre. — Le marquis d’Antonelle et Mme de B. — Dénonciation de certains pâtissiers aristocrates. — Arrêté de la commune de Paris contre des gâteaux liberticides.
Chap. XIV. Une femme célèbre. — Anciens rapports de sa famille avec celle de l’auteur. — Son portrait pendant sa jeunesse et pendant la révolution. — Excursion dans les temps révolutionnaires. — M. Roland sollicitant la noblesse, et M. Roland ministre de la république. — Nicolas Bézuchet. — Le citoyen Bourbon-Montmorency-Créquy. — Une audience du ministre Roland. Procès étrange.
Chap. XV. Procès contre Nicolas Bézuchet. — Nouvelles démarches de l’auteur. — Une visite au Juif Kaiffer. — L’accusateur public Faure. — Sa partialité pour Bézuchet. — Maladie de l’auteur. — Lettre et compte-rendu par le Duc de Penthièvre au Marquis de Créquy. — Condamnation de Bézuchet. — Guérison de l’auteur et continuation de son récit. — Nouvelle accusation contre Bézuchet. — Son emprisonnement et son supplice. — Heureux effet de son imposture. — Mme de Créquy est mise en surveillance et en arrestation chez elle. — Sa comparition au tribunal révolutionnaire. — La toilette des condamnés. — Acquittement de l’Abbé de Fénelon et du Père Guillou. — Accusation portée contre ce missionnaire par des méthodistes. — Les phrases ascétiques en style réfugié. — Les crocodiles et les Wesleyens. — Emprisonnemens de l’auteur au Luxembourg, à Ste-Pélagie et dans un endroit inconnu. — Le régime de la Terreur et les Kantistes. — Le comte Garat, le comte Reynhart et le comte de Rambuteau.