Livre:Mangin, La force noire, Hachette, 1910.djvu

Mangin, La force noire, Hachette, 1910.djvu
TitreLa force noire Voir l'entité sur Wikidata
AuteurCharles Mangin Voir l'entité sur Wikidata
Maison d’éditionHachette
Lieu d’éditionParis
Année d’édition1910
BibliothèqueBibliothèque nationale de France
Fac-similésdjvu
AvancementÀ corriger

Pages


TABLE DES MATIÈRES





LIVRE I
LE DÉPEUPLEMENT DE LA FRANCE




LE MAL ET SES EFFETS
Décroissance de la natalité en France. — La population tend à disparaître. — Comparaison avec les autres pays. — Le néo-malthusianisme. — Ses conséquences. — Nécessité d’une forte population. 
 1


LES CAUSES
La cause du mal n’est ni la décadence de la race, — ni l’insuffisance des mariages, — ni le Code civil, — ni l’affaiblissement du sentiment religieux, — ni le divorce, — ni l’alcoolisme, — ni le service militaire. — C’est l’égoïsme. — Influence stérilisante de l’aisance. 
 23


LES REMÈDES
Il ne suffit pas de réduire la mortalité, il faut accroître la natalité. — En faisant appel à l’instinct de race et de classe, — au sentiment de famille, — à l’intérêt personnel. — Il faut agir par des lois, — dégrever les familles nombreuses, — avantager les fonctionnaires pères de trois enfants. — Projets divers. — Conclusion. 
 40


LA CRISE DES EFFECTIFS
LE MAL ET SES REMÈDES
Valeur égale des armées européennes. — Importance du nombre. — Nécessité de fortes troupes de couverture. — Proportion trop grande des incorporations. — Diminution d’effectifs à prévoir 86 000 hommes en vingt ans. — On ne peut augmenter le nombre des rengagés. — Utilisation des indigènes nigériens et noirs. 
 77


LIVRE II
LA FORCE NOIRE DANS L’HISTOIRE




LES TROUPES NOIRES JUSQU’AU XIe SIÈCLE
La première armée noire dans l’ancienne Égypte. — L’Islam et la force noire. — La garde noire des Oméiades d’Espagne. — La garde noire des Aglabites. — La garde noire contre l’Empire grec. 
 103


LES GARDES NOIRES AU MAROC
Les Almoravides. — Une capitale noire au Maroc. — La garde noire en Espagne. Bataille de Zallaca. — Les Almohades. — Bataille d’Alarcos. — Bataille de Navas de Tolosa. — La garde noire de Moulay Ismaïl. — Sa décadence. — La garde noire à l’Isly. 
 121


SOLDATS NOIRS DANS LES ARMÉES CONTEMPORAINES
L’armée africaine de la Guadeloupe. — Les soldats noirs aux États-Unis. — L’armée noire de Toussaint-Louverture. — Les soldats noirs de Bonaparte en Égypte. — Le « Royal africain » à Naples. — Les troupes noires de Méhémet-Ali. — Les noirs dans l’armée turque. — Turcos noirs. — Campagnes de Crimée, d’Italie, du Sénégal, du Mexique. — La guerre de 1870. — Frœschwiller. 
 149


LIVRE III
LES SÉNÉGALAIS




LA CONQUÊTE
Les guerres du Soudan. – Prise de Ouessébougou. — Prise de Diena. — Prise de Djenné. — Prise de Sikasso. — Combats de Katia et de Kalé. — Campagnes contre Samory. — Expédition du Dahomey. — Conquête de Madagascar. — Pacification de la Chaouïa. 
 170


LA PACIFICATION
Protection de nos frontières africaines. — En Mauritanie. — La colonne de l’Adrar. — Dans la région de Tombouctou. — Au Tchad. — En côte d’Ivoire. — Au Congo. 
 205


LA VALEUR
Les qualités guerrières de la race noire sont le résultat de son histoire. — Influence de l’Islam. — Les luttes d’El Hadj Omar et d’Ahmadou. — Qualités militaires. — Attachement à la France. — Facilité d’instruction. — Aptitude manœuvrière. — Discipline. — Dévouement au chef. — Endurance. — Résistance au climat. — Ténacité dans les longues luttes. — Initiative. — Impétuosité du choc. 
 225


LIVRE IV
L’ORGANISATION




LES RESSOURCES


Les « Terres à soldats ». — L’Afrique a vu 300 000 guerriers sous les armes. —Évaluation des ressources d’après le recensement. — Aptitude des diverses populations. — Le recrutement portera sur 500 000 hommes. — Ressources de l’Afrique équatoriale. — Le recrutement ne nuit pas au développement économique. — On peut recruter 7 500 hommes par an. — Nécessité de l’organisation de ce recrutement. 
 259


L’ORGANISATION
Installation dans l’Afrique du Nord. — Vie en Smala. — Éloignement des villes. — Choix des garnisons. — Cadres. — Instruction. — Habillement et équipement. — Constitution du réservoir. — Mobilisation. — Organisation des nouvelles troupes. — Maintien des effectifs en France. — Transport par mer. — Utilisation des troupes noires dans une guerre européenne. 
 290


LES OBJECTIONS
Adoption du projet. — Réponse aux objections. — Du danger de mélange des races. — De l’emploi des noirs dans les troubles civils. — L’appel aux mercenaires. — L’emploi des troupes noires serait-il une preuve de faiblesse. — Du mépris des Arabes pour les noirs. — Des dangers du contact de l’Islam. — De l’emploi des noirs contre un ennemi de race blanche. — Du mélange avec les troupes métropolitaines. — Pourrait-on mieux employer un crédit de 50 millions. 
 314