Ouvrir le menu principal

Wikisource β

Livre:Stevens - Fables, 1857.djvu

Stevens - Fables, 1857.djvu
Titre Fables
Auteur Paul Stevens
Maison d’édition Imprimerie de John Lovell
Lieu d’édition Montréal
Année d’édition 1857
Bibliothèque Google Books
Fac-similés djvu
Avancement Terminé


Pages



Ce livre a fait l’objet du défi 100 livres en 100 jours du 21-07-2017, avec succès. Le programme indique les titres traités lors du défi, à compter 1er juillet 2017.



  • Précision : utiliser <poem class=verse>

couv 003 005 007 008 009 010 011 013 014 015 016 017 018 019 020 021 022 023 024 025 026 027 028 029 030 031 032 033 034 035 036 037 038 039 040 041 042 043 044 045 046 047 048 049 050 051 052 053 054 055 056 057 058 059 060 061 062 063 064 065 066 067 068 069 070 071 072 073 074 075 076 077 078 079 080 081 082 083 084 085 086 087 088 089 090 091 092 093 094 095 096 097 098 099 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 TDM TDM Err

Nuvola Quebec flag.svg Projet Québec/Canada Nuvola Canada flag.svg
Partageons et diffusons notre patrimoine littéraire national…


TABLE DES MATIÈRES


Page.


 7
 29
 33
XVIII. 
 37
XIX. 
 38
 43
XXVI. 
 49
XXVIII. 
 54
XXXI. 
 58
XXXII. 
 59
XXXIII. 
 60
 70
 88
LIII. 
 98
LVII. 
 108
LVIII. 
 110
 116

FABLES


par


PAUL STEVENS.



Calumniari si quis autem voluerit…
Fictis jocari nos meminerit fabulis.

Phèdre.


Montréal :
à vendre chez jean baptiste rolland, libraire,
No. 8, rue st. vincent,
1857

de l'imprimerie de john Lovell,
rue st. Nicholas.

À L’HONORABLE DENIS BENJAMIN VIGER.

Monsieur,

La bienveillance dont vous m’avez toujours honoré, et l’indulgence avec laquelle vous avez bien voulu écouter la lecture de plusieurs de ces fables m’autorisent peut-être à en présenter le recueil au public sous le patronage de votre nom.

Fils adoptif du Canada, je ne pouvais placer ce volume sous la protection d’un nom qui exprimât à un plus haut degré tous les sentiments d’honneur, de dévouement et de courageux patriotisme qui honorent ma nouvelle patrie.

Quelle que soit la destinée de ce petit livre, je ne me dissimule pas qu’il devra surtout à l’influence de votre recommandation le bon accueil dont il sera l’objet.

J’ai l’honneur d’être avec le plus profond respect,

Monsieur,

Votre très humble et très obéissant serviteur,

Paul Stevens.



« L’apologue, comme la comédie, porte sur des généralités : celui-là serait calomniateur qui transformerait en satire personnelle les traits de satire générale dont j’ai cru pouvoir assaisonner mes fables. »

Arnault.