Ouvrir le menu principal

Page:Coignet - Les Cahiers du capitaine Coignet, 1883.djvu/25

Cette page a été validée par deux contributeurs.
xxv
AVANT-PROPOS.

journée de Wagram253, le mariage de Marie-Louise267, la cour impériale à Saint-Cloud273. Toute la campagne de Russie est à lire de la page 293 à la page 345. Puis viennent les journées de la période sombre : Lutzen349, Bautzen352, Dresde354, Leipzig357, Hanau365, Brienne371, Montereau374, Reims377, Fontainebleau378, Fleurus399, Waterloo402, Villers-Cotterets408, Paris410. L’histoire de l’armée de la Loire a là quelques pages peu connues413 à 417.

On ne saurait retrouver nulle part avec plus de détails la vie militaire du temps : le premier duel inventé pour tâter le nouveau79, les carottes telles que le bon de la plume119, les légumes coulantes477, et l’art de simuler la fièvre pour avoir du vin sucré179, les méprises de factionnaires123, les marches forcées164, 240, l’arrosage des galons222, la fusillade du sac298, la vie de caserne133, 226, 228, 235, 281, les scènes de bivac176, 193, 195, 200, 475 ; elles enseignent ce que valent à certains jours un morceau de pain, un œuf ou une pomme de terre, même pour les grands chefs. La page 185 apprend que les hautes coiffures militaires avaient leur utilité : on logeait sans effort deux bouteilles dans un bonnet à poil.