Ouvrir le menu principal

Page:Coignet - Les Cahiers du capitaine Coignet, 1883.djvu/332

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


vous remettre vos lettres. » Il va trouver le colonel et je fus approuvé dans ma demande. Tous les jours, j’étais arrivé avant le corps ; mes hommes et mes chevaux ne souffraient pas de la chaleur ; arrivé aux séjours, je faisais réparer les avaries survenues.

L’Empereur était parti pour Dresde en compagnie de l’Impératrice. Dans cette belle ville est la plus belle famille royale d’Europe (le père et les fils n’ont pas moins de cinq pieds dix pouces). L’Empereur y resta dix jours pour s’entendre avec les rois, et après avoir donné et reçu de l’eau bénite de cour, il se sépara de son épouse. Les adieux furent tristes ; les beaux équipages partirent pour Paris, et l’Empereur resta avec ses autres pensées à la tête de ses grandes armées.

Nous arrivâmes le 3 juin à Posen, et le 12 à Kœnigsberg où il établit son quartier général. Là, nous avons un peu de repos, parce qu’il était allé à Dantzig où il resta quatre jours. Cela rétablit la vieille garde qui avait fait des marches forcées. Nous reçûmes ordre de départ pour Insterbourg, et nous arrivâmes le 21 juin à Wilkowski.

Nous en partîmes dans la nuit du 22 au 23 juin, et on établit le quartier général dans un hameau, à une lieue et demie de Kowno. Le lendemain, à neuf heures du soir, construction de trois ponts sur le Niémen ; les travaux furent terminés le