Livre:Le Tour du monde - 41.djvu

Le Tour du monde - 41.djvu
JournalLe Tour du monde Voir l'entité sur Wikidata
VolumeVolume 41
ÉditeurÉdouard Charton Voir l'entité sur Wikidata
Maison d’éditionLibrairie Hachette et Cie
Lieu d’éditionParis
Année d’édition1881
BibliothèqueBibliothèque nationale de France
Fac-similésdjvu
AvancementFichier source défectueux
Série

1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40 - 41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49 - 50 - 51 - 52 - 53 - 54 - 55 - 56 - 57 - 58 - 59 - 60 - 61 - 62 - 63 - 64 - 65 - 66 - 67 - 68
Nouvelle série : 1 - 2 - 3a - 3b - 4 - 5a - 5b - 6 - 7 - 8 - 9a - 9b - 10 - 11 - 12a - 12b - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20

Pages

- - - - Titre 001 002 003 004 005 006 007 008 009 010 011 012 013 014 015 016 017 018 019 020 021 022 023 024 025 026 027 028 029 030 031 032 033 034 035 036 037 038 039 040 041 042 043 044 045 046 047 048 049 050 051 052 053 054 055 056 057 058 059 060 061 062 063 064 065 066 067 068 069 070 071 072 073 074 075 076 077 078 079 080 081 082 083 084 085 086 087 088 089 090 091 092 093 094 095 096 097 098 099 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 431 - TdM TdM TdM TdM



La Syrie d’aujourd’hui, par M. Lortet, doyen de la Faculté de médecine de Lyon.
 
Sidon. 
 4
Saint-Jean-d’Acre. 
 38
Haïfa. 
 49
Le Carmel. 
 51
Jenin. 
 60
Sebastièh (Samarie). 
 62
Naplouse. 
 65


Excursions anthropologiques aux monts Tatras, par le docteur Gustave Le Bon.
 
Situation des Tatras dans la chaîne des Carpathes. — Importance de ces montagnes. — Beauté de cette région. — Petit nombre de voyageurs ayant visité les Tatras. — But de mon voyage. — Arrivée à Nowy-Targ. — Départ pour Zakopane. — Découverte d’un village sans maisons ni habitants. — Rencontre de brigands. — Danse des haches et chants de guerre. — Perspective d’être scalpé. — Heureuse solution. 
 81
Le village de Zakopane. — Premières excursions. — Importance de la photographie en voyage. — Conseils pratiques aux voyageurs. — Description des principaux lacs et montagnes des Tatras. — Légendes sur la profondeur des lacs. 
 86
Limites géographiques et ethnographiques des Tatras et du Podhale. — Nationalités diverses entourant les Tatras. — Slovaques, Ruthènes, Allemands, Juifs, Magyars. — Les Podhalains ne se mélangent pas avec les populations voisines. — Variété de langues qui se parlent dans un espace peu étendu. — Superficie et population du Podhale. 
 91
La flore et la faune. — Le sol et le climat. — Rigueur du climat. — Mortalité élevée des enfants. — Pauvreté des productions agricoles. — Régime spartiate des Podhalains. — Largeur des vallées. — Qualité de l’eau. — Absence du goitre. — En quoi le milieu des Tatras est différent des milieux voisins. 
 94
Situation économique et sociale des habitants. — État de la propriété. — Développement de la petite propriété. — Construction des cabanes. — Industries variées des habitants. — Importance de l’élevage des bestiaux. — Mœurs curieuses des bergers. — Leur alimentation exclusive avec la zentica. — Leurs luttes avec les ours. — Genre de vie des montagnards. — Ressources et dépenses. — Costumes. 
 97
Les habitants. — Caractère et intelligence. — Développement de l’impressionnabilité et du sentiment de l’indépendance. — Relâchement des mœurs. — Développement très grand du sentiment religieux. — Superstitton de la Galicie et de l’Ukraine. — Puissance de l’imagination et des sentiments esthétiques des Podhalains. — Talents poétiques. — Traduction de quelques chants de montagnards. 
 100
Le brigandage dans les Tatras. — Influence considérable qu’il a eue autrefois. — Conditions qui lui ont donné naissance et ont favorisé son développement. — Idée que se faisaient les montagnards de la profession de brigand. — Les brigands dans l’imagination populaire. — Légende du brigand Janosik et de sa hache enchantée. — La ballade du brigand Janosik. — Les derniers brigands des Tatras. 
 103

Quelques mots d’anthropologie. — Les montagnards des Tatras constituent une race en voie de formation. — En quoi ils diffèrent des habitants des régions voisines. — Conditions de milieu et de croisement qui ont pu déterminer la formation de cette race. 
 108


De Cayenne aux Andes, par M. Jules Crevaux, médecin de première classe de la marine française. — Première partie : Exploration de l’Oyapock et du Parou.
 
Un équipage timoré. — Caïman bouilli. — De la proximité des sources du Tapanahoni et du Parou. — Deux rivières Parou. — Indiens amphibies. — Étymologie du mot Parou. — Roches moutonnées. — Saut du grand escalier. 
 113
La rivière des tombeaux. — Les imprécations d’une femme trio. — Malade abandonnée. — Huttes. — Manière d’arrêter la pluie. — Paragua. — Détails sur la composition des flèches. — La tête de la grosse perdrix est amère. — Le nicou. — Le langage des Trios à beaucoup de rapport avec le ouayana. — Sobriété de costume. — Coiffure des hommes et des femmes. 
 114
À la recherche des fruits de l’urari. — Un hercule indien. — Abatage d’un arbre dans le grand bois. — Je m’étais trompé. — Le cri de la maraye. — Manière de l’appeler. — L’autorité d’un tamouchy. — Manière de reconnaître le meilleur gouvernement. — Princesse héritière, — Privilèges des jeunes tamouchys. — Du rôle de la femme chez les Indiens. — À chacun ses attributions. — Dévoré par les chiques. — L’Indien ne pardonne pas. — Albinos. — Fleurs animées. — Exemple de loyauté. — Industrie des Indiens. — Fabrication des colliers ouébé et shéri-shéri
 116
Ma femme, mariage précoce. — Hommes à queue. — Couteau servant de mouchoir. — Pêche miraculeuse. — Effets du nicou. — Apatou malade imaginaire. — Géophages. — Le couioui. — Vampires. — Une prison dans le grand bois. — Un coup de tête d’Apatou. — Sentier entre le Yary et le Parou. — Scènes de barbarie, — Une lacune dans le grand bois. — Prairies et forêts de l’Amérique du Sud. — Tortues. — Recherche des œufs d’iguane. — Fabrication de la ficelle. — Danse du toulé. — Manière d’offrir un présent. 
 122
Manière de grimper. — La vie future. — But de la crémation. — Les piays ne vont pas au ciel. — Manière d’indiquer les distances. — L’art de compter chez les Roucouyennes. — La consultation d’un piay. — Les vétérinaires sont inutiles, puisque les bêtes ont leurs médecins. — Fumigation au tabac, exorcisme, ventouses, diète, honoraires conditionnels. — Un cas désespéré. — Sortilège. — Les Apalaï. — Le voyageur obligé de supplicier ceux qui voient un blanc pour la première fois. — Bonsoir. — L’oiseau fantôme. — On s’asphyxie pour éviter les moustiques. — Promenade nocturne, — Une idole. — Recrutement d’une escorte. — Peintures sur bois. — Crânes de singes servant à faire des cuillers. — Manière simple d’éviter une bande de pécaris. — Un vieux récalcitrant obligé d’être aimable. — Un nouveau caractère qui distingue l’Indien des autres races. — Je deviens imprimeur. — Voleur intimidé. 
 129
Salsepareille. — Un harem. — Mariages consanguins. — Mademoiselle Soleil. — La cigarette de l’hospitalité. — Myriade d’îlots. — Mapirémé. — Je renforce mon escorte, — J’empêche Apatou de prendre un bain. — La belle chute de Toulé. — Déveine. — Roches qui ressemblent à de la houille. — Dans un abîme le dos tourné. — La confiance étouffe la peur. — Apalaï tirant à la cible, — Gens maladroits voués au célibat. — Toujours des chutes ; la rivière s’engouffre. — Descente vertigineuse. — Indien piqué par une raie. 
 132
Naufrage d’un canot. — La rivière s’engouffre entre les roches. — En reconnaissance. — Vertige. — Chute dans un précipice. — Canal pittoresque. — Une victime. — Deux canots perdus dans un jour. — Construction de pirogues en écorce. — Sécheresse extrême ; pas assez d’eau pour une pirogue. — La dernière chute du Parou. — Signification du mot Panama
 135
Le crayon de nos pères. — Noël. — Nous approchons de la civilisation. — Il faut en être privé pour apprécier ses douceurs. — Chasse au tapir. — Accident terrible. — Résignation. — Pécaris. — Pont pittoresque à Xingu. — Dîner chez Lucullus. — À travers une rivière en fureur. — Arrivée au grand fleuve. — Pas de vapeurs ni même de canots. — Nous trouvons une mauvaise barque. — Des gens qui ont peur de se noyer. — Deux grandes journées pour aller du Parou au Yary. — Je complète le tracé de cette rivière. — Retour au Para. 
 138


De Cayenne aux Andes. — Deuxième partie : Exploration de l’Iça et du Yapura.
 
Le haut Amazone. — Ses affluents. — Le rio Iça ou Putumayo. — Trois fugitifs de la Commune. — Reyes et Simpson remontent l’Iça. — Embouchure de la rivière. — Plante qui fait fuir les tigres. — Lac aux eaux noires. — Frontière du Brésil. — Le capin. — L’île Courouarta. — Le rio Yaguas. — Dix plats de poisson et flèches empoisonnées. — Un passage des Thermopyles. — Les Indiens Orejones. — Îles Pataoua et Cantaro. — Indiens Macaguazes. — Indiens Montepas. — Crique Youminia. — Négresses fugitives. — Arrivée à Cuemby. — Rareté de la population. — Pas une pierre. — Repos. 
 145
La rivière Pastassa. — Le pirate des Andes. — Alluvions aurifères du rio San Miguel. — Agami bouilli (sancocho). — Débordement ; orage. — Méfiance. — Cantinelo. — Le rio Guamez. — Transit entre la Colombie et le Brésil par les affluents. — Mauvaise foi d’un agent de la Compagnie Reyes. 
 154

Une vue des Andes. — Le Guineo. — San José. — Orage. — De l’Iça au Yapura. — Espadrilles. — Rio Guineo. — Rio Picudo. — Un affluent du Yapura. — Le hameau Limon. — La rivière Caquéta. — Le Rémolino, qui ça, ça ? — Achat de poules. — Accident déplorable. — Un métis blanc-noir. — Forêts du Yapura. — Deux jeunes Indiennes de la tribu des Tamas. — Renseignements sur le Yapura. — Les Carijonas. — Les sauts Cuemany et Araraquara. — Indiens anthropophages Ouïtotos. — Une tête dans une marmite. — Les pipes. — Trafic d’esclaves supprimé. — L’Amazone. — Départ pour Saint-Nazaire. — Résumé. 
 161


Une semaine à Lisbonne, par M. Jules Leclerc
 177


Comment j’ai traversé l’Afrique, de l’océan Atlantique à l’océan Indien, par le major Serpa Pinto.
 
Comment je suis devenu explorateur. 
 193
Préparatifs de l’expédition. 
 195
Arrivée à Loanda. — Le gouverneur Albuquerque. — Pas de portefaix. — Je vais au Zaïre. — Ambriz. — Porto da Lenha : — Esclaves rachetés. — J’apprends l’arrivée de Stanley. — Kabenda. — Je prends Stanley à bord de la Tamega. — Officiers de la canonnière. — Stanley est mon hôte. — Notre itinéraire. — Ivens nous rejoint. 
 196
Benguêla. — Son commerce. — On me vole. — Second larcin. — La Katambéla. — Je trouve des portefaix. — Arrivée de Capèlo et d’Ivens. — Nouveau changement de route. — Autre difficulté. — Silva Porto, le vieux marchand campagnard. — Encore des obstacles. — Capèlo va au Doumbo. — Départ. — Le Doumbo. — Nouvelles difficultés. — Départ définitif. 
 200
Histoire de deux moutons. — Capèlo et Ivens. — Rencontre d’une caravane. — Neuf journées au désert. — Manque d’eau. — L’ex-chêfé de Quilenguès. — À la chasse ! — Je me perds dans la lande. — Deux antilopes ; d’une pierre deux coups. — Arrivée à Quilenguès ; ses habitants. — La chèvre Cora. — Triste mort du mouton fidèle. 
 209
Vérissimo Gonsalvès. — Émotion nocturne. — Voyage à Ngola. — Le roi Chimbarandongo, ami des blancs ; sa simplicité, ses enthousiasmes. — Arrivée à Caconda. — José d’Anchiéta, savant explorateur. — Pas de nouvelles. — Arrivée du chéfé. — Ivens va à Counéné avec moi. — Retour. — La Qué : un pont improvisé. — Musique des fauves. — Les porteurs nous font défaut. — Mon principe et la carabine rayée du roi. 
 214
Départ de Caconda. — Le village de Quipembé. — Banja : beauté du paysage. — Quingolo et le chef Caïmbo. — Palanca. — Nouvelle monture. — Capôco. — Le Houambo. — Espérances trompeuses. 
 221
Mes amis Capélo et Ivens renoncent à accompagnée. — Quel parti prendre ? — Dix braves. — Capôco, brigand du Nano. — Les temples de la conversation. — Rencontre d’un buffle furieux. — Chacaquimbamba. — Dix contre deux cents. — Quimboungo. — Le Sambo. — Scène dramatique. — Bouroundoa ; souvenir d’un conseil de Stanley. — Tabac : les nègres prisent. — Révolte de porteurs. — Menace d’une pendaison heureusement imaginée. — Le pays de Moma. — Cadeau à six jeunes porteuses. — Nécessité des mesures énergiques. — Chenilles comestibles. — Tombes chez les Ganguèlas. — Quingué. — Touchantes paroles d’un vieillard. — Les Gonzèlos. — Extraction et travail du fer. — Superstitions. — Coutumes singulières. 
 225
La Couchi ; sa cataracte. — Horreurs d’une tempête de nuit dans la forêt. — Traversée dramatique d’une rivière. — Guéri par le danger, mais retombé sous un coup de soleil. — Belmonté. 
 241
Au Bihé. — Maladie sérieuse. — Encore le chef Palanca. — Sympathie d’une chèvre. — Je me résous à partir pour le haut Zambési. — Lettres au gouvernement. — Organisation de mon expédition dans le Bihé. — Difficultés. — Comment je les surmonte. — Notes historiques et sociales sur le Bihé. — Mes travaux. — Nouvelles difficultés. — Je pars de Belmonté. — Route de la Couanza. 
 244
Passage de la Cotanza. — Les Quimbandès ; leurs mœurs, leurs vêtements, leur industrie. — Un soya colossal. — Un carnaval. — Je me fais tailleur. — Rencontre d’esclaves qui ne veulent pas être libres. — Fourmis formidables. — Les Louchazès. — Une belle proie. — Talisman brisé. — Émigration des Guiôcos. 
 257
La Cassara Caïéra. — Culture des indigènes. — Cailloux en guise de balles. — La Couando. — Les Louchazès. — Un village bien construit. — Le leopardus jubatus. — On me couvre d’amulettes. — Les arbres couchibi et mapoléqué. — La Coubangui. — Prairie aquatique. — Le quichôbo, antilope amphibie. — Je m’égare. — Rentrée au camp. 
 273
L’arbre opoumbouloumé. — Porteurs infidèles ; châtiment et clémence. — L’antilope songué. 
 283
De ma manière de vivre en Afrique. 
 284
Mauvaise nouvelle. — Les Ambouêlas. — Piège à gibier. — Les Moucasséquérès. 
 286

Opoudo et Capéo. — Abondance. — Bienveillance des naturels. — Peuples et coutumes. — Un gué de la Couchibi. — La rivière Chicouloui. — Gibier. — Bêtes fauves. — La rivière Chalongo. — Jour de terreur. — Les sources de la Ninda. — Tombe de Louis Albino. — Plaine de la Gnengo. — Fatigue et famine. — Le Zambési. 
 289


La Belgique, par M. Camille Lemonnier.
 
Bruxelles. — Aspect de la ville, — Habitudes de vie. — Instincts de la race. 
 305
Particularités du caractère national. — Le goût du faste. — Ommegancks et kermesses. — La famille des géants. 
 314
Une cour des Miracles. — Musiciens du pavé. — Le goût de la musique chez le Belge et particulièrement le goût des spectacles. — Le théâtre flamand. 
 316
Coup d’œil rétrospectif. — Bruxelles historique. — La révolution brabançonne. 
 321
Le vieux Bruxelles. — La Senne et les ponts. — Industries locales. — Types et coutumes. 
 326
La Grand’Place. __ L’estomac de Bruxelles. — L’estaminet et sa physiologie. — L’estaminet appliqué au principe de l’association. — Le denier des écoles. — Charité et mendicité. 
 333
Les monuments de Bruxelles. — La place de l’Hôtel-de-Ville. — Les églises. — Le panorama des toits. 
 338
Les environs de Bruxelles. — Le bois de la Cambre. — La forêt de hêtres. — Tervueren. — Waterloo. 
 348
Le pays wallon. — Les aspects changent. — Nivelles. — L’abbaye de Villers. — Un fête dans les ruines. 
 356
Vestiges historiques. — Le pilori de Braine-le-Château. — Retour au pays flamand. — Hal et son pèlerinage. 
 363
Le pays brabançon. — Les villages. — Les ruines. 
 367
Louvain. — L’aspect de la ville. — L’Université. — L’Hôtel de ville. 
 372
Aerschot. — Tirlemont. — Diest. — Léau. 
 380


Un tour en Mingrélie, par Mme Carla Serena.
 
Mon arrivée en Mingrélie. — Novo-Senaki et son origine. — Deux sanctuaires rivaux. — Comment saint André passa par le Caucase et ce qu’il en advint. — À propos de ruines. — Nouvelles étapes en avant. — Les rivières Abacha et Tekhour ; un pont mingrélien. — Nakalakevi et sa source thermale. — La tour de Dadian et la chapelle des Quarante-Saints. 
 385
La civilisation moderne en Mingrélie. — Un type de village primitif. — La vieille Souanéthie et ses annales ; types et mœurs. — La famille royale des Dadians et l’antique église de Martwily. — Description du sanctuaire. — La légende de l’emmuré volontaire. — Flore et sites mingréliens. — « Kal Ghida ! » 
 390
Mes courses équestres. — Torrents et passerelles. — Train de voyage. — À Noagalewi. — La montagne de Belzebuth et le soir de la Saint-Dimitri. — Vain héroïsme d’un juge de paix. — La cascade de l’Abacha et les meunières mingréliennes. — Mœurs féodales. — Un problème d’archéologie. — Souvenirs vivants de l’antiquité hellénique. — Une cérémonie funéraire en Mingrélie : le jour des pleurs, l’enterrement. 
 394
Humeur sociable et patriarcale de la population mingrélienne. — Comment se font les mariages dans le pays. — L’entrée de l’épouse au logis conjugal : la chevauchée ; le repas de noce, la chasse au mari. 
 401
De Novo-Senaki à Zougdidi. — Coup d’œil historique. — Le prince David Dadian et la « mère des mères ». — Comment finit l’indépendance de la Mingrélie. — Les fêtes de Pâques à Zougdidi. — Scènes populaires. — Dans la rue ; à l’église ; au château seigneurial ; dans la plaine. — Les trois journées de Tamasha. 
 404
Le printemps en Mingrélie. — La forteresse Rouki et la vallée de l’Ingour. — Un poteau télégraphique. — Paysages et tableaux. — Une ferme mingrélienne : le bâtiment principal ; l’intérieur ; les annexes ; la grange et le cellier ; la remise au bétail ; les instruments agricoles. 
 410
Un prince honoraire et sa cour. — Le village de Nicoscia et ses habitants. — Industries locales. — La Mingrélienne et sa culotte. — Un repas d’hospitalité. — Aux sons du tschongouri. — De l’influence du berceau sur la race. — Une cavalcade en mon honneur. — Adieu à la Mingrélie. 
 412


Revue géographique
 417


Table des gravures
 425


Cartes et plans
 431