Ouvrir le menu principal

Page:Ballin - Le Mahâbhârata, vol2.djvu/466

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


CHAPITRE XVIII. — Discours d’Arjouna. — Arjouna fait connaître au roi les reproches adressés à Janaka par sa femme 
 297
CHAPITRE XIX. — Discours de Youdhishthira. — Youdhishthira reproche à son frère de dire qu’il n’y a rien au-dessus de la richesse, et lui démontre que le renoncement est préférable 
 303
CHAPITRE XX. — Discours de Devasthâna. — Le sage mouni critique la théorie d’Arjouna, tout en étant d’avis que les richesses doivent être employées à offrir des sacrifices 
 307
CHAPITRE XXI. — Discours de Devasthâna (suite).— La délivrance finale est très difficile à atteindre. Devasthâna engage le roi à gouverner son royaume, en s’appuyant sur les préceptes de Vrihaspati 
 310
CHAPITRE XXII. — Discours d’Arjouna. — L’ascétisme et le renoncement sont les devoirs d’un brahmane, et non d’un kshatriya, qui est voué aux combats. Au reste, ceux qui ont péri dans la bataille sont au ciel. Youdhishthira ne doit pas se désoler de ce qui est arrivé, car c’était l’ordre du destin 
 313
CHAPITRE XXIII. — Discours de Vyâsa. — Excellence de l’état de maitre de maison, et de la royauté dignement pratiquée. Légende de Likhita et de Çankha. En punissant justement Likhita, le roi Soudyoumna a vu s’accroitre ses mérites 
 315
CHAPITRE XXIV. — Discours de Vyâsa. — Vyâsa expose au roi que chaque chose doit arriver en son temps. Plus tard il pourra se retirer dans les bois, mais en ce moment, il faut s’appliquer à régner. C’est un devoir très méritant, comme le prouve l’exemple du roi Harigriva 
 321
CHAPITRE XXV. — Légende de Senajit. — Les actes d’un homme sont en réalité peu de chose, ou même ne sont rien. C’est le destin qui, par ses vicissitudes, dirige tout. Légende de Sénajit 
 326
CHAPITRE XXVI. — Discours de Youdhishthira. — La richesse n’est pas le bien suprême. Elle cède le pas à la vertu. 
 331