Ouvrir le menu principal

Le Mahâbhârata (traduction Ballin)/Volume 2/3-LLDA-Ch22

Traduction par Ballin, L..
Paris E. Leroux (2p. 313-314).



CHAPITRE XXII


DISCOURS D’ARJOUNA


Argument : L’ascétisme et le renoncement sont les devoirs d’un brahmane, et non d’un kshatriya, qui est voué aux combats. Au reste, ceux qui ont péri dans la bataille, sont au ciel. Youdhisthira ne doit pas se désoler de ce qui est arrivé, car c’était l’ordre du destin.


636. Vaiçampâyana dit : Alors Arjouna reprit la parole pour adresser ce discours à son frère aine, Acyouta, dont l'esprit était livré au désespoir.

637. Ô le plus excellent des hommes, (toi) qui connais les devoirs, pourquoi, après avoir conquis régulièrement la royauté, si difficile à acquérir, et avoir vaincu tes ennemis, es-tu dévoré de chagrin ?

638. Ô grand roi, on considère que la mort dans les combats est préférable, pour le kshatriya, à de nombreux sacrifices. C’est la règle du devoir établi pour eux.

639. En vue de l’autre monde, l’ascétisme et le renoncement sont les devoirs des brahmanes. (Mais), ô roi, la mort dans les batailles est prescrite aux kshatriyas.

640. Ô excellent Bharatide, le devoir des kshatriyas est très dur. Il consiste à s’adonner continuellement aux armes, et, quand le temps est venu, à mourir par les armes dans les combats.

641. La vie d’un brahmane même, qui suit la règle des kshatriyas, est glorieuse dans le monde, car la caste des kshatriyas, tire son origine de Brahma.

642. Ô maître des enfants de Manou, ni le renoncement, ni même le sacrifice (aux dieux), ni l’ascétisme, ni le fait de subsister (des aumônes) des autres, ne sont (des obligations) prescrites aux kshatriyas.

643. Ô excellent Bharatide, tu es vertueux, tu es au fait de tous les devoirs, tu es un roi sage et habile, sachant discerner ce qu’il y a de bien et de mal dans le monde.

644. Mets de côté le chagrin que te causent les remords. Prépare-toi à agir. Le cœur d’un kshatriya est (dur) comme (le carreau de) la foudre.

645. Après avoir vaincu les ennemis, suivant la règle des kshatriyas, et conquis une royauté qui n’offre plus d’épines, triomphe de toi-même, ô Indra des hommes, offre de grands sacrifices et fais d’abondantes largesses.

646. Certes, Indra, fils de Brahma, agit en kshatriya. Il tua neuf fois quatre-vingt-dix de ses parents, dont les actions étaient coupables.

647. Ô maître des hommes, sa conduite doit être honorée et glorifiée. C’est pour cela qu’il parvint à la souveraineté sur les dieux, à ce qu’on nous a dit.

648. Pour toi, ô grand roi, offre des sacrifices aux abondantes dakshinâs, comme fit Indra, ô Indra des hommes ; que la fièvre (du repentir) te quitte enfin.

649. Ô excellent kshatriya, ne regrette rien de ce qui s’est passé. Ces (héros), purifiés par les armes selon la règle des kshatriyas, ont atteint le refuge suprême.

650. Ô taureau des Bharatides, ce qui a eu lieu devait arriver, car, ô tigre des hommes, le destin ne saurait être vaincu.