Ouvrir le menu principal

Page:Ballin - Le Mahâbhârata, vol2.djvu/331

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




CHAPITRE XXIV


DISCOURS DE VYÂSA


Argument : Vyâsa expose au roi que chaque chose doit arriver en son temps. Plus tard, il pourra se retirer dans les bois, mais, en ce moment, il faut qu’il s’applique à régner ; c’est un devoir très méritoire, comme le prouve l’exemple du roi Harigriva.


698. Vaiçampâyana dit : Ce mouni, le maharshi Krishnadvaipâyana, adressa encore ces paroles à Ajâtaçatrou fils de Kountî.

699, 700. « Ô mon ami, le plus grand des Bharatides, ô grand roi Youdhishthira, fais que tes sages frères que voici, obtiennent la satisfaction des désirs qu’ils ont formés, pendant qu’ils habitaient les bois. Gouverne la terre, ô fils de Prithâ, comme (le fit) Yayâti fils de Nahousha.

701. Vous avez pratiqué l’ascétisme en vivant péniblement dans les forêts. Après la peine, jouissez des plaisirs, ô tigres des hommes.

702. Ô Bharatide, après avoir pratiqué tes devoirs, cultivé tes intérêts, et goûté les plaisirs, entouré de tes frères ; tu t’en iras ensuite, (si cela te plait, reprendre la vie des bois), ô maître des hommes.

703. Ô Bharatide, acquitte-toi de ce que tu dois aux solliciteurs, aux pitris et aux dieux, ô fils de Kountî, et tu feras (ensuite) tout ce que (tu voudras).