Livre:Le spiritisme et l'anarchie devant la science et la philosophie - J. Bouvéry.pdf

Le spiritisme et l'anarchie devant la science et la philosophie - J. Bouvéry.pdf
TitreLe spiritisme et l’anarchie devant la science et la philosophie
AuteurJ. Bouvéry Voir l'entité sur Wikidata
Maison d’éditionChamuel, éditeur
Lieu d’éditionParis
Année d’édition1897
BibliothèqueBibliothèque nationale de France
Fac-similéspdf
AvancementÀ corriger

Pages

- - titre - - - titre titre titre 001 002 003 - 005 006 007 008 009 010 011 012 013 014 015 016 017 018 019 020 021 022 023 024 025 026 027 028 029 030 031 032 033 034 035 036 037 038 039 040 041 042 043 044 045 046 047 048 049 050 051 052 053 054 055 056 057 058 059 060 061 062 063 064 065 066 067 068 069 070 071 072 073 074 075 076 077 078 079 080 081 082 083 084 085 086 087 088 089 090 091 092 093 094 095 096 097 098 099 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 431 432 433 434 435 436 437 438 439 440 441 442 443 444 445 446 447 448 449 450 451 452 453 454 455 456 457 458 errata Tdm Tdm Tdm Tdm Tdm éditeur

Table des matières

Pages.
Lettre à M. Revel 
 1
Chapitre I 
 5
Les apôtres marchands d’amulettes. — L’esprit est libre. — Les spirites ? tous fous ou charlatans. — Le bon sens, obstacle à tous les progrès. — Le magnétisme et le somnambulisme devant l’Académie de médecine. — Un crime de lèsè-humanité. — Ligue contre les bastilles officielles !
Chapitre II 
 13
La jeunesse contemporaine est-elle lasse de la science ou de l’enseignement des savants modernes — Le Crédo matérialiste. — Jules Soury. Frédéric. Nietsche. — L’homme n’est qu’une machine. — La loi du plus fort est la meilleure. — M. Clémenceau et l’avenir de l’humanité. — Réaction en faveur de la science une, sans épithète. — Le spiritisme vieux comme le monde se retrouve chez tous les peuples. — Peut-on croire à l’existence de choses qu’on n’a pas vues ?
Chapitre III 
 24
Les phénomènes spirites ne s’expliquent scientifiquement que par la connaissance du périsprit. Supprimez le périsprit, les phénomènes ne s’expliquent que par le miracle ou le charlatanisme. — Bourdeau, Huxley, Bernheim, Descartes, Kant. — Le colonel de Rochas. — Les Pères de l’Église. — Le périsprit est-il de la matière ? Les Indous. — Les Égyptiens. — Le quatrième concile de Constantinople. — Delanna. — Papus. — Horace Pelletier. — Extériorisation du périsprit. — L’amputé et son périsprit. — M. Lecomte et ses photographies. — L’ingénieur Palazzi. — Dis-moi l’état physiologique de ton périsprit, je te dirai l’état de ton âme. — L’âme possède-t-elle l’immortalité native. — L’esprit est tout ; la matière n’est rien. — La matière est tout, l’esprit, l’âme n’est rien.
Chapitre IV 
 56
William Crookes, docteur Gibier : la guerre indigne qu’on leur a faite, — Les conditions scientifiques exigées par Crookes. — Je ne dis pas que cela est possible, je dis que cela est. — Embarras des savants à la recherche de la « petite bête ». Tous hystériques. — L’influence de la lumière sur les phénomènes. — Examen critique des apparitions de Katie King. — M. Jaurès. — U monde nouveau à créer.
Chapitre V 
 83
Apparition d’esprits chez un général russe, pendant six mois. — Vue à distance. — Prophéties réalisées. — Dr Metzger.
Chapitre VI 
 92
Différents phénomènes physiques spiritique. — Désagrégation et reconstitution instantanées d’objets matériels. — Lombroso, Lodge, les docteurs Ch. Richet etOchorowicz, etc. — Le compas des savants est trop petit. — Opération chirurgicales sans douleur. — Une fontaine tarie par la volonté. — Ignorabimus !
Chapitre VII 
 107
Les possédés. — L’incorporation. — La révocation de l’Édit de Nantes. — Impuissance des savants. — M. Pierre Janet.
Chapitre VIII 
 114
Les légendes du Thibet. — Le Père Huc puni pour avoir dit la vérité. — L’analogie entre les phénomènes spiritiques et les merveilles de nos sciences. — La foudre photographe ! — La statue de Pygatalion. — La transmission de pensée chez les sauvages. — Son avenir chez les civilisés. — Le Dalaï-Lama. — Rapports directs avec Dieu ! Pourquoi l’oubli de nos vies antérieures ? — Réminiscence de ces mêmes vies antérieures. — Impuissance de nos adversaires.
Chapitre IX 
 147
La pluralité des existences. — Jésus l’enseigne à ses disciples. — Celui qui est ignorant sur la terre, le sera dans le monde des esprits. — M. Alfred Fouillée. — On n’apprend pas à être poète. — Le génie ne peut s’acquérir dans une existence. — Apprendre c’est se ressouvenir. — Allan Kardec et la réincarnation. — Le « rêve » de M. Clémenceau. — Ada Nigri. — M. Édouard Schuré. — La « Marseillaise » de demain.

CHAPITRE Le spiritisme est-il une science ?

165

Conditions morales et physiques pour évoquer. Jules Lermina. Différents genres de tricheurs. M. Clémenceau et MM. Williams. Les’frères Davemport et la bêtise humaine. Sans l’âme et sans la science de l’âme, rien de bon ne peut se montrer.

XII.

CHAPITRE XI

183

Pourquoi les reltgions n’ont pas tenu leurs promesses. Léon XIII. Ceux qui devraient être punis ne sont pas ceux auxquels on pense. Dieu ne connait pas de parias. Dieu ne punit ni ne récompense. M. Jean Izoulet et l’héritagedes aïeux. CHAPITRE

d90

La séparation de la science et de la philosophie est une grave faute. Pourquoi le monde moderne ést-il athée et néantiste ? La théories des « deux morales » perd l’Humanité. L’Europe et ses colonies. -L’exemple du major Martin. Envahissementdes Asiatiques. II ne doit pas y avoir des industries dangereuses pour l’ouvrier, pour l’employé

Progrès intellectuels et décadence morale. Les riches et les puissants sont-ils heureux ? Difficulté de rester honnête. Crédo révolutionnaire. M. de Molinari et l’expropriation des grandes forErreurs des socialistes. Lorsqu’on a pour but tunes. le bien générai, on ne doit pas craindre de se déjuger. Périsse l’Humanité si ’la souffrance doit toujours exister. Une nouvelle orientation scientifique et philosophique Les premiers hommes seule peut sauver la société. étaient-ils des fils de singes et des ~*M~ ? Livingstone, de Brazza, de Quatrefages, EHsée Reclus, R. Walace, Topinard, etc., les crânes de Cro-Magnon, de la Chancelade, de l’Homme-Mort, contre les anthropologistes darwiniens voulant que les premiers hommesaient été des brutes. Les primitifsmodernes ne sont pas ce qu’on pense généralement. Réaction esclavagiste. Il n’y a pas de peuLe plades athées. La musique chez les sauvages. possible les p~n~s. chez n’est communisme que L’esclavage est plus doux, plus humain chez les primitifs L’anthropophagie serait due aux que chez les civilisés. sacerdoces religieux. Le Waterloo de la théorie de l’évolution matérianste. Le prince Henri d’Orléans et les M. Bonjean et les enfants coupables « demi-civilisés N. Les enfants de voleurs, d’assassins, ou abandonnés.

qui

y

travaillent.

wPage:Le spiritisme et l'anarchie devant la science et la philosophie - J. Bouvéry.pdf/472Page:Le spiritisme et l'anarchie devant la science et la philosophie - J. Bouvéry.pdf/473