Ouvrir le menu principal
Souvenirs d’une cocodette (1870)
Édition non adoucie, illustrée d'un frontispice et de dix figures gravées à l’eau-forte, écrits par elle-même et mis en bon français par E. F.
Illustrations par Jean Beauduin, Victor Coindre (présumé), Jules-Adolphe Chauvet,.
Jean Bontemps (impr. F. Nys).

TABLE DES MATIÈRES







Quel est mon but en écrivant ces mémoires. — Ce qu’ils seront. — Je n’écris que pour moi. — Qui je suis. — Ma naissance. — Un ménage de savant. — Mon portrait. — Persécutions maternelles. — Les Robes abricots. Portrait en pied de ma bonne mère. — Un singulier train de maison. — Monsieur Gobert. — Événement qui a dû arriver à bien des mères. — Utilité des tours de clef donnés à certaines portes. — Découverte extraordinaire. — Une femme qui ne se laisse pas démonter.

Étrange attitude de ma mère. — Sa politique. — Je paie le prix de ses tendresses pour mon père. — Je suis cuite ! — On se débarrasse de moi. — Le Couvent. — Succès de chant. — Une brebis galeuse. — Mes voisines de classe. — Carmen. — Une aventure encore plus banale et moins stupéfiante que la première. — La Tentation. — J’y résiste — Perplexités. — J’y succombe. — Comment l’innocence se perd.

Une grossesse qu’on n’attendait pas et qu’il était facile de prévoir. — Départ pour la campagne. — Ma tante Aurore et mon cousin Alfred. — Le petit mari et la petite femme. — Un jeune homme qui s’émancipe. — L’allée de coudriers. — Ma vertu court un grave danger. — Mon cousin se conduit mal. — Je me tire d’affaire à mon honneur.

Mon entrée dans le monde. — Mes préparatifs de toilette. — Description de ma robe de bal. — Les salons de l’Hôtel de Ville. — Je produis un effet immense. — Première désillusion. — Mon succès se consolide. — Le marquis de B***, — Je suis demandée en mariage. — Je suis accordée. — Visite de ma tante Aurore. — Elle me prépare au mariage. — Conseils de ma tante. — Je me marie en pleurant.

Comment ma mère se comporte avec son futur gendre. — Hypocrisie du marquis de B***. — Un dîner de gala. — Ma première nuit de noces. — C’est mon mari qui me sert de femme de chambre. — Furieuse appréhension. — Les fantaisies de mon mari. — Il paraît que je suis très belle. — Voilà l’instant ! ce que j’éprouve n’est pas gai.

Mon mari est plein d’expansion. — Pour quels motifs il m’épousa. — Histoire d’une homme amoureux de toutes les femmes. — Où mène la recherche de l’idéal. — Système de philosophie renouvelé de La Bruyère. — Mon mari devient incommode — Je suis une machine à plaisir.

Grâce aux conseils de mon mari, mon succès ne fait que grandir. — Principes pour réussir dans le monde. — La Querelle des brunes et des blondes — Révolution dans le costume. — Notre maison est montée sur un grand pied. — Affreuse découverte : nous sommes pauvres, nous avons des dettes.

S’étourdir. — Je m’abandonne à mon triste sort. — De quoi se composait ma vie. — Je n’ai jamais eu qu’une passion. — Perplexités. — Je m’adresse à ma mère. — Secours inattendu. — Madame de Couradilles. — Une jolie entremetteuse. — Proposition tentante. — Situation tragique. — Suprêmes préparatifs.

Le Baron de C***. — J’ai de la chance. — Terrible épreuve. — Inconvénients d’avoir de trop jolis pieds. — Je ne suis point assez aimable. — Ruses de femme. — Coup de théâtre. — J’aime mon mari.

D’où viennent les cent mille francs. — Ma tante Aurore. — Un ménage à trois. — Je place mon mari dans la banque. — Comment on écrit l’histoire. — Un caractère comme on en voit trop. — Mon mari est jaloux. — J’aime, pour la première, la seule fois. — Le Chandelier. — Mon mari prend le change. — Une nouvelle aventure plus extraordinaire que les précédentes. — Encore un coup de théâtre. — Conclusion.