Ouvrir le menu principal

L’Évolution Française sous la Troisième République

TABLE DES MATIÈRES





les premières années de la république

Le 4 septembre et la Défense nationale. — L’Assemblée de Bordeaux. — L’insurrection communiste : Paris repris par les Français. — Premiers symptômes du relèvement. — La décentralisation : l’esprit de parti 
 1


les premières années de la république (suite).

M. Thiers, chef d’État et premier ministre. — Le message du 12 novembre 1872. — Une première crise présidentielle. — La fusion et le drapeau blanc. — Comment les monarchistes ont aidé à faire la République. — Violents débats. — La discipline des républicains et les élections législatives 
 27


le 16 mai.

La Constitution de 1875 : une stabilité imprévue. — Les débuts du Parlement. — Préludes d’un coup d’État. — L’appel au pays et la campagne électorale. — Une tentative avortée. — La rentrée dans la vie normale. — L’Exposition de 1878. — Le maréchal donne sa démission 
 52


l’alerte de 1875 et le congrès de berlin.

Recueillement et abstention. — Une triple alternative. — La conférence de Londres. — Les idées de M. de Bismarck. — Intervention de l’Europe. — Au Congrès de Berlin ; le premier partage de la Turquie. — Un désintéressement apprécié. — Les difficultés de la diplomatie républicaine. — Formation de la Triple Alliance 
 79



la tunisie et l’égypte.

Une conquête obligée. — Mesures bien prises et mal appréciées. — Le traité du Bardo. — Mensonges et calomnies. — La France en Égypte. — Le Condominium. — Arabi et les nationalistes. — Tergiversations de la France : les Anglais bombardent Alexandrie et occupent Le Caire. — Le « grand ministère » 
 108


le ministère jules ferry

Anarchie gouvernementale. — Le « long ministère ». — Le travail législatif reprend. — Luttes passionnées des partis extrêmes. — La révision de 1884. — Énergie de Jules Ferry. — Sa politique asiatique. — La journée du 30 mars 1885 
 136


la france coloniale

Trois empires coloniaux. — Une tradition nationale. — Obstacles et labeurs. — La France d’outre-mer en 1872 et en 1894. — L’ouest africain. — Madagascar. — L’Asie française. — Problèmes d’Indochine. — Erreurs administratives. — Les lenteurs du commerce français. — Question d’éducation 
 163


la crise (1885-1889)

La majorité se désagrège. — Les élections de 1885 : demi-victoire réactionnaire. — Erreurs et maladresses. — Un budget courageux. — La ministère Rouvier. — Les premiers exploits du général Boulanger. — Scandales imprévus. — Élection de M. Carnot. — Le Comité de la rue de Sèze. — Exposition de 1889. — La Haute Cour. — Les élections : la fin du boulangisme 
 201


le triomphe de la république.

Stabilité ministérielle. — La conférence ouvrière de Berlin. — L'impératrice Frédéric à Paris. — Cronstadt. — Une « situation nouvelle ». — Le tarif général des douanes. — La « dernière carte » des monarchistes. — Faux calcul. — Mœurs financières. — Les élections de 1893. — Le ministère Casimir-Périer. — La flotte russe à Toulon — Un deuil national 
 242



la république et l’église.

L’Église et l’État. — La politique religieuse. — Le congrès de Malines et l’encyclique Quanta cura. — Les desseins de Léon xiii. — Le toast d’Alger. — Constitution de la droite républicaine. — L’évolution politique et l’évolution sociale. — L’encyclique Rerum novarum. — La résistance : Déclaration des cardinaux. — Inébranlabilité du Souverain Pontife. — Les résultats. — Le « grand problème » 
 275


l’éducation.

L’Enseignement primaire. — Les résultats de la laïcisation. — L’instituteur. — Insuffisance de l’enseignement moral. — La pédagogie germanique. — Écoles primaires supérieures et professionnelles. — L’enseignement secondaire : l’empreinte impériale et monastique. — Le surmenage. — L’éducation du caractère. — Lycées de filles. — Renaissance universitaire. — Étudiants et professeurs. — Les droits de l’État 
 312


la nation armée.

Un spectacle nouveau. — Le patriotisme à travers les âges. — Sa formule moderne. — Problèmes contradictoires. — Une œuvre de persévérance et de confiance. — L’effet sur la nation. — Officiers et soldats. — Tendances divergentes. — Une leçon de choses socialiste. — Idéal et patriotisme 
 351


les idées et les mœurs.

La survivance des idées. — Jugements étrangers sur la France. — Le culte de la forme. — Stagnation scientifique et littérature malsaine. — Influence de la démocratie sur les lettres et le langage. — Le réveil : Taine et Renan. — La revanche sur l’immoralité. — La famille et la femme françaises. — Décroissance de la population. — La loi successorale et le malthusianisme 
 374



la question sociale.

Erreurs d’appréciation. — Une expérience sans précédents. — Progrès universels et simultanés. — L’action politique : congrès et élections. — La grève. — Les anarchistes. — Moyens intellectuels. — Les obstacles : la petite propriété. — Allemanistes, broussistes, guesdistes, blanquistes. — Les syndicats. — Une deuxième nuit du 4 août 
 400