Ouvrir le menu principal

Page:Coignet - Les Cahiers du capitaine Coignet, 1883.djvu/29

Cette page a été validée par deux contributeurs.
xxix
AVANT-PROPOS.

Marengo. Pendant la campagne de Russie, nous voyons Coignet essuyer le feu d’un détachement de traînards qu’il est chargé de ramener à destination304. Lui-même ne craint pas de bousculer un colonel pour faciliter à son convoi le passage d’un pont361. Je ne parle point des scènes auxquelles il nous fait assister à Boulogne et en Russie81, 305, 327, 472. Il ne s’agit plus ici d’actes d’insubordination, mais de véritables brigandages.

Pour en revenir à notre point de départ, faisons observer que si une discipline étroite semble n’avoir jamais réglé les troupes, même dans la garde (comme on le voit par l’épisode bachique de son séjour d’Ay178, et par les facéties lancées au capitaine Renard sur le champ de bataille d’Austerlitz475), elles se dévouent aux chefs qui payent de leurs personnes. On fait alors plus que respecter le commandement, on le seconde avec une intelligence, une affection et un élan113, 114, 176, 193, 331 qui ne se rencontrent pas chez des soldats mieux assujettis à l’obéissance.

    d’actions semblables à celles des soldats de la 24e, et que dans nos guerres d’Afrique, on a vu succomber ainsi un capitaine d’artillerie portant un nom illustre.