L’Encyclopédie/1re édition/Tome 4/Avertissement

◄  Tome 4
AVERTISSEMENT


DES ÉDITEURS.



NOUS comptions renfermer dans ce IV. Tome toute la lettre D, & le manuscrit entier de cette lettre avoit été donné à l’Imprimeur ; mais ce Volume ayant déjà deux cens pages de plus que les deux précédens, nous avons été forcés de renvoyer au cinquieme le reste de la lettre D, tant pour ne point rendre celui-ci trop incommode par sa grosseur, que pour n’en pas retarder davantage la publication. On trouvera dans l’avertissement du III. Volume, page iij. de quoi se rassurer sur le petit nombre de lettres renfermées dans ces quatre premiers.

Dans ce même Avertissement nous avions annoncé que le III. Volume nous paroissoit fort supérieur aux deux précédens ; & le Public semble avoir confirmé notre jugement d’une voix unanime : nous crûmes pouvoir annoncer dès-lors que ce IV. Volume l’emporteroit encore sur le III. C’est au même Public à juger si nous avons tenu parole. Si son suffrage nous est favorable, nous le devrons sur-tout à l’intérêt qu’il a bien voulu prendre à notre travail ; c’est en effet cet intérêt qui a redoublé nos efforts & multiplié nos secours.

Nous nous bornerons ici à rendre compte des articles que nous avons reçus pour ce Volume, indépendamment de ceux que nos Collegues ordinaires nous ont donnés.

Nous nommerons d’abord ceux qui ayant contribué au précédent Volume, ont bien voulu concourir encore à celui-ci.

M. le Chevalier de Jaucourt, & M. Boucher d’Argis ont continué de travailler pour l’Encyclopédie avec un zele digne de toute notre reconnoissance & de celle du Public.

La Jurisprudence, dont M. Boucher d’Argis s’est chargé, embrasse tant de parties différentes, que plusieurs de ceux qui se consacrent à l’étude de cette Science, s’attachent singulierement à une seule matiere ; l’un choisit le Droit écrit ; un autre le Droit coûtumier, ou spécialement la Coûtume de son pays ; un autre se livre aux Matieres bénéficiales, criminelles, féodales, domaniales, & autres semblables, qui demanderoient chacune un homme tout entier : c’est pourquoi M. Boucher d’Argis ayant à parler de tous ces différens objets, a eu soin de consulter ceux qui lui ont paru le plus versés dans chaque matiere. Les Cours souveraines, les autres Tribunaux, & en général tous les Offices de Judicature ne demandoient pas moins d’attention : il est difficile qu’un seul homme puisse connoître par lui-même l’origine & les variations de chaque Jurisdiction & de chaque office, leur compétence, leur discipline, leurs droits, prérogatives & privileges ; aussi jusqu’à présent il n’avoit paru presque rien d’exact sur cet objet. Pour ne pas tomber dans le même inconvénient, M. Boucher d’Argis a communiqué, autant qu’il lui a été possible, les articles de cette nature aux Officiers que ces articles concernent ; & les articles qui concernent les Compagnies ont été communiqués aux chefs & autres principaux membres les plus instruits.

M. Le Romain, nous a donné plusieurs articles concernant l’Amérique, à la fin desquels on trouvera son nom. Il avoit aussi fourni pour le III. Volume quelques articles semblables, qui n’ont pas été annoncés exactement : nous réparons ici cette faute. [1]

M. Daubenton, subdélégué de Montbard, a continué de nous envoyer des articles considérables sur la culture des arbres ; ils sont marqués de la lettre (c).

M. Marmontel a donné pour ce Volume, Critique, Déclamation, Décoration, Dénouement, Dialogue, & plusieurs morceaux moins considérables, tous relatifs aux Belles-lettres ; ils ne forment quelquefois que des portions d’articles : nous avons distingué partout avec soin ce qui lui appartient.

M. l’Abbé Lenglet Dufrenoy a continué de revoir les articles d’Histoire, & nous en a donné en entier quelques-uns de très-essentiels, comme Constitution de l’Empire, Diplomatique, &c. ses articles sont marqués d’un (a).

M. Bouchaud, Docteur aggrégé de la Faculté de Droit, est auteur des articles Decret, en Droit Canon, & Decrétales.

M. Venel, maintenant employé par Sa Majesté à l’examen des Eaux du Royaume, a fourni pour ce Volume beaucoup d’articles, qu’on trouvera marqués d’un (b).

M. d’Aumont, Docteur & premier Professeur en Medecine de l’Université de Valence, & de la Société royale des Sciences de Montpellier, est auteur d’un grand nombre d’articles de Physiologie & de Medecine : ils sont désignés par un (d), qui dans les Volumes suivans sera la marque distinctive de M. d’Aumont.

M. Faiguet, Maître de Pension à Paris, Auteur de l’article Citation dans le III. Volume, est auteur de l’article Dimanche dans celui-ci.

La même personne qui nous avoit donné les articles de Commerce du III. Volume, nous en a donné de semblables pour celui-ci, comme Contrebande, Crédit, Culture des terres & quelques autres. L’auteur de ces différens articles, & de ceux que l’Encyclopédie contiendra dans la suite sur cette matiere, les a réunis dans un ouvrage en deux volumes intitulé Elémens du Commerce, dont on a fait deux éditions en très-peu de tems.


Voici présentement les nouveaux Bienfaiteurs de l’Encyclopédie.

M. le Chevalier Turgot a fourni un Mémoire important dont on a fait usage à l’article Coton.

M. Duclos, de l’Académie Françoise, de l’Académie Royale des Inscriptions & Belles-Lettres, & Historiographe de France, nous a communiqué pour notre Ouvrage l’article Déclamation des Anciens. Nous ne pouvons mieux louer le présent que M. Duclos nous a fait, qu’en observant que l’Académie des Belles-Lettres a jugé ce morceau digne d’entrer dans le volume de ses Mémoires qu’elle vient de publier.

M. Watelet, Receveur général des Finances, & honoraire de l’Académie Royale de Peinture, a donné l’article Dessein, & pour le Volume suivant l’article Draperie, & nous en promet plusieurs autres ; nous nous flattons que le travail de M. Watelet rendra cette partie des beaux Arts intéressante dans l’Encyclopédie, non-seulement pour les amateurs, dont le nombre est si grand, mais encore pour les connoisseurs, dont le nombre est beaucoup moindre.

M. Bordeu, Docteur en Medecine de la Faculté de Montpellier, & Medecin de Paris, a fourni l’article Crise.

M. Boulanger, Sous-Ingénieur des Ponts & Chaussées dans la Généralité de Tours, est auteur de deux articles considérables, Corvée & Déluge.

M. Genson a donné l’article Dessoler, en Maréchallerie.

M. de la Motte-Conflant, Avocat au Parlement, a donné l’article Denier-Cezar.

Un habile Artiste que nous pourrons nommer dans un des Volumes suivans, a revû les articles qui concernent l’Orfévrerie, & nous en a fourni plusieurs sur le même art.

M. Papillon, Graveur en bois, nous a aussi donné plusieurs articles sur son art.

Nous devons encore témoigner notre reconnoissance à ceux qui ont bien voulu nous faire part de leurs remarques sur les Volumes précédens.

La même personne qui nous avoit envoyé son exemplaire du second Volume avec des observations marginales, nous a rendu le même service pour le troisieme : nous nous bornons à la remercier de ses soins, ne pouvant la nommer ; car elle nous est inconnue.

M. Grosley grand-Maire de Saint-Loup à Troyes, & M. Durival l’aîné, auteur de l’ouvrage intitulé Mémoire sur la Lorraine & sur le Barrois, nous ont aussi communiqué de bonnes observations sur quelques articles des Volumes précédens.

Nous prions de nouveau tous les Savans de France & de l’Europe de les imiter, & de nous faire part de leurs observations ; nous ne manquerons pas de leur en faire honneur.

Nous avons déjà reçu pour le V. Volume des secours importans, dont nous devons ici rendre compte ; nous ne pouvons trop nous hâter d’annoncer que M. de Voltaire nous a donné les articles Esprit, Eloquence, Elégance, &c. & nous en fait espérer d’autres. L’Encyclopédie, par la justice qu’elle lui a rendue, & qu’elle continuera toujours à lui rendre, méritoit l’intérêt qu’il veut bien prendre à elle.

M. Lavirote, Docteur en Medecine de la Faculté de Paris, Censeur Royal, & un des auteurs du Journal des Savans, a donné l’article Docteur en Médecine.

M. Morand, de l’Académie Royale des Sciences, & Secrétaire de l’Académie Royale de Chirurgie, qui avoit donné une observation importante pour l’article Artériotomie du Ier. Volume, nous a donné pour le cinquieme l’article Doradille.

M. Bourgelat, Ecuyer du Roi, Chef de son Académie à Lyon, & correspondant de l’Académie Royale des Sciences de Paris, s’est chargé de tous les articles qui concernent la Maréchallerie & le Manege. Il est très-connu du Public par les ouvrages importans qu’il a mis au jour sur l’Hippiatrique.

Enfin M. de Meysieulx, ci-devant Conseiller au Parlement, aujourd’hui Intendant en survivance & Directeur général des Etudes de l’Ecole Royale Militaire, nous promet un article raisonné sur ce grand objet. Nous espérons que le Public verra dans cet article combien M. de Meysieulx, par sa vigilance & par ses soins, est propre à seconder le zele éclairé de M. du Verney, Conseiller d’Etat, & Intendant de la même Ecole. L’Encyclopédie saisira avec empressement cette occasion de faire connoître en détail à la France & à toute l’Europe un établissement si noble, si utile, si intéressant pour tout bon citoyen, si glorieux par conséquent au regne de Louis XV. & au Ministere de M. le Comte d’Argenson : établissement que les autres Nations nous envieront, si elles ne l’imitent pas, & qu’il leur sera difficile d’imiter.



  1. Dans ce III. Volume, l’Imprimeur a mis en deux ou trois endroits M. de S. Romain pour M. Le Romain. C’est une faute que l’on doit corriger.