Précis du système hiéroglyphique des anciens Égyptiens

PRÉCIS
DU
SYSTÈME HIÉROGLYPHIQUE
DES ANCIENS ÉGYPTIENS,
OU
RECHERCHES
SUR LES ÉLÉMENS PREMIERS DE CETTE ÉCRITURE SACRÉE, SUR LEURS DIVERSES COMBINAISONS, ET SUR LES RAPPORTS DE CE SYSTÈME AVEC LES AUTRES MÉTHODES GRAPHIQUES ÉGYPTIENNES.
Par M. CHAMPOLLION le jeune.

AVEC UN VOLUME DE PLANCHES.
Logo de l'Imprimerie Royale, en 1824
À PARIS,
Chez TREUTTEL et WÜRTZ, Libr., rue de Bourbon, n.o 17.
À Strasbourg et à Londres, même Maison de commerce.

1824.

Au Roi.

Sire,

L’Asie ancienne s’est ouverte aux efforts de la critique moderne ; mais l’Égypte semblait devoir cacher pour toujours, sous le voile d’une écriture mystérieuse, l’histoire, le culte, le système graphique et l’état moral du peuple que l’antiquité grecque et romaine a reconnu pour l’instituteur premier de la civilisation.

La découverte de l’alphabet des hiéroglyphes phonétiques appliqué d’abord aux monumens élevés par les Égyptiens sous la domination des Ptolémées et des Césars, écarta un coin de ce voile et jeta sur ces problèmes une lumière inespérée ; appliqué maintenant aux monumens des âges antérieurs, il doit nous montrer l’Égypte toute entière avec ses vieux Pharaons et leurs prodigieux et impérissables ouvrages. C’est à la protection éclairée que Votre Majesté, accorde aux sciences historiques, qu’on sera redevable de ces résultats aussi importans qu’inattendus.

L’approbation dont Votre Majesté honora mes premiers efforts a soutenu et redoublé mon zèle ; pouvant me flatter aujourd’hui d’atteindre le but vers lequel j’ai constamment dirigé mes études, qu’il me soit permis de m’enorgueillir de vos bienfaits, et de dire que c’est à la munificence de Votre Majesté que je dois l’impression de ce nouvel écrit dont sa bonté daigne agréer l’hommage, comme une offrande de ma profonde et respectueuse gratitude. Si l’histoire des progrès de nos connaissances sous votre règne parle avec quelque estime de mes travaux, elle redira surtout combien j’ai dû d’encouragemens à vos lumières et à votre auguste protection.


Je suis avec respect,


De Votre Majesté,


Sire,



Le très-humble, très-soumis
et très-fidèle sujet,
J. F. CHAMPOLLION le jeune.

Précis du système hiéroglyphique des anciens Égyptiens
ou Recherches sur les éléments premiers de cette écriture sacrée, sur leurs diverses combinaisons, et sur les rapports de ce système avec les autres méthodes graphiques égyptiennes
Illustrations par Charles Motte (lithographie).
livre
Imprimerie royale.

TABLE.


 page ix.
Introduction. Vues générales sur le plan et le but de l’ouvrage 
 1.
Chapitre I.er État actuel des études sur les hiéroglyphes, et sur l’écriture phonétique égyptienne employée dans la transcription des noms propres de rois grecs ou d’empereurs romains 
 12.
Chap. II. Alphabet hiéroglyphique phonétique appliqué aux noms propres de simples particuliers grecs et latins 
 38.
Chap. III. Aperçus nouveaux sur les signes hiéroglyphiques phonétiques 
 49.
Chap. IV. Application de l’alphabet des signes phonétiques à divers groupes et formes grammaticales hiéroglyphiques 
 66.
Chap. V. Application de l’alphabet phonétique aux noms propres hiéroglyphiques des dieux égyptiens. — Lectures qui en résultent. — Signes figuratifs. — Signes symboliques 
 84.
Chap. VI. Application de l’alphabet des hiéroglyphes phonétiques aux noms propres égyptiens hiéroglyphiques de personnages privés 
 107.

Chap. VII. Application de l’alphabet des hiéroglyphes à la lecture des qualifications et des titres royaux inscrits sur les obélisques et les monumens égyptiens du premier style 
 131.
Chap. VIII. Application de l’alphabet hiéroglyphique aux noms propres des Pharaons. — Conséquences historiques qui en résultent 
 172.
Chap. IX. Des élémens premiers du système d’écriture hiéroglyphique 
 251.
§. I. 
Forme des signes 
 253.
§. II. 
Tracé des signes 
 258.
§. III. 
Nombre des caractères hiéroglyphiques 
 263.
§. IV. 
Disposition des signes 
 268.
§. V. 
De l’expression des signes et de leurs différentes espèces 
 271.
§. VI. 
Des caractères figuratifs 
 273.
§. VII. 
Des caractères symboliques 
 282.
§. VIII. 
Des caractères phonétiques 
 304.
§. IX. 
Concordance de ces résultats avec les témoignages de l’antiquité 
 327.
§. X. 
De l’emploi et des diverses combinaisons des trois espèces de caractères 
 334.
§. XI. 
Liaison intime de l’écriture hiéroglyphique avec les deux autres sortes d’écritures égyptiennes, et avec les anaglyphes 
 350.
Chap. X. Conclusion 
 366 à 400.
Note. — Lettre de M. Letronne répondant à la page 331 du texte 
 401.
FIN DE LA TABLE.

Précis du système hiéroglyphique des anciens Égyptiens/Texte entier