Page:Lamarck - Philosophie zoologique 2.djvu/474

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


CHAPITRE IX.
Qu’outre les facultés que la vie donne à tous les corps vivans, certains d’entr’eux en possèdent qui leur sont tout-à-fait particulières. Or, l’observation constate que ces dernières n’ont lieu que lorsque des organes particuliers capables de les produire, existent dans les animaux qui jouissent de ces facultés.
TROISIÈME PARTIE.

Considérations sur les causes physiques de la vie, les conditions qu’elle exige pour exister, la force excitatrice de ses mouvemens, les facultés qu’elle donne aux corps qui la possèdent, et les résultant de son existence dans ces corps.
Quelques considérations générales sur les moyens que la nature possède pour donner lieu dans certains corps vivans aux phénomènes que constituent les sensations, les idées, en un mot, les différens actes d’intelligence.
CHAPITRE PREMIER.
Que le système d’organes qu’on nomme système nerveux, est particulier à cer-