Page:Lamarck - Philosophie zoologique 2.djvu/184

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




CHAPITRE PREMIER.
Du Système nerveux, de sa formation, et des différentes sortes de fonctions qu'il peut exécuter.


LE système nerveux, considéré dans l’homme et dans les animaux les plus parfaits, se compose de différens organes particuliers très-distincts, et même, suivant son perfectionnement, de divers systèmes d’organes qui ont entre eux une connexion intime, et qui forment un ensemble très-compliqué. On a supposé que ce système étoit partout le même dans sa composition, sauf plus ou moins de développement dans ses parties, et les différences que les diverses organisations des animaux ont exigé dans la grandeur, la forme et la situation de ces parties. De là, les diverses sortes de fonctions qu’on lui voit produire dans les animaux les plus parfaits, furent toutes regardées comme étant le propre de son existence dans l’organisation animale.

Cette manière de considérer le système nerveux ne peut nous éclairer sur la nature du système d’organes dont il s’agit ; sur ce qu’il est nécessairement dans son origine ; sur la composition croissante de ses parties à mesure que l’or-