Ouvrir le menu principal

Livre:Arbois de Jubainville - Cours de littérature celtique, tome 2.djvu

Arbois de Jubainville - Cours de littérature celtique, tome 2.djvu
TitreCours de littérature celtique Voir et modifier les données sur Wikidata
Volume2
AuteurHenri d’Arbois de Jubainville Voir et modifier les données sur Wikidata
Maison d’éditionErnest Thorin
Lieu d’éditionParis
Année d’édition1884
BibliothèqueBibliothèque nationale de France
Fac-similésdjvu
AvancementÀ corriger
Sérietome 1, tome 2, tome 3, tome 4, tome 5, tome 6, tome 7, tome 8, tome 9, tome 10, tome 11, tome 12

Pages

 i  ii  iii  iv  v  vi  vii  viii  ix  x  xi  xii 001 002 003 004 005 006 007 008 009 010 011 012 013 014 015 016 017 018 019 020 021 022 023 024 025 026 027 028 029 030 031 032 033 034 035 036 037 038 039 040 041 042 043 044 045 046 047 048 049 050 051 052 053 054 055 056 057 058 059 060 061 062 063 064 065 066 067 068 069 070 071 072 073 074 075 076 077 078 079 080 081 082 083 084 085 086 087 088 089 090 091 092 093 094 095 096 097 098 099 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 - 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411

TABLE DES MATIÈRES
Préface 
 v

CHAPITRE PREMIER.

NOTIONS GÉNÉRALES

§ 1. Les catalogues de la littérature épique irlandaise. 
 1
§ 2. Les cycles épiques Irlandais. 
 4
§ 3. De la place occupée par la littérature épique dans la vie des Irlandais aux premiers siècles du moyen âge. 
 5
§ 4. Le cycle mythologique irlandais. Les races primitives dans la mythologie irlandaise et dans la mythologie grecque. 
 6
§ 5. Le cycle mythologique Irlandais (suite). Les inondations dans la mythologie,irlandaise et dans la mythologie grecque. 
 13
§ 6. Le cycle mythologique Irlandais (suite). Les batailles entre les dieux dans la mythologie Irlandaise, dans celles de la Grèce, de l’Inde et de l’Iran. 
 14
§ 7. Le roi des morts et le séjour des morts dans la mythologie irlandaise, dans la mythologie grecque et dans celle des Véda
 16
§ 8. Les sources de la mythologie irlandaise. 
 21

CHAPITRE 11.

ÉMIGRATION DE PARTHOLON.

§ 1. La race de Partholon en Irlande. La race d’argent dans la mythologie d’Hesiode. 
 24
§ 2. La doctrine celtique sur l’origine de l’homme 
 26
§ 3. La création du monde dans la mythologie celtique telle que nous l’a conservée la légende de Partholon. 
 29
§ 4. Lutte de la race de Partholon contre les Fomûrë. 
 31
§ 6. Suite de la légende de Partholon. La première jalousie, le premier duel. 
 33
§ 8. Fin de la race de Partholon. 
 36
§ 7. La chronologie et la légende de Partholon. 
 37

CHAPITRE III.

ÉMIGRATION DE PARTHOLON (suite). LÉGENDE DE TUAN MAC CAIRILL.

§ 1. Pourquoi la légende de Tuan mac Cairill a-t-elle été inventée ? 
 45
§ 2. Saint Finnën et Tûan mac Cairill 
 47
§ 3. Histoire primitive de l’Irlande suivant Tûan mac Cairill 
 50
§ 4. La légende de Tûan mac Cairitt et la chronologie. Modifications dues à t’influence chrétienne. 
 58
§ 5. La légende de Tûan mac Cairill, dans sa forme primitive, est d’origine païenne. 
 62

CHAPITRE IV.

CESSAIR, DOUBLET DE PANTHOLON ; FINTAN, DOUBLET DE TUAN MAC CARILL.

§ 1. Comparaison de la légende de Parthoton et de Tûan avec celle de Cessair et de Fintân. 
 64
§ 2. Date ou a été imaginée la légende de Cessair et de Fintàn. 
 66
§ 3. Cessair chez Girauld de Cambrie et chez les savants irlandais du dix-septième siècle. Opinion de Thomas Moore 
 69
§4. Pourquoi et comment Cessair vint s’etablir en Irlande. 
 72
§ 5. Histoire de Cessair et de ses compagnons depuis leur arrivée en Irlande. 
 73
§ 6. Les poèmes de FinMa. 
 75
§ 7. Fintan : 1o au temps de ta première bataille mythologique de Mag-Tured ; 2o sous le règne de Diarmait mac Cerbaill, sixième siècle de aotre&re. 
 77
§ 8. Les trois doublets de Fintân. Saint Caillin, son élève : conclusion. 
 80

CHAPITRE V.

ÉMIGRATION DE NÉMED ET MASSACRE DE LA TOUR DE CONANN.

S t. Origine de Nëmed; son arrivée en Irlande. 8~ § 2. Le règne de Némed en Irlande; ses premières reiations avec les Fomorë. 90 S 3. Ce que c’est que les Fomorë. Textes divers qui les concernent. 91 § 4. L’équivalent des Fomorë dans la mythologie grecque et dans la mythologie védique. 96 § 5. Combats de Némed contre les Fcmôrë. 100 § 6. Domination tyrannique des Fomorë sur la race de Némed. Le tribut d’enfants. Comparaison avec le Minotaure. 101 § 7. L’idole Cromm <:f<tach ou Cent.. cn!~ et les sacrifices d’enfants en Irlande. Les sacrifices humains en Gaute. 105 § 8. Tigernmas, doubiet de Cromm cr~och et dieu de la mort. !tt 1 § 9. Le désastre de la tour de Conann d’après les documents irlandais. 113 § 10. Le désastre de la tour de Conann suivant Nennius. Comparaison avec la mythologie grecque. 117

CHAPITRE VI.

ÉMIGRATION DES FIR-BOLG.

§t. Les Fir.Botg, les Fir-Domnann et les Gatioin dans la mythologie irlandaise j~3 § 2. Les Fir-Bolg, les Fir-Domnann et les GaUôin dans l’épopée hCroïque irlandaise.< t’!6 § 3. Association des Fomôro ou dieux de Domna, M DomttSKK, avec les Fir-Bolg, les Fir Domnann et les Gatiôio. t28 § 4. Etablissemént des Fir-Botg, des Fir-Domnann et des SaIMin en Irlande. m § 5. Origine des Fir-Bo’g, des Fir-Domnann et des Gatioin. Doctrine primitive, doctrine du moyen âge. 133 ~6. Introduetion de la chronologie dans cette légende. Liste des rois. 135 g 7. Tattiu. reine des Fir-Boig et mère nourricière de Lug, un des chefs des Tûatha De Danann. Assemblée annuelle de TaltiulejourdetaMtedeLugouLugus. !36

CHAPITRE VII.

ÉMIGRATION DES TUATHA DÊ DANANN. PREMIÈRE BATAILLE DE MAG-TURED.

§1. Les Tûatha Dê Danann sont des dieux : leur place dans le système théologique des Celtes 140 § 2. Origine du nom des Tuâtha Dê Danann. La déesse Brigit et ses fils, le dieu irlandais Brîan et le chef gaulois Brenos. 144 § 3. La bataille de Mag-Tured est primitivement unique. Plus tard on distingue deux batailles de Mag-Tured. tt9 §4.Le dieu Naadu Argatlam. 153 § 5. Indications sur l’époque où a été composé le récit de la première bataitie de Mag-Tured. !56 g 6. Pourquoi fut Hvrée la première bataille de Mag-Tured. Î58 § 7. Récit de la première bataille de Mag-Tured. Résultat de cette bataille. !64

CHAPITRE VIII.

ÉMIGRATION DES TUATHA DÊ DANANN (suite). SECONDE BATAILLE DE MAG-TURED.

Sl.R&gnedeBress.Sadurée. <67 g’ï.R.ëgne de Bress. Avarice de ce prince. !69 § 3. Le )!!e Corpré. Fin du règne de Bress. t7t § 4. Guerre des Fomûré. contre les Tûatha Dé Danann. Les guerriers fomôréBatar et Indech. 172 g 5. Arrivée de Lug chez !es Tûatha Dé Danann à Tara. t74 § 6. Revue des gens de mët:cr par Lug. 178 § 7. Seconde bataille de Mag-Tured. Fabrication des javelots. 180 §8.L’espion Rûadan. 182 § 9. Seconde bataille de Mag-Tured (suite). Blessure d’Ogme etdeNûadu. 184 S 10. Seconde bataille de Mag-Tured (suite et fin). Mort de Balar. Défaite des Fomôré. L’épée de Têthra tombe entre les mains d’Ogmé. 187 §!i. La harpedoDagdo. 190 6 t2. Les FomôrëetTëthra dans t’ite des Morts. tM g t3.Leeorbea’t)afemmedeT~(hra. 194

CHAPITRE IX.

LA SECONDE BATAILLE DE MAG-TURED ET LA MYTHOLOGIE GRECQUE.

§ t. Le Kronos grec et ses trois équivalents irlandais, T~thra, Bress.Batar. )M § 2. Forme irlandaise de l’idée grecque de la race d’or. Tigernmas,douMetdeBatar,deBressetdeTëthra. 199 g 3. Balar et le mythe d’Argos ou Argus. Lug et Hermès. 201 1 g 4. Io et Bûar-ainech. BataretPoseidaôn. 202 § 5. Lug, meurtrier de Balar, et le héros grec Bellérophontès. 204 §6.Luget!ehérosgrccPersëe. 206 S 7. Le Balar populaire de l’Irlande. Balar et Acrisios. Ethné, fille de Balor, et Uanaë, fille d’Acrisios. Les trois frères htandais eUe triple Géryon. Leur vache et le troupeau de Gëryon ou de Cacus. Le fils de Gavida et Persée. 208 8. Les trois ouvriers des Tûatha Dô Danann et les trois Cyclopes de Zeus chez Hésiode. 218

CHAPITRE X.

LA RACE DE MILÉ.

§ 1. Les chefs des Tûatha Dé Danann changés au onzième siècle en hommes et en rois. Chronologie de Gilla Coemain et des Quatre Maîtres. 220 § 2. Milé et Bilé, ancêtres de la race celtique 224 § 3. La doctrine qui fait arriver :es Irlandais d’Espagne et leur donne.pour pays d’origine la Scythie et l’Egypte. 226 § 4. Ith et la tour de Brégon. 229 § 5. L’Espagne et Mie de Bretagne confondues avec le pays des morts. “ § 6.Expêd:t:csd’îth en Irlande. 233 S 7. La mythologie irlandaise et la mythologie grecque. Ith et Prométhée. ME

CHAPITRE XI.

CONQUÊTE DE t/tM.ANDE PAR LES FILS DE MILÉ.

§ 1. Arrivée des fils de MiM en Irlande. 
 241
§ 2. Premier poème d’Amairgen. Doctrine panthéiste qu’il exprime. Comparaison avec un poème gallois attribué à Taliésin et avec le système philosophique de Jean Scot dit Eringène. 
 243
§ 3. Les deux autres poèmes d’Amairgen. Doctrine naturaliste qu’ils expriment. 
 249
§ 4. Première invasion des fils de Mité en Irlande. 
 253
§ 5. Jugement d’Amairgen. 
 255
§ 6. Retraite des fils de Milé. 
 258
§ 7. Seconde invasion des fils de Milé en Irlande. Ils font la conquête de cette île. 
 259
§ 8. Comparaison entre les traditions irlandaises et les traditions gauloises. 
 261
§ 9. Les Fir-Domnann, les Bretons et les Pictes en Irlande. 
 264

CHAPITRE XII.

LES TUATHA DÉ DANANN APRÈS LA CONQUÊTE DE L’IRLANDE PAR LES FILS DE MILÉ. PREMIÈRE PARTIE. LE DIEU SUPRÊME DAGDÉ.

§ 1. Ce que devinrent les Tûatha Dé Danann après leur défaite par les fils de Milé. Le morceau intitulé « De la Conquête du SM. 
 266
§ 2. Le dieu Dagdé. Sa puissance après la conquête de L’Irlande par les fils de Milé. 
 268
§ 3. Le palais souterrain de Dagdé à Brug na Boinné on Sid maie ind Oc. Oengus, fils de Dagdé. Rédaction païenne de la légende qui concerne Oengus et ce palais. 
 270
§ 4. Rédaction chrétienne de cette légende. 
 276
§ 5. Les amours d’Oengus, fils de Dagdô. 
 282
§ 6. L’evhémérisme en Irlande et à Rome, Dagde ou « Bon dieu » en Irlande; Bona dea, la « Bonne déesse, » compagne de Faunus à Rome. 
 289

CHAPITRE XIII.

LES TUATHA DÉ DANANN APRÈS LA CONQUÊTE DE L’IRLANDE PAR LES FILS DE MILÉ. DEUXIÈME PARTIE. LES DIEUX LUG, OGMÉ, DIANCECHT ET GOIBNU.

§ 1. Lug joue dans la légende de Cûchulainn le même rôle que Zeus dans celle d’Héraclès. 
 993
§ 2. La chasse aux oiseaux mystérieux. 
 294
§ 3. Le palais enchanté. Naissance de Cûchulainn. 
 297
§ 4, Le mortel Sualtam et le dieu Lug, tous deux père de Cûchulainn. 
 299
§ 5. Lug et Conn Cétcbatbach, roi suprême d’Irlande au second siècle de notre ère. 
 301
§ 6. Lug était bien un dieu quoi qu’en aient dit plus tard les Irlandais chrétiens. 
 303
§ 7. Ogmé ou Ogmios le champion. 
 306
§ 8. Dîancecht le médecin. 
 307
§ 9. Goibniu le forgeron et son festin. 
 308

CHAPITRE XIV.

LES TUATHA DÉ DANANN APRÈS LA CONQUÊTE DE L’IRLANDE PAR LES FILS DE MILÉ. TROISIÈME PARTIE. LES DIEUX MIDER ET MANANNAN MAC LIR.

§ 1. Le dieu Mider. Etain, sa femme, est enlevée par Oengus, puis naît une seconde fois et devient fille d’Etair. 
 311
§ 2. Etain est femme du roi suprême d’Irlande. Mider la courtise. 
 313
§ 3. La partie d’échecs. 
 315
§ 4. Mider fait de nouveau la cour à Etain. Poème qu’il lui chante. 
 317
§ 5. Mider enlève Etâin. 
 319
§ 6. Manannân mac Lir et Bran fils de Febal. 
 322
§ 7. Manannân mac Lir et lo héros Cûchulainn. 
 324
§ 8. Manannân mac Lir et Cormac fils d’Art. Première partie, Cormac échange contre une branche d’argent, sa femme, son fils et sa fille 
 328
§ 9. Manannân mac Lir et le roi Cormac fils d’Art. Deuxième partie. Cormac retrouve sa femme, son fils et sa fille. 
 329
§ 10. Manannân mac Lir est père de Mongân, roi d’Ulster au commencement du sixième siècle de notre ère. 
 333
§ 11. Mongân fils d’un dieu, est un être merveilleux. 
 336

CHAPITRE XV.

LA CROYANCE A L’IMMORTALITÉ DE L’AME EN IRLANDE ET EN GAULE.

§ 1. L’immortalité de l’âme dans la légende de Mongân. 
 344
§ 2. La race celtique a-t-elle cru à la métempsycose pythagoricienne ? Opinion des anciens sur cette question. 
 345
§ 3. Comparaison entre la doctrine de Pythagore et la doctrine celtique. 
 348
§ 4. Le pays des morts. La mort était un voyage. Texte du quatrième siècle avant notre ère. 
 351
§ 5. Certains héros sont allés faire la guerre au pays des morts et des dieux, tels sont : Cûchulainn, Loegairé Liban et Crimthann Nia Nair. Légende de Cûchulainn. 
 354
§ 6. Légende de Loegairé Liban. 
 356
§ 7. La descente de cheval dans la vieille légende de Loegairé Liban et dans la légende moderne d’Ossin. 
 362
§ 8. Légende de Crimthann Nîa Nair. 
 363
§ 9. Différence entre Cûchulainn d’un côté, Loegairé Liban et Crimthann Nîa Nair de l’autre. 
 365

CHAPITRE XVI.

CONCLUSION.

§ 1. D’une différence importante entre la mythologie celtique et la mythologie grecque. 
 367
§ 2. La triade mythologique dans les Vêda et en Grèce. 
 370
§3. La triade en Irlande. 
 370
4. La triade en Gaule chez Lucain : Teutatès, Esus et Taranis ou Taranus. 
 376
§ 5. Le dieu gaulois que les Romains ont appelé Mercure. 
 381
§ 6. Le dieu cornu et le serpent mythique en Gaule. 
 383
§ 7. Le dualisme celtique et le dualisme iranien. 
 386
§8. La naturalisme celtique 
 387
CORRECTIONS ET ADDITIONS. 
 391
INDEX ALPHABÉTIQUE. 
 393