Le Pôle meurtrier


Départ de la Terra-Nova. — Arrivée et séjour en Nouvelle-Zélande. — Départ pour l’Antarctique. — Installation des quartiers d’hiver. — Débuts de la caravane sur la Grande Barrière. — Chiens et poneys. — One Ton camp, terminus de l’expédition préliminaire. — Un accident. — Amundsen est là ! — Perte de trois poneys. — La caravane surprise par la débâcle. — Dramatique sauvetage. — Retour à la pointe de la Hutte. — Aménagement de la cabane. — Emprisonnés par la mer libre. — Retour au cap Evans des escouades d’exploration. — Arrivée aux quartiers d’hiver.


Aux quartiers d’hiver. — Travaux et conférences scientifiques. — Excursion à la station du cap Roys. — La fête du solstice d’hiver. — Blizzard terrifiant. — L’expédition au cap Crozier. — Son retour aux quartiers d’hiver. — Exposé du programme de la marche vers le Pôle. — Excursion à la Terre Victoria. — Inquiétudes causées par certains poneys. — Départ des autos pour la Grande Barrière.


Étapes pénibles. — Abandon des automobiles. — Arrivée à l’One Ton Camp. — Les « roses » résistent. — Mauvais temps constant et marches épuisantes. — La terre en vue dans le Sud. — La neige molle cause de terribles difficultés. — Effroyable blizzard. — La caravane bloquée pendant quatre jours par la neige et la tempête. — Fin de la Grande Barrière. — Les derniers poneys sont abattus.


Pénible ascension. — Cinq jours dans des fondrières de neige. — Premier dépôt établi sur le glacier. — Retour des attelages de chiens. — Lenteur de la marche. — L’escouade d’Atkinson bat en retraites.


Marche plus facile. — Une étape de 28 kilomètres. — Chute dans une crevasse. — La Noël. — Plantureux dîner. — Difficultés avec les traîneaux. — Le dépôt des Trois degrés. — Le 1er janvier 1912, la caravane est à 272 kilomètres du Pôle. — Retour en arrière de l’escouade du lieutenant Evans. — L’escouade de Scott seule sur la route du Pôle.


L’arrivée au Pôle. — Cruelle déception à la vue du drapeau planté par les Norvégiens conduits par Amundsen. — Le retour. — Étapes affreusement pénibles. — Froids excessifs. — Le sous-officier Evans devient fou. — Il meurt. — Situation de plus en plus critique.


Froids terribles. — Piste de plus en plus mauvaise. — Oates a les pieds gelés et ne peut plus marcher. — Sa grandeur d’âme. — Sa mort héroïque. — La fin n’est plus loin pour les autres. — Les adieux de Scott aux siens, à ses amis. — Son noble message au public.