Ouvrir le menu principal

Modifications

État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)-
Page non corrigée
+
Page corrigée
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
360
 
LAZZARO VASAHÏ.
 
tifia toutes les espérances qu’il avait fait concevoir,
comme nous le dirons en son lieu.
 
Grâce à ses études continuelles* , Lazzaro devenait
chaque jour plus habile, ainsi que l’on peut en juger
par ses dessins que nous conservons dans notre recueil.
Il affectionnait les sujets d ’expressiond’expression et excellait
à rendre la douleur, iala joie, l’effroi, et en un mot
les divers sentiments qui peuvent agiter l’homme.
 
Dans une petite chapelle de San-Gimignano d’Arezzo,
il peignit à fresque, au pied d’un Crucifix, la
toucheraient le cœur le plus froid. Ce tableau mit
Lazzaro en grand crédit parmi ses concitoyens.
 
Pour la confrérie de Sant’-Antonio, il représenta,
sur une bannière, Jésus-Christ nu et attaché à la
intacte jusqu’à nos jours. Elle est d’une telle beauté,
que la confrérie chargea le prieur Guglielmo de la
copier, comme nous le dirons en son lieu  {{refl|1|nosup|num=(i1)}}.
 
AÀ Pérouse, Lazzaro peignit, dans l’église des ServîtesServites,
près de la sacristie, plusieurs traits de la vie
de la Vierge et un Crucifix , et dans l’église parois-
20 980

modifications