Ouvrir le menu principal
Fanny Reybaud

Fanny Reybaud

romancière française, figure majeure du ″féminisme″ du XIXe siècle ()


ŒuvresModifier

  • La Protestante ou les Cévennes au commencement du XVIIIe siècle, précédée d’une introduction historique sur la guerre des camisards, 1828
  • Elys Du Sault, ou la Cour des papes au milieu du XIVe siècle, 1834[1]
  • Les Aventures d’un renégat, écrites sous sa dictée, 1836[2]
  • Le Château de St-Germain, 1836[2]
  • Pierre, 1836[2]
  • Deux à deux, 1837[2]
  • Mézéhé, 1839[2]
  • Valdepeiras, 1839[2]
  • Georges, 1840[2]
  • Theresa, 1840[2]
  • Lucie ; suivi de : Alonzo, 1841[2]
  • Les Lambert (contenu dans Lucie), 1841
  • Mademoiselle de Chazeuil (contenu dans Lucie), 1841
  • Le Dernier Oblat, 1842[3]
  • Gabrielle et Lucie, 1842
  • Lena, nouvelle, 1842
  • Rose, 1844 Gallica
  • Géraldine, 1845
  • Un beau-père. Le bambocciato. Les deux Marguerite. Sans dot. Pétrus le brigand, 1845
  • Le Cadet de Colobrières : Les anciens couvens de Paris, 1848
  • Clémentine, chronique des anciens couvents de Paris, 1848
  • Hélène, 1849
  • Les anciens Couvents de Paris. Clémentine et Félise, 1850
  • Hélène. Le Fard de Setti 1850
  • Faustine et Sydonie, suivi de : Juan de Montemor et Le Fada, 1852
  • La Dernière bohémienne, 1853
  • Le Cabaret de Gaubert, 1858
  • Misé Brun, 2e édition, 1860
  • L’Oncle César, 1860
  • Deux à deux, 1861
  • Espagnoles et Françaises, 1863

Parus dans la Revue des Deux Mondes :

Parus dans l’Écho des feuilletons :

  • Les Deux Marguerite, 1856
  • L’Infante, 1857
  • Sans dot, 1858
  • L’Épave, drame en 7 actes, en prose, par Mme Massart, d’après Mme Charles Reybaud, Mme Becker Stowe, 1854

Voir aussiModifier

 Titre et éditions
1839 :  Revue des Romans Open book nae 02.svg Eusèbe G***** analyse raisonnée des principaux romans.
1861 :  Romanciers et Ecrivains contemporains – Mme Charles ReybaudRelu et corrigé Voir et modifier les données sur Wikidata Émile Montégut


  1. pseudonyme Fr. d’Antonnelle
  2. a, b, c, d, e, f, g, h et i pseudonyme H. Arnaud
  3. paru en 1842 dans la revue des deux mondes sous le titre de L’Oblat et en 1843 sous le titre *Le Moine de Chaalis, 1843