Ouvrir le menu principal

Vie de Mélanie, bergère de la Salette/Certificat et lettre de M. le Chanoine Brandt


Mercure de France (p. 278-279).


Ce manuscrit a pour auteur Mélanie, qui l’a écrit avant de partir pour l’Angleterre en 1852, par obéissance au R. Père Sibilat, missionnaire de Notre-Dame de la Salette.

Ce que je certifie ce 16 novembre 1889.


A. de Brandt, Chanoine d’Amiens.


Lettre

de Monsieur le Chanoine de Brandt, accompagnant l’envoi du manuscrit :


Omnia in Jesu
Amiens, ce 16 octobre
Per Mariam
1900


Cher et Vénéré Confrère en Notre-Dame de la Salette, Jésus soit aimé de tous les cœurs !

Je m’empresse de vous envoyer, sous ce pli, le précieux manuscrit de notre vénérée Mélanie que m’a remis la Mère Thérèse de Maximy [en 1879] avant de quitter la Picardie. Elle m’en avait donné une copie en 1858, à son arrivée ici. Vous pouvez dire à cette admirable confidente de la divine Marie… que je suis heureux de pouvoir lui être agréable en lui envoyant ce qui lui appartient à tous égards. Dites-lui bien que, dans l’intérêt de sa céleste mission, il importe beaucoup que sa vie soit écrite par elle aussi exactement que possible dans toutes ses parties, surtout à cause de son secret qui a une valeur incomparable désormais.

Prions, tous les trois, plus que jamais la très douce et miséricordieuse Marie… de daigner inspirer à cette âme si privilégiée la résolution d’en finir complètement avec ce travail dont l’importance est incalculable pour l’accomplissement des desseins de Dieu.

J’avais remarqué dans une de ses lettres datée du 19 juillet, l’assassinat du roi Humbert, prédit d’une manière incroyable. Je vous promets de tenir très secrètes les confidences que voulez bien me faire…

Veuillez agréer mes bien respectueuses amitiés.


A. de Brandt.