Ouvrir le menu principal

Vie de Mélanie, bergère de la Salette


Mercure de France.
autographe de mélanie en 1857

fragment d’une autre lettre de mélanie


Carmel House, 14 avril 1855.


Mes chers parents… Priez pour que je ne meure pas dans mon lit, comme cette bonne sœur, mais que l’on me coupe la tête, et que l’on me déchire tout le corps pour l’amour de mon Jésus. J’espère que cela arrivera bientôt ; je ne puis pas m’empêcher de prier le bon Dieu pour que les bons protestants viennent me tailler en pièces ou me faire cuire dans un joli feu, et si après cela ils veulent me manger, je serai très contente parce que au moins j’aurai servi à quelque chose dans la vie de ce monde.

Je suis votre très respectueuse fille.


Marie de la Croix,
Victime de Jésus, religieuse carmélite.

MÉLANIE CALVAT, à soixante-douze ans

Vie de Mélanie

Bergère de la Salette

ÉCRITE PAR ELLE-MÊME EN 1900

Son enfance

(1831-1846)

INTRODUCTION

PAR

LÉON BLOY



PARIS

MERCVRE DE FRANCE

XXVI, RVE DE CONDÉ, XXVI

MCMXII