Ouvrir le menu principal

Modifications

État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)-
Page non corrigée
+
Page corrigée
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
ment , mais d’une beauté inimaginable. On trouve
298 PIETRO DELLA FRANCESCA.
ment , mais d’une beauté inimaginable. On trouve
encore de lui, dans la même ville, chez le jeune
marquis Ostanesia , des chambres et des loges ornées
de figures en raccourci d’une vigueur étonnante.
Hors de la porte Versellina , près du château , il re- représenta
présenta dans les écuries , aujourd’hui démolies ,
quelques palefreniers occupés à étriller des chevaux,
parmi lesquels il y en avait un rendu avec une telle
vérité , qu’un étalon s’y méprit et lui lança force
ruades.
 
Revenons à Pietro déliadella Francesca. Dès qu’il eut
terminé ses tableaux à Rome, il apprit la mort de sa
mère et partit aussitôt pour le Borgo. Il y peignit à
fresque, dans l’église paroissiale, sous la porte du
milieu, deux saints que l’on admire beaucoup. Dans
le couvent des moines de Saint-Augustin , il exécuta
le tableau du maître-autel, qui lui valut de nom- nombreux
breux éloges, et une Notre-Dame-de-la-Miséricorde,
pour une confrérie. Dans le palais des Conserva- Conservateurs,
teurs, il laissa une Résurrection du Christ qui passe
pour son chef-d’œuvre et pour le meilleur tableau
que possède la ville. Il entreprit avec Domenico de
Venise la décoration de la voûte de la sacristie de
Santa- Maria-di-Loreto ; mais la crainte de la peste
leur fit abandonner ce travail , qui fut achevé ,
comme nous le dirons en son heulieu, par Luca da
Tortona , élève de Pietro  {{refl|3|nosup|num=(3)}}.
De Loreto, Pietro se rendit à Arezzo, où il peignit,
pour Luigi Bacci , citoyen Arétin, la chapelle du
maître-autel de San-Francesco , dont la voûte avait
déjà été commencée par Lorenzo di Bicci {{refl|4|nosup|num=(4)}}. Pietro y
21 021

modifications