Différences entre les versions de « Page:Sulte - Histoires des Canadiens-français, 1608-1880, tome VI, 1882.djvu/59 »

 
 
État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)
-
Page corrigée
+
Page validée
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 2 : Ligne 2 :
 
de cette rude existence, voilà le type dont nulle colonie anglaise ou espagnole ne nous offre
 
de cette rude existence, voilà le type dont nulle colonie anglaise ou espagnole ne nous offre
 
d’exemple. Lorsque les rivages inhospitaliers de la baie d’Hudson résonnaient au chant de
 
d’exemple. Lorsque les rivages inhospitaliers de la baie d’Hudson résonnaient au chant de
la ''Claire Fontaine'' ; que les côtes de Terre-neuve entendaient les refrains de nos chansons à
+
la ''Claire Fontaine'' ; que les côtes de Terreneuve entendaient les refrains de nos chansons à
 
boire ; que les flots du Mississipi et du golfe du Mexique portaient nos joyeux canotiers
 
boire ; que les flots du Mississipi et du golfe du Mexique portaient nos joyeux canotiers
 
redisant des couplets d’amour, ou lorsque venait éclater aux oreilles des garnisons anglaises
 
redisant des couplets d’amour, ou lorsque venait éclater aux oreilles des garnisons anglaises
Ligne 30 : Ligne 30 :
 
utilisait en temps de paix pour la transmission des volontés du gouvernement — civil ou
 
utilisait en temps de paix pour la transmission des volontés du gouvernement — civil ou
 
judiciaire. À la deuxième génération, ce mécanisme fonctionnait admirablement. Au milieu
 
judiciaire. À la deuxième génération, ce mécanisme fonctionnait admirablement. Au milieu
de ses fermes, le cultivateur faisait un continuel apprentissage de la guerre et delà discipline ;
+
de ses fermes, le cultivateur faisait un continuel apprentissage de la guerre et de la discipline ;
 
la jeunesse allait par les bois, se formant aux fatigues de la vie en plein air ; d’année en
 
la jeunesse allait par les bois, se formant aux fatigues de la vie en plein air ; d’année en
 
année, d’anciens soldats licenciés se joignaient aux habitants et entretenaient ainsi l’esprit
 
année, d’anciens soldats licenciés se joignaient aux habitants et entretenaient ainsi l’esprit
militaire parmi eux. Les lieux d’étude des Canadiens, comme-dit Parkman, étaient les lacs
+
militaire parmi eux. Les lieux d’étude des Canadiens, comme dit Parkman, étaient les lacs
 
et les cours d’eau « et ils s’y montraient écoliers consommés. Forestiers experts, adroits et
 
et les cours d’eau « et ils s’y montraient écoliers consommés. Forestiers experts, adroits et
hardis canotiers, toujours prêts à combattre, servant souvent sans paie, ne recevant du gouvernement que les vivres et l’embarcation, us étaient debout en un instant pour toute périlleuse entreprise ; dans la guerre d’escarmouche au milieu des forêts, il y en avait peu de
+
hardis canotiers, toujours prêts à combattre, servant souvent sans paie, ne recevant du gouvernement que les vivres et l’embarcation, ils étaient debout en un instant pour toute périlleuse entreprise ; dans la guerre d’escarmouche au milieu des forêts, il y en avait peu de
 
comparables aux membres de cette vaillante organisation. » Les titres de noblesse accordés,
 
comparables aux membres de cette vaillante organisation. » Les titres de noblesse accordés,
11 709

modifications