Poésies de Schiller/Rousseau

Traduction par Xavier Marmier.
Poésies de SchillerCharpentier (p. 229).
◄  Le combat
Amélie  ►



ROUSSEAU.


Monument de la honte de notre époque, éternelle tache de ta patrie, tombe de Rousseau, salut à toi ! paix et repos aux débris de ta vie ! La paix, tu la cherchas en vain, tu l’as trouvée ici.

Quand donc les vieilles plaies seront-elles cicatrisées ! Dans les âges de ténèbres, les sages mouraient. Maintenant le monde est éclairé, et le sage meurt. Socrate a été la victime des sophistes ; Rousseau souffre, meurt victime des chrétiens ; Rousseau, qui des chrétiens fait des hommes.