Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée
47
chapitre viii.


frizure, polissure, grandeur, couleur, odeur, vertus, faculté pour couvrir & armer couilles : Exceptez moy les horrificques couilles de Lorraine, les quelles à bride avallée descendent au fond des chausses, abhorrent le mannoir des braguettes haultaines : & sont hors toute methode : tesmoing Viardiere le noble Valentin, lequel un premier iour de May, pour plus guorgias estre, ie trouvay à Nancy, descrotant ses couilles extendues sur une table comme une cappe à l’Hespaignole. Doncques ne fauldra dorenavant dire, qui ne vouldra improprement parler, quand on envoyra le franc taulpin en guerre, Saulve Tevot le pot au vin, c’est le cruon. Il fault dire, Saulve Tevot le pot au laict, ce sont les couilles : de par tous les diables d’enfer. La teste perdue, ne perist que la persone : les couilles perdues, periroit toute l’humaine nature. C’est ce que meut le gualant Cl. Galen, lib. I. de spermate, à bravement conclure, que mieulx (c’est à dire moindre mal) seroit, poinct de cœur n’avoir, que poinct n’avoir de genitoires. Car là consiste comme en un sacré reposoir le germe conservatif de l’humain lignage. Et croieroys pour moins de cent francs, que ce sont les propres pierres, moyenans lesquelles Deucalion & Pyrrha restituerent le genre humain aboly par le deluge Poëtique. C’est ce qui meut me vaillant Iustinian lib. 4. de cagotis tollendis, à mettre summum bonum in braguibus & braguetis.

Pour ceste & aultres causes le seigneur de Merville essayant quelque iour un harnoys neuf, pour suyvre son Roy en guerre (car du sien antique & demy rouillé plus bien servir ne povoit, à cause que depuys certaines années la peau de son ventre s’estoit beaucoup esloingnée des roignons) sa femme