Page:Lamarck - Philosophie zoologique 2.djvu/472

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Que l’irritabilité est une faculté exclusivement propre aux parties souples des animaux ; qu’elle leur donne celle de pouvoir produire un phénomène local, et de le répéter de suite autant de fois que la cause qui le provoque agit sur les points qui peuvent donner lieu ; enfin, que cette faculté est essentiellement distincte de celle de sentir.


CHAPITRE V.
Que le tissu cellulaire est la matrice générale de toute organisation, et que le mouvement des fluides dans ce tissu est le moyen qu’emploie la nature pour créer et développer peu à peu les organes aux dépens du tissu dont il s’agit.


CHAPITRE VI.
Que tous les corps vivans étant des productions de la nature, elle a nécessairement organisé elle-mérite les plus simples de ces corps, leur a donné directement la vie, et avec elle, les facultés qui sont généralement propres à ceux qui la possèdent.

Qu’au moyen de ces générations directes formées au commencement de l’échelle, soit animale, soit végétale, la nature est parvenue à donner progressivement l’existence à tous les autres corps vivans.