Le Coran (Traduction de Savary)/94


Traduction de Claude-Étienne Savary.
LE CORAN,

traduit de l’arabe, accompagné de notes, précédé d’un abrégé de la vie de Mahomet, tiré des écrivains orientaux les plus estimés.

Seconde partie.
Réédition de 1821 (première édition en 1782).

Publié à Paris et Amsterdam par G. Dufour, Libraire.
◄  Chapitre XCIII Sourate 94 Chapitre XCV  ►


CHAPITRE XCIV.
La Dilatation.
donné à La Mecque, composé de 8 versets.

Au nom de Dieu clément et miséricordieux.


N’avons-nous pas dilaté ton cœur[1] ?

2Ne t’avons-nous pas déchargé d’un fardeau[2] ?

3Il accablait tes épaules de son poids.

4Nous avons rendu ton nom fameux.

5A côté de la peine est le plaisir.

6A côté de l’infortune est le bonheur.

7Lorsque ta prière est accomplie, prêche.

8Élève vers le Seigneur un cœur enflammé.


  1. En t’éclairant et en t’accordant le don de prophétie. Gelaleddin.
  2. C’est-à-dire nous t’avons pardonné le crime d’idolâtrie que tu avais commis.