Ouvrir le menu principal

L’Encyclopédie/1re édition/ABSCISSE

Texte établi par D’Alembert, Diderot (Tome 1p. 39-40).
◄  ABRUZZE
ABSENCE  ►

ABSCISSE, s. f. est une partie quelconque du diametre ou de l’axe d’une courbe, comprise entre le sommet de la courbe ou un autre point fixe, & la rencontre de l’ordonnée. Voyez Axe, ordonnée.

Telle est la ligne AE, (Planch. sect. coniq. fig. 26.) comprise entre le sommet A de la courbe MAm, & l’ordonnée EM, &c. On appelle les lignes AF abscisses du latin abscindere, couper ; parce qu’elles sont des parties coupées de l’axe ou sur l’axe ; d’autres les appellent sagittæ ; c’est-à-dire fleches. Voyez. Fleche.

Dans la parabole l’abscisse est troisieme proportionnelle au parametre & à l’ordonnée, & le parametre est troisieme proportionnel à l’abscisse & à l’ordonnée. Voyez Parabole, &c.

Dans l’ellipse le quarré de l’ordonnée est égal au rectangle du parametre par l’abscisse, dont on a ôté un autre rectangle de la même abscisse par une quatrieme proportionnelle à l’axe, au parametre, & à l’abscisse. Voyez Ellipse.

Dans l’hyperbole les quarrés des ordonnées sont entr’eux comme les rectangles de l’abscisse par une autre ligne, composée de l’abscisse & de l’axe transverse. Voyez Hyperbole.

Dans ces deux dernieres propositions sur l’ellipse & l’hyperbole, on suppose que l’origine des abscisses, c’est-à-dire le point A, duquel on commence à les compter, soit le sommet de la courbe, ou ce qui revient au même, le point où elle est rencontrée par son axe. Car si on prenoit l’origine des abscisses au centre, comme cela se fait souvent, alors les deux théorèmes précédens n’auroient plus lieu. (O)