Ouvrir le menu principal

Modifications

<noinclude><pagequality level="3" user="Seudo" /></noinclude><nowiki />

Judas se fit ensuite baptiser, prit le nom de Cyriaque,
et, à la mort de Macaire, fut ordonné évêque de Jérusalem.
Or sainte Hélène, désirant avoir les clous qui
avaient transpercé Jésus, demanda à l’évêque de les
rechercher. Cyriaque se rendit de nouveau sur le Golgotha,
et se mit en prière ; et aussitôt, étincelants comme
de l’or, se montrèrent les clous, qu’il s’empressa de
porter à la reine. Et celle-ci, s’agenouillant et baissant
la tête, les adora pieusement.

Elle rapporta à son fils Constantin une partie de la
croix, laissant l’autre partie dans l’endroit où elle l`avait
trouvée. Elle donna également à son fils les clous, qui,
d’après Grégoire de Tours, étaient au nombre de quatre.
Deux de ces clous furent placés dans les freins dont
Constantin se servait pour la guerre ; un troisième fut
placé sur la statue de Constantin qui dominait la ville de
Rome. Quant au quatrième, Hélène le jeta elle-même
dans la mer Adriatique, qui jusqu’alors avait été un
gouffre dangereux pour les navigateurs. Et c’est elle
aussi qui ordonna qu’on fêtât tous les ans, en grande
solennité, l’anniversaire de l’invention de la Sainte
Croix.

Le saint évêque Cyriaque fut, plus tard, mis à mort
par Julien l’Apostat, qui s’efforçait de détruire en tous
lieux le signe de la croix. Julien, avant de partir pour la
guerre contre les Perses, invita Cyriaque à sacrifier aux
idoles ; et, sur son refus, il lui fit couper la main droite,
en disant : « Cette main a écrit bien des lettres qui ont
détourné plus d’une âme du culte des dieux ! » Mais
l’évêque lui répondit : « Insensé, tu me rends là un précieux
service ; car cette main était un scandale pour
moi, ayant jadis écrit bien des lettres aux synagogues
pour détourner les Juifs du culte du Christ. » Alors
Julien lui fit verser dans la bouche du plomb fondu, et
puis, l’ayant fait étendre sur un lit de fer, il fit jeter sur
lui des charbons ardents mêlés de sel et de graisse. Cyriaque, cependant, restait inflexible. Et Julien lui dit :
« Si tu ne veux pas sacrifier aux dieux, proclame du
moins que tu n’es pas chrétien ! » Sur le refus de Cy-<noinclude>
<references/></noinclude>
21 018

modifications