Différences entre versions de « Page:Revue de métaphysique et de morale, supplément 1, 1909.djvu/7 »

 
État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)
-
Page corrigée
+
Page validée
En-tête (noinclude) :En-tête (noinclude) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
  +
{{nr||— 7 —||b=<hr/>}}
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 2 : Ligne 2 :
 
le cas le plus simple, celui où les branches
 
le cas le plus simple, celui où les branches
 
<math>z_1, z_2, z_3</math> de l’intégrale <math>z</math> (de l’équation
 
<math>z_1, z_2, z_3</math> de l’intégrale <math>z</math> (de l’équation
<math>2_z \frac{d_z}{d_x} = \alpha x + \beta z</math>) forment une série ''unilinéaire'',
+
<math>2 z \frac{d z}{d x} = \alpha x + \beta z</math>) forment une série ''unilinéaire'',
 
c’est-à-dire une série telle qu’une
 
c’est-à-dire une série telle qu’une
 
branche <math>z_2</math> ne pourra se permuter qu’avec
 
branche <math>z_2</math> ne pourra se permuter qu’avec
Ligne 40 : Ligne 40 :
 
'''L’Intellectualisme de saint Thomas''',
 
'''L’Intellectualisme de saint Thomas''',
 
par {{sc|Pierre Rousselot}}. 1 vol. in-8 de
 
par {{sc|Pierre Rousselot}}. 1 vol. in-8 de
{{romain|xxv}}-256 p. Paris, Alcan, 1908. — L’auteur
+
{{rom|xxv|25}}-256 p. Paris, Alcan, 1908. — L’auteur
 
étudie le principe central de l’intellectualisme
 
étudie le principe central de l’intellectualisme
 
de saint Thomas. L’intelligence
 
de saint Thomas. L’intelligence
Ligne 105 : Ligne 105 :
 
lui reconnaissait qu’une valeur de symbole
 
lui reconnaissait qu’une valeur de symbole
 
utile aux mœurs, on mentirait à la nature
 
utile aux mœurs, on mentirait à la nature
de l’intelligence » (p. {{romain|xiv}}).
+
de l’intelligence » (p. {{rom|xiv|14}}).
   
 
Cette seconde thèse est développée dans
 
Cette seconde thèse est développée dans