« Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/528 » : différence entre les versions

m
→‎top : remplacement scanilles, remplacement: ,M → , M (2), Sr → s{{e|r}} , deKerambellec → de Kerambellec (3), e; → e ; (2) avec AWB
m (clean up, remplacement: laveur → faveur avec AWB)
m (→‎top : remplacement scanilles, remplacement: ,M → , M (2), Sr → s{{e|r}} , deKerambellec → de Kerambellec (3), e; → e ; (2) avec AWB)
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
le), Sr de Launay et de Mesanégen’, par. de Trélévern, — deKerambellec, par. deOuimaën, — du Pratmeur, — rie Runhervé — de Ponlguennec, par. de PerrosGuiree.
le), s{{e|r}} de Launay et de Mesanégen’, par. de Trélévern, — de Kerambellec, par. de Ouimaën, — du Pratmeur, — rie Runhervé — de Ponlguennec, par. de PerrosGuiree.


Réf. de 1543 par. de Perros-Guireo, év. rie Dol, enclaves de Tréguier.
Réf. de 1543 par. de Perros-Guireo, év. rie Dol, enclaves de Tréguier.
Ligne 13 : Ligne 13 :
Etienne, croisé en 1248 (cab. Courtois) ; Yoon, vivant on 1399, épouso 1" on 1427 Robine Mauhugeon ; 2" Jeanne de la Saulnière.
Etienne, croisé en 1248 (cab. Courtois) ; Yoon, vivant on 1399, épouso 1" on 1427 Robine Mauhugeon ; 2" Jeanne de la Saulnière.


Glenroc (de), s{{e|r}} dudit lieu, par. de ce nom, év. de Saint-,Malo.
Glenroc (de), s{{e|r}} dudit lieu, par. de ce nom, év. de Saint-, Malo.
Porte trois rocs d’échiquier et une bordure (Sceau 1381).
Porte trois rocs d’échiquier et une bordure (Sceau 1381).


Ligne 20 : Ligne 20 :
Guer (de), voyez Marnieres (de).
Guer (de), voyez Marnieres (de).


Guer (de) (ramage de le Sénéchal de Carcario\ s{{e|r}} dudit lieu, et du Higlo,par. de Guer, du Hénant et de Rustéphan, par. de Nizon, — de la Porte-Neuve et de Kernichant, par. de Riec, — deKergoët, par.de Moëlan, —riarquisde Pontcallec en 1 657, par de Berné, — s{{e|r}} de Trouchateau, par de Cléguer, — de Kerharo, — de Kermel, — de h Ilaye-Paynel, en Normandie, — de Lizandié, par. de Plouha, — de la Noë-Verte, par. de Lanloup — du Parc, par. de Rosnoën, — du Parc, par. de Rédeué, — de Coëténez, par. de Plouzané, — du Ster, par. de Cléden Poher, — des Salles, — de Kergunus.
Guer (de) (ramage de le Sénéchal de Carcario\ s{{e|r}} dudit lieu, et du Higlo, par. de Guer, du Hénant et de Rustéphan, par. de Nizon, — de la Porte-Neuve et de Kernichant, par. de Riec, — de Kergoët, par.de Moëlan, —riarquisde Pontcallec en 1 657, par de Berné, — s{{e|r}} de Trouchateau, par de Cléguer, — de Kerharo, — de Kermel, — de h Ilaye-Paynel, en Normandie, — de Lizandié, par. de Plouha, — de la Noë-Verte, par. de Lanloup — du Parc, par. de Rosnoën, — du Parc, par. de Rédeué, — de Coëténez, par. de Plouzané, — du Ster, par. de Cléden Poher, — des Salles, — de Kergunus.


Anc. ext. chev., réf. 1669, neuf gén. ; réf. et montres de 1444 à 1562, par. de Nizon, Riec et Moëlan, év. de Cornouaille, el Rédené, év. de Vannes.
Anc. ext. chev., réf. 1669, neuf gén. ; réf. et montres de 1444 à 1562, par. de Nizon, Riec et Moëlan, év. de Cornouaille, el Rédené, év. de Vannes.
Ligne 26 : Ligne 26 :
D’azur à sept macles d’or, 3. 3. 1, qui est le Sénéchal ; au franc-canlon d’argent, frotté do huit pièces de gueules : Devise : Sine maculis.
D’azur à sept macles d’or, 3. 3. 1, qui est le Sénéchal ; au franc-canlon d’argent, frotté do huit pièces de gueules : Devise : Sine maculis.


Guillaume, flls Guillaume, épouse on 1445 Catherine Morillon, dame de la Porte-NTeuve; Charles, époux en 1598 de Marie Papin, dame de Pontcallec; deux chevaliers de l’ordre en 1610 et ,.64o ; Charles-René, page du Roi en 1699 ; Clément, décapité à Nantes en 1720 pour avoir été l’un des chois do la conspiration de Cellamare. (Famille éteinte en 1797).
Guillaume, flls Guillaume, épouse on 1445 Catherine Morillon, dame de la Porte-NTeuve ; Charles, époux en 1598 de Marie Papin, dame de Pontcallec ; deux chevaliers de l’ordre en 1610 et ,.64o ; Charles-René, page du Roi en 1699 ; Clément, décapité à Nantes en 1720 pour avoir été l’un des chois do la conspiration de Cellamare. (Famille éteinte en 1797).


La branche ainée fondue dans d’Acigné puis Sfontbourcher et Quèbriac.
La branche ainée fondue dans d’Acigné puis Sfontbourcher et Quèbriac.