« Page:Piedagnel - Pastels et Fusains, AC, vol. 62.djvu/5 » : différence entre les versions

(mep)
 
État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)
-
Page corrigée
+
Page validée
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
<nowiki/>
<nowiki/>



{{T3|L’ÎLE ENCHANTÉE}}
{{T3|L’ÎLE ENCHANTÉE}}
Ligne 35 : Ligne 36 :


{{---}}
{{---}}



{{T3|HENRY MURGER}}
{{T3|HENRY MURGER}}
Ligne 52 : Ligne 54 :
L’amour — éternel — effacé.
L’amour — éternel — effacé.
Puis, quand ces débris pleins de charme
Puis, quand ces débris pleins de charme
{{-}}
Évoquaient un songe enivrant,
Évoquaient un songe enivrant,
Sur sa main tombait une larme
Sur sa main tombait une larme
Ligne 70 : Ligne 71 :
Ou bien, assise au pied d’un saule,
Ou bien, assise au pied d’un saule,
Sur ses genoux posait son front.
Sur ses genoux posait son front.
Oubliant les longs jours d’orage.
Oubliant les longs jours d’orage,
Les froids hivers — où l’on eut faim !
Les froids hivers — où l’on eut faim !
Il retrouvait, dans un mirage,
Il retrouvait, dans un mirage,