« Page:Doyle - La nouvelle chronique de Sherlock Holmes, trad Labat, 1929.djvu/46 » : différence entre les versions

m
→‎top : typo, scanilles, remplacement: coté → côté
m (→‎top : typo, scanilles, remplacement: coté → côté)
 
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 11 : Ligne 11 :
Mais il n’eut pas le temps d’entamer son récit. Un tumulte se fit au dehors. Mrs.{{lié}}Hudson ouvrit la porte, et nous vîmes entrer deux individus robustes, d’allures officielles, dont nous connaissions l’un, qui était l’inspecteur Gregson, de Scotland Yard, homme énergique, brave et, dans une certaine mesure, capable. Gregson, ayant serré la main d’Holmes, présenta son camarade, l’inspecteur Baynes, des constables du Surrey.
Mais il n’eut pas le temps d’entamer son récit. Un tumulte se fit au dehors. Mrs.{{lié}}Hudson ouvrit la porte, et nous vîmes entrer deux individus robustes, d’allures officielles, dont nous connaissions l’un, qui était l’inspecteur Gregson, de Scotland Yard, homme énergique, brave et, dans une certaine mesure, capable. Gregson, ayant serré la main d’Holmes, présenta son camarade, l’inspecteur Baynes, des constables du Surrey.


— Nous sommes tous les deux en chasse, monsieur Holmes, dit-il, et la piste que nous suivons nous a conduits de votre coté.
— Nous sommes tous les deux en chasse, monsieur Holmes, dit-il, et la piste que nous suivons nous a conduits de votre côté.
498 751

modifications