Ouvrir le menu principal
Poésies de Benserade, Texte établi par Octave UzanneLibrairie des bibliophiles (p. 99).



ÉPIGRAMME.


Je mourray de trop de désir,
Si je la trouve inexorable ;
Je mourray de trop de plaisir,
Si je la trouve favorable ;
Ainsi je ne sçaurois guérir,
De la douleur qui me possède ;
Je suis assuré de périr,
Par le mal ou par le remède.



Attention : la clé de tri par défaut « Je mourray trop de desir » écrase la précédente clé « je mourray trop de desir ».