Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 03.djvu/197

Cette page n’a pas encore été corrigée


PROLOGVE DV QVART LIVRE. 189

difoit le bon Euifpande Verron, Beaucoup & du bon. D’abondant m’inuitez à la continuation de rhiftoire Pantagrueline, allegans les vtilitez & fruidz parceuz en la lecture d’icelle, entre tous gens de bien. Vous excufans de ce, que n’auez obtempéré à ma prière, contenant qu’euiïiez vous referué à rire au feptante huictiefme liure. le le vous pardonne de bien bon cueur. le ne fuis tant farouche ne implacable que vous penferiez. Mais ce que vous en difoys, n’eftoit pour voftre mal. Et vous dy pour refponfe, comme eft la fentence d’Heftor proférée par Neuius, que c’eil : belle chofe eftre loue de gens louables. Par reciprocque déclaration, ie dy & maintiens iufques au feu exclufiuement (entendez & pour caufe) que vous eftes grandz gens de bien, tous extraidz de bons Pères & bonnes mères, vous promettant foy de Piéton, que fi iamais vous rencontre en Mefopo- tamie, ie feray tant auecques le petit conte George de la baffe Égypte, qu’àchafcun de vous il fera prefent d’vn beau Crocodille du Nil, & d’vn Cauquemarre d’Euphrates.

Vous adiugez. Quoy ? A qui ? Tous les vieux quartiers de lune aux Caphards, Cagotz, Matagotz, Botineurs, Papelards, Burgotz, Patefpelues, Por- teurs de Rogatons, Chattemittes : Ce font noms hor- rificques feulement oyant leur fon. A la pronon- ciation defquelz i’ay veu les cheueulx drefler en tefte de vollre noble ambafTadeur. le n’y ay entendu que le hault Allemant, & ne fçay quelle forte de bertes comprenez en ces dénominations. Ayant faid diligente recherche par diuerfes contrées, n’ay trouué homme qui les aduouaft, qui ainfi toleraft eftre nommé ou defigné : le prefuppofe que c’eflioit quelque efpece monllrueufe de animaulx Barbares