Ouvrir le menu principal

Page:Rabelais marty-laveaux 02.djvu/143

Cette page n’a pas encore été corrigée
135
chapitre xxvii.


humet, qui se vente en son Alchoran auoir en ses genitoires la force de soixante guallefretiers. Il a menty, le paillard. Ne me alleguez poinct l’Indian tant célébré par Theophraste, Pline, & Athenæus, lequel auecques l’ayde de certaine herbe le faisoit en vn iour soixante & dix fois & plus. Ie n’en croy rien, le nombre est supposé. Ie te prie ne le croyre. Ie te prie croyre (& ne croyras chose que ne soit vraye) mon naturel le sacre Ithyphalle messer Cotal d’Albingues, estre le prime del monde. Escoute ça, couillette. Veidz tu oncques le froc du moine de Castres ? Quand on le posoit en quelque maison, feust à descouuert, feust à cachettes, soubdain par sa vertus horrificque tous les manens & habitans du lieu entroient en ruyt belles & gens : homes & femmes, iusques aux ratz & aux chatz. Ie te iure qu’en ma braguette i’ay aultres foys congneu certaine énergie encores plus anomale. Ie ne te parleray de maison ne de buron : de sermon ne de marché : mais à la passion qu’on iouoit à sainct Maixent entrant vn iour dedans le parquet ie veidz par la vertus & occulte propriété d’icelle soubdainement tous tant loueurs que spectateurs entrer en tentation si terrificque, qu’il ne y eut Ange, Home, Diable, ne Diablesse, qui ne voulust biscoter. Le Portecole abandonna sa copie : celluy qui iouoit sainct Michel, descendit par la volerie : les Diables sortirent d’enfer, & y emportoient toutes ces paoures femmelettes : mesme Lucifer se deschayna. Somme, voyant le desarroy, ie deparquay du lieu : à l’exemple de Caton le Censorin : lequel voyant par sa præsence les festes Floralies en desordre, desista élire spectateur.