Ouvrir le menu principal

Page:Ardouin - Étude sur l’histoire d’Haïti, tome 8.djvu/525

Cette page n’a pas encore été corrigée


et leurs suppleans. — Le 22 avril, il ouvre la session législative. — Sou discours en cette occasion, et discours du Président de la Chambre des représentans. — Réflexions sur les paroles prononcées par l’un et l’autre. — Élection de six sénateurs. —Motifs du Sénat qui refuse d’admettre le sénateur Larose. — Correspondance à ce sujet, entre le Sénat et le Président d’Haïti. — Le sénateur Larose est admis. — La Chambre rend 18 lois dans cette session, qui est prolongée d’un mois par le Président d’Haïti. — Adresse de la Chambre au peuple, rendant compte de ses travaux. — Réflexions diverses sur ces actes. — Prospectus et organisation du Lycée national du Port-au-Prince. — Édit de Christophe sur la vente des biens du domaine public dans le Nord et l’Artibonite. — Réflexions à ce sujet. — La foudre fait sauter une poudrière au Port-au-Prince. — Jean Marassa fait sauter celle du fort Bizoton et meurt volontairement dans l’explosion. — Installation du Tribunal de Cassation par le Grand Juge. — Capture d’un bâtiment négrier au Cap, ayant à son bord 145 Africains qui deviennent Haïtiens. — Christophe refuse d’admettre un agent commercial des États-Unis. — Approbation de sa conduite. — Un navire haïtien est admis a la Nouvelle-Orléans. — Des navires français arrivent au Port-au-Prince, ayant des Haïtiens à leur bord. — Arrêt de la Cour royale de Bordeaux, sur une contestation entre Dravermann et Hoog, capitaine d’un navire russe venu au Port-au-Prince. 263


Situation rassurante de la République, a l’intérieur et a l’extérieur. — Embarras financiers : soucis qu’ils occasionnent a Pétion. — Paroles amères qui lui sont attribuées. — Assertion d’Ingiuac a ce sujet et concernant le général Boyer. — Examen des moiifs qu’a eus Inginaca son égard. — Voyage du général Borgella au Port-au-Prince et son but : accueil qu’il reçoit de Pétion. — Particularités relatives au général Boyer. — Faits d’un officier du 15e régiment : indulgence de Pétion envers lui. — Examen des causes physiques et morales qui ont pu contribuer à la maladie et à la mort de Pétion. — Ce que l’on a cru généralement a cette époque. — Lettres du général Boyer au général Lys et à plusieurs autres, sur la gravité de la maladie, et les mandant au Port-au-Prince. — Pétion gracie, avant de mourir, un soldat du 14e régiment condamné a la peine de mort. — Il meurt le 29 mars. — Lamentations de la population de la capitale, sympathie des Étrangers : particularités touchantes a cette occasion. — Préparatifs ordonnés pour les funérailles du Président d’Haïti. — Cérémonies religieuses dans toute la République. — Éloges funèbres prononcés au Port-au-Prince et aux Cayes. — Parallèle de TOUSSAINT LOUVERTURE et d’ALEXANDRE PÉTION. 301


Le général Jean-Pierre Boyer est élu Président d’Haïti : particularités relatives a cette élection. — Il prête son serment par-devant le Sénat, et publie une proclamation au peuple et a l’armée. — Il ordonne l’élargissement de certains détenus et une revue de solde a l’armée entière. — Il ouvre la session législative. — Ordre du jour sur l’inspection des armes des troupes. — Missions envoyées a la Jamaïque et a Santo-Domingo. — Loi portant reconnaissance des services rendus a la patrie par Alexandre Pétion. — Lois sur divers autres objets. — La Chambre des représentans décharge le Secrétaire d’État de la gestion des finances, de 1811 a 1817. — Christophe vient a Saint-Marc et envoie des députés au Port-au-Prince. — Capture d’un navire de traite ayant à son bord 171 Africains qui sont libérés et deviennent Haïtiens. — Félix Darfonr arrive au Port-au-Prince : il est accueilli généreusement par le président qui lui permet de publier un journal. — Boyer va visiter les lignes de Trianon et l’arrondissement de Jacmel. — La