Ouvrir le menu principal
Gervais Clouzier, 1680 (1 / 2, pp. 461-467).
◄  Remede pour pieds douloureux des Chevaux qui ont esté Forbus ⅭⅬⅥ : De la Galle des Chevaux. Onguent du Bouvier  ►


LA Galle est un vice du cuir, qui le rend plus épais qu’à l’ordinaire, l’endurcit & le seche, & ainfi le cuir devient âpre & mesme ridé en beaucoup d’endroits. La Galle fait tomber le poil : elle est causée par une humeur acre, brûlée & salée. Vegetius dans le Livre intitulé, Artis Veterinariæ, Livre Ⅲ. Chapitre ⅬⅩⅪ. définit la Galle en ces termes : Scabies jumentis difformem passionem. Ce qui n’est pas une definition, & ne fait aucunement connoistre le mal. Les mauvaises nourritures contribuent à produire ce mal, qui vient d’un acide plein d’esprits, & de sels acres & corrosifs, cet acide peut estre causé par la faim & les grandes fatigues, la frequentation des Chevaux galleux, les étrilles ou épouflettes, qui ont servi à des Chevaux atteint de ce mal : la galle peut venir aux Chevaux pour avoir esté nul pansez, & pour n’avoir pas esté saignez dans le temps.

On connoist la galle quand le Cheval se frotte en un endroit plus qu’aux autres : par exemple, aux jointures, aux jambes, à la queue & au crin ; pour lors il faut manier le cuir de l’endroit qui demange, ou qui est pélé, s’il est plus épais que de coutume, ce sera une marque que le Cheval a la galle : elle est quelquefois universelle ; mais bien souvent elle vient peu à peu, tantost en un endroit, & tantost en l’autre.

Il y en a de deux sortes, la galle vive, & l’ulcerée : la galle vive ne pousse rien au desus du cuir qu’une farine ou crasse, elle fait perdre tout le poil : cette espece est tres-difficile à guerir, & vient ordinairement d’avoir souffert la faim & le froid.

L’autre espece se manifeste au dehors par des enlevures & des croûtes, qui estant ôtées & emportées laissent de petites playes ; cette derniere est plus aisée à guerir que l’autre, si ce n’est dans le crin & dans la queuë où elle s’attache extrémement, & difficilement on l’en peut déraciner, parce que le cuir en ces Page:Solleysel - Parfait mareschal - 5è éd., 1680 - tome 1.djvu/476 Page:Solleysel - Parfait mareschal - 5è éd., 1680 - tome 1.djvu/477 Page:Solleysel - Parfait mareschal - 5è éd., 1680 - tome 1.djvu/478 Page:Solleysel - Parfait mareschal - 5è éd., 1680 - tome 1.djvu/479 Page:Solleysel - Parfait mareschal - 5è éd., 1680 - tome 1.djvu/480 CHAP.
ⅽⅼⅵ.
saignée, user des décoctions cy-devant dites huit jours durant, le purger comme nous avons enseigné, & le graisser avec l’onguent suivant.