Ouvrir le menu principal

Le Mahâbhârata (traduction Ballin)/Volume 2/3-LLDA-Ch40

Traduction par Ballin, L..
Paris E. Leroux (2p. 416-418).



CHAPITRE XL


SACRE DE YOUDHISHTHIRA


Argument : Détail de la cérémonie.



1443. Vaiçampâyana dit : Alors, joyeux, délivré de son chagrin et de la fièvre qui le dévorait, le roi fils de Kountî, la face tournée vers Test, s’assit sur un magnifique trône d’or.

1444. Les deux dompteurs de l’ennemi, le Satyakide et le Vasoudevide, s’assirent en face de lui, sur un beau et brillant siège orné d’or.

1445. Le magnanime Bhîmasena, et Arjouna, se plaçant de chaque côté du roi, s’assirent sur deux sièges distingués, (garnis) de joyaux.

1446. Prithâ aussi, avec Sahadeva et Nakoula, prit place sur un splendide trône d’ivoire orné d’or.

1447. Soudharman, Vidoura, Dhaumya et Dhritarâshtra roi de Kourou, se placèrent, chacun de son côté, sur des sièges au brillant aspect.

1448. Youyoutsou, Sailjaya et la glorieuse Gândhârî, s’approchèrent tous de l’endroit, où se tenait le roi Dhritarâshtra.

1449. Assis là, le vertueux (Youdhishthira) toucha des fleurs blanches, des svastikas (signes en forme de croix), des graines grillées, de la terre, de l’or, de l’argent et des joyaux.

1450. Alors tous les sujets, ayant le chapelain à leur tête, apportant beaucoup de choses d’heureux présage, contemplèrent Dharmarâja.

1451. De la terre, de l’or, des bijoux de diverses sortes, le vase employé pour le sacre des rois, rempli de tous les ustensiles (nécessaires pour cette cérémonie),

1452. Des cruches d’or, de bois d’oudoumbara (ficus glomerata), d’argent, de terre, remplies d’eau, des fleurs, de grains grillés, les herbes (kouça) pour le sacrifice, du lait de vache, (se trouvaient) là,

1453. (Ainsi que) les combustibles suivants : Le çamî (acacia suma), le pippalî (poivre long), le pâla (butea frondosa), l’oudoumbara (ficus glomerata), le miel et le beurre clarifié, et, de plus, la grande cuiller et la conque ornée d’or.

1454-1456. Le chapelain Dhaumya, avec l’agrément du Dâçârhien, ayant tracé là (l’emplacement de) l’autel, sur un terrain incliné au nord-est, ayant fait asseoir le magnanime (fils de Pândou), et Krishna fille de Droupada, sur le trône Sarvatobhadra (de toutes parts propice), brillant, couvert de peaux de tigre, ayant les pieds et la base solides, resplendissant comme (Agni) porteur des offrandes, ce sage versa l’oblation sur un feu préparé, en récitant d’abord les incantations prescrites par le rituel.

1457. Alors, le Dâçârhien, s’étant levé, et ayant pris la conque vénérée, consacra par l’aspersion le maître de la terre, Youdhishthira fils de Kountî.

1458, 1459. Le râjarshi Dhritarâshtra et tous les sujets, (firent) de même. Le roi fils de Pândou, accompagné de ses frères, favorisé par Krishna, sacré par l’aspersion, au moyen de (la conque) Pâñcajanya (du Vasoudevide), avait l’apparence d’un dieu. Puis on fit résonner (les tambours) panavas, anakas et doundoubhis.

1460. Dharmarâja reçut, selon la loi, (tout ce qui lui était offert). En faisant de nombreuses offrandes, il honora, selon la règle, ceux (qui l’avaient sacré).

1461. Puis, par (des dons d’un) millier de nishkas, il fit pousser des cris de bénédiction aux brahmanes pleins de fermeté, à la sage conduite et adonnés à l’étude des védas.

1462. Satisfaits, ô roi, ces brahmanes bénirent Youdhishthira et lui souhaitèrent la victoire, d’une voix aussi (harmonieuse) que celle des cygnes.

1463. « Ô Youdhishthira aux puissants bras, (disaient-ils), grâce au ciel tu triomphes, ô fils de Pândou ! Grâce au ciel, par ton héroïsme, tu as obtenu ce qui était ton droit, ô (prince) très éclatant !

1464. Grâce au ciel, l’archer porteur de Gândîva, Bhîmasena, fils de Pândou, les deux Pândouides fils de Mâdrî et toi, vous êtes en bonne santé,

1465. Échappés à cette guerre destructive des héros, après avoir tué vos ennemis ! Ô Bharatide, hâte-toi d’accomplir tout ce qui te reste à faire. »

1466. Alors Dharmarâja Youdhishthira, honoré par les gens de bien, prit, avec ses frères, possession de son grand royaume, ô Bharatide.