Ouvrir le menu principal

Le Mahâbhârata (traduction Ballin)/Volume 2/3-LLDA-Ch39

Traduction par Ballin, L..
Paris E. Leroux (2p. 414-415).



CHAPITRE XXXIX


RÉCIT DE LA MORT DE CARVAKA


Argument : Krishna raconte au roi l’histoire de la vie et de la mort de Cârvâka.


1430. Vaiçampâyana dit : Alors Janârdana, le fils de Devakî, à qui rien n’était caché, parla (en ces termes) au roi, qui était là avec ses frères.

1431. Le Vasoudévide dit : Ô mon ami, à mon (avis), les brahmanes doivent toujours être honorés en ce monde. Leur parole, (quand ils sont irrités), est un poison, mais ils sont faciles à apaiser.

1432. Jadis, dans l’âge krita, ô roi, un rakshasa appelé Cârvâka, se livra à l’ascétisme à Vadarî, pendant de nombreuses années, ô guerrier aux bras puissants.

1433. À plusieurs reprises, Brahma lui ayant offert un don, ô Bharatide, il choisit de n’avoir rien à craindre des êtres, quels qu’ils fussent.

1434. Le maître du monde lui accorda cette faveur, à laquelle rien n’est supérieur, mais, seulement, en dehors (du cas) où il offenserait les brahmanes.

1435. Or, ce méchant rakshasa, à l’héroïsme démesuré, dont la puissance était grande et dont les œuvres étaient cruelles, ayant obtenu ce don, tourmenta les dieux.

1436. Tourmentés par ce puissant (ennemi), les dieux allèrent alors ensemble, raconter à Brahma (ce qu’il en était, en vue d’obtenir) la mort du rakshasa.

1437. Ô Bharatide, le dieu immuable leur dit : « J’ai fixé d’une manière certaine, de quelle façon il ne tardera pas à mourir.

1438. Il naîtra parmi les hommes un roi appelé Douryodhana, (qui sera) son ami. Par affection pour lui, (Cârvâka) offensera les brahmanes.

1439. Alarmés et irrités par cette offense, les prêtres, dont la force est dans la parole, brûleront ce méchant rakshasa, qui périra de la sorte. »

1440. Ô le plus excellent des rois, ce rakshasa, Cârvâka, gît (ici) ; il a succombé sous l’effet de la malédiction des brahmanes. Ne te désole pas, ô Bharatide.

1441. Ô prince, tes parents ont péri selon la loi des kshatriyas. Héros magnanimes, taureaux des kshatriyas, ils sont montés au Svarga.

1442. Ô homme sans péché, accomplis ce que tu as à faire, ne t’abandonne pas à l’inertie. Triomphe des ennemis, protège tes sujets et honore les brahmanes.