Ouvrir le menu principal

TABLE

DES CHAPITRES

Contenus dans cette premiére Partie,
Avec les Sommaires des matières qui y sont traitées.

 Pag. iii
Société, Richesses 
 Pag. 1
  
Animaux sauvages, Animaux domestiques, 
 2
  
Cupidité & Sociabilité, 
 9
  
Seul moyen d’enrichir le peuple, 
 14
  
Nécessaire, Abondance, Superflu, 
 15
  
Ce que c’est que la Richesse. 
 22

La mesure de la Subsistance est celle de la Population
 25
  
La multiplication d’une espèce ne dépend pas de sa fécondité, 
 29
  
Moyens de subsister, mesure de la multiplication, 
 39
  
Maisons Religieuses ne sont principe de dépopulation, 
 44

L’Agriculture qui peut seule multiplier les subsistances est le premier des arts
 58
  
Plus vous faites rapporter à la terre, plus vous la peuplez, 
 67
  
L’Agriculture, de tous les arts le plus sociable, 
 80

Avantages de la France relativement à l’Agriculture
 83
  
La France plus avantagée qu’aucun autre État pour l’Agriculture, 
 85
  
L’Isle Gélée, 
 96

Inconvéniens qui font languir l’Agriculture
 99
  
Plus une société s’étend, plus l’Agriculture cesse d’y être énervée, 
 101
  
Tribunal de la dévastation, 
 105
  
Voyage chez les Hottentots, 
 113
  
Le plus ultrà devise de l’homme, 
 115
  
Raison de préférer les biens en fonds de terre, 
 122
  
Raison qui nous font dédaigner les terres, 
 128
  
Déception sur l'ancien état de la Monarchie, 
 133
  
Il faut que les peuples soient pauvres, axiome de gibet, 
 145
  
Disperdition des terres en parcs, jardins, &c., 
 150
  
Multiplicité & trop grande largeur des chemins, 
 161

De la nécessité & des moyens d’encourager l’Agriculture
 168
  
Aimer les Grands, Honorer les médiocres, Appuyer les petits, 
 169
  
Platitude inspirée à un très-grand & très-excellent Prince, 
 176
  
Ridicule jetté sur les Gentils-hommes campagnards, crime d’État, 
 180
  
Apologie de la gaieté de la table, 
 188
  
Grand Seigneur bienfaisant, & campagnard, 
 196
  
Princes avares, Peuples heureux, 
 200

L’emploi que l’on fait des terres dépend des mœurs & usages
 212
  
Mieux vaut entretenir des hommes que des chevaux, 
 214
  
Noblesse, 
 214
  
L’échange des propriétés n’est point commerce, 
 227
  
Utilité de l’exclusion des fiefs pour la roture, 
 231
  
Mésalliances, 
 242
  
Capitation sur les chevaux, 
 250
  
Où la campagne est riante, Prospérité, 
 257
  
Discours d’un barbare au Roi, 
 262
  
Moins de Noblesse à Paris qu’il n’y en avoit autrefois, 
 266
  
Paris s’est étendu en pierres & jardins, & nullement en hommes, 
 269
  
Quels maux sont les plus à craindre dans une grande Monarchie, 
 277
  
Palliatifs, pire des recettes pour un grand État, 
 285
  
Population de Paris vient à rien, 
 289
  
Inconvéniens de l’inégalité des fortunes, 
 293
  
Colonne des emprunts, colonne des remboursemens ; tout d’un coté, rien de l’autre, 
 295
  
Liberté consiste dans l’autorité des Loix, & dans la sagesse du Gouvernement, 
 303
  
Estime des emplois en épargne la solde, 
 318
  
Le genre de services décide du genre de salaires, 
 325
  
Les bienfaits pécuniaires des Princes n’ont jamais fait que des ingrats, 
 331

Travail & Argent
 335
  
Degré d’estime dûe à chaque profession, 
 341
  
Suî profusus, alieni appetens, devenu la devise de tout le monde, 
 368
  
Le relâche des Fêtes n’est nuisible au travail que par la corruption, 
 375
  
Les richesses se trouvent partout où il y a des hommes, 
 385

Fin de la Table de la 1.P.