L’Abîme (Rollinat)/Le Mauvais Conseilleur

L’Abîme : poésie
G. Charpentier et Cie, éditeurs (p. 160-163).


LE MAUVAIS CONSEILLEUR


« Pour chacun sois bon compère :
Papillonne avec l’oiseau,
Ondule avec la vipère.

La mauvaise foi prospère :
Taille ton âme en biseau.
Pour chacun sois bon compère.

L’Aigle et toi faites la paire ;
Double aussi le vermisseau.
Ondule avec la vipère.


Avec le chat délibère,
Mais préviens le souriceau.
Pour chacun sois bon compère.

Sers l’hyène et coopère
Au vautrement du pourceau.
Ondule avec la vipère.

Ne fais jamais le Cerbère :
Veux-tu le meilleur morceau ?
Pour chacun sois bon compère.

Suivant le cas, réverbère
La lumière ou le boisseau.
Ondule avec la vipère.

Radote avec le grand-père,
Pêche avec le jouvenceau.
Pour chacun sois bon compère.


Le jeu t’ouvre son repaire,
Entres-y sans un sursaut !
Ondule avec la vipère.

Devant qui se désespère
Change ton œil en ruisseau.
Pour chacun sois bon compère.

Flatte, souscris, obtempère,
Dis : blanc, noir, bleu, vert, ponceau.
Ondule avec la vipère.

Mens ! la franchise exaspère.
Être vrai, c’est être sot.
Pour chacun sois bon compère,
Ondule avec la vipère. »

— Notre égoïsme hélas ! comme un fil conducteur
Nous transmet cet avis du mauvais chuchoteur,

Le simple en est troublé, le sage le discute,
Car la pauvre âme humaine est un gouffre écouteur,
Un abîme indécis qui songe, qui suppute,
Et dans le fond duquel, toujours plus scrutateur,
Vertigineusement, de minute en minute,
Le bruit du mal se répercute.