Ouvrir le menu principal

Félix Alcan (Volume Ip. 87-99).

X

PLAN DE LEÇONS

Le détail des tableaux qui suivent n’est pas obligatoire. On les a rédigés dans le double but de fournir des données précises en vue de l’enseignement à créer et aussi de mieux faire saisir le sens dudit enseignement et son intérêt par la présentation d’un plan complet de leçons. Mais l’instructeur ne doit pas se croire tenu d’en suivre au pied de la lettre toutes les indications. Bien des circonstances, en dehors même des cas de force majeure, l’induiront à y introduire des changements.

Par contre, dans l’établissement d’un nouveau plan, il est des principes dont l’inobservance aurait de sérieux inconvénients ; par exemple, la substitution de séances nombreuses et brèves aux trente après-midi prévues, d’octobre à juillet.

Nous disons bien : après-midi, car il s’agit de séances d’une durée de quatre heures calculées pour avoir lieu à peu près une fois par semaine, de 1 heure 1/2 à 5 heures 1/2 en hiver, de 2 heures à 6 heures en été. En tenant compte des allées et venues, des inévitables entr’actes et du temps consacré çà et là à des travaux manuels d’ordre reposant, il ne restera guère plus de deux à trois heures de plein exercice. Il faut cela pour apprendre rapidement quelque chose d’élémentaire : il faut que l’élève arrive à se sentir dans une certaine atmosphère, dans un état d’esprit propre à faciliter son apprentissage ; rien de tel ne s’improvise au commandement. Enfin le programme de la gymnastique utilitaire sera parcouru de la sorte avec bien plus de facilité et de profit qu’en l’émiettant quotidiennement. Il ne s’adresse pas seulement aux lycéens, aux étudiants mais aussi aux jeunes employés ou apprentis. Si ces derniers n’ont pas une après-midi libre dans la semaine, celle du dimanche leur appartient toujours et quel meilleur emploi en peuvent-ils faire ?

Un autre point à considérer est l’alternance des exercices. Il importe qu’ils se succèdent, dans un ordre propre à ne pas surcharger les mêmes muscles ou groupes musculaires et, aussi, de façon à ce qu’ils se complètent vraiment les uns les autres, psychologiquement et physiologiquement, à ce que l’effort et la difficulté soient bien gradués, à ce que chaque progrès réalisé dans une branche profite à la suivante.

On remarquera que les premières leçons, en apparence, sont plus chargées que les suivantes et que, d’une façon générale, la première année l’est plus que la seconde. Mais la diversité des exercices inscrits rend au contraire la leçon moins fatigante et celle qui n’en comporte qu’un ou deux comporte aussi moins d’entr’actes. Il va sans dire, du reste, que l’instructeur devra s’appliquer à réclamer de ses élèves une énergie et une vigueur croissantes. Si l’aviron est mentionné en seconde année à une époque qui correspond à peu près à fin mars, c’est qu’il risque d’exiger alors, par suite des vents et des courants, des efforts salutaires mais qu’on n’a pas voulu demander à des novices.
PREMIÈRE ANNÉE
D’OCTOBRE À FÉVRIER (Quinze leçons)

N. B. — Les initiales T. M. signifient : travail manuel.

Première leçon. — Course brève. — Sauts en longueur. Lancers (de la balle des deux mains. Voir page 14). — Fleuret : garde et allonge. — Escalade (échelle de corde au mur : monter et descendre). — T. M : nœuds marins et filet.

Deuxième leçon. — Répétition de la leçon précédente afin de juger de la nature de l’élève, de l’état de ses muscles, de ses progrès probables, de sa mémoire.

Troisième leçon. — Escalade (corde à nœuds au mur). — Sauts en hauteur. — Lancers (la balle des deux mains). — Boxe. — Exercices de voilure (voir page 67).

Quatrième leçon. — Escrime au fleuret. — Sauts. — Bicyclette (voir page 69). — Exercices de voilure. — T. M : démontage et remontage de bicyclette.

Cinquième leçon. — Marche. — Course. — Lancer (du ballon ; voir page 15). — Tir (mise en joue et pointage : maniement des armes). — Boxe.

Sixième leçon. — Escrime au fleuret. — Gymnastique équestre sur le cheval de bois (voir pages 55 et 56). — Sauts, escalade et lancers.

Septième leçon. — Escalade. — Gymnastique équestre sur le cheval de bois. — Boxe. — T. M : nœuds marins et filet.

Huitième leçon. — Course et marche. — Escrime au fleuret. — Tir. — T. M : nettoyage des armes.

Neuvième leçon. — Bicyclette. — Gymnastique équestre sur le cheval de bois (Haltères plus lourds, barre, etc…). — Boxe. — T. M : démontage et remontage de bicyclette.

Dixième leçon. — Escrime au fleuret. — Gymnastique sur le cheval de bois (lancement de la balle et du javelot). — Sauts. — T. M : démontage d’armes et changements de lames.

Onzième leçon. — Équitation (le trot couplé ; voir page 57). — T. M : nettoyage et entretien du harnachement. — Boxe. — Sauts.

Douzième leçon. — Marche. — Équitation (le trot couplé). — T. M. : peinture et vernissage des bois. — Leçon d’épée.

Treizième leçon. — Sauts et escalade. — Gymmastique équestre sur le cheval de bois. — Boxe. — T. M. : nœuds marins et filet.

Quatorzième leçon. — Équitation (le trot couplé). — T. M : soins au cheval. — Leçon d’épée. — Lancers.

Quinzième leçon. — Sauts. — Équitation (le sauteur et saut de la barrière à la longe). — Leçon de sabre à pied.

DE MARS À JUILLET (Quinze leçons)

Seizième leçon. — Course. — Escrime au fleuret. — Escalade. — Exercices de voilure. — Gymnastique équestre sur le cheval de bois.

Dix-septième leçon. — Lancers. — Équitation (le trot couplé, le sauteur, saut à la longe). — Sabre à pied.

Dix-huitième leçon. — Équitation (maniement des rênes). — T. M : nettoyage du harnachement. — Boxe. — Exercices de natation sur le chevalet.

Dix-neuvième leçon. — Équitation (le sabre à cheval ; voir page 60). — T. M : seller et brider le cheval, le desseller et en prendre soin. — Sauts à la perche.

Vingtième leçon. — Équitation (le sabre à cheval). — T. M : seller et brider le cheval. — Sauts à la perche. Exercices de natation sur le chevalet.

Vingt-et-unième leçon. — Course. — Aviron de couple (yole à bancs fixes ou chaloupe de yacht ; voir page 64). — Boxe.

Vingt-deuxième leçon. — Course et marche. — Escrime au fleuret. — Aviron de couple (même bateau). — T. M : mise à l’eau et armement du bateau.

Vingt-troisième leçon. — Course et sauts. — Aviron de pointe (même bateau). — T. M : nettoyage et mise en état du bateau. — Épée. — Lancers.

Vingt-quatrième leçon. — Bicyclette. — Gymnastique équestre sur le cheval de bois. — Boxe. — T. M : nœuds marins et filet.

Vingt-cinquième leçon. — Aviron de couple (même bateau). — Natation (chute et plongeon ; voir page 22). — Épée (assauts raisonnés ; voir page 36).

Vingt-sixième leçon. — Aviron de pointe et godille (lourdes embarcations de mer). — Natation. — Épée (assauts raisonnés).

Vingt-septième leçon. — Sortie à cheval. — Tir. — À cheval. — Natation. — Retour à cheval. — T. M : desseller le cheval et en prendre soin.

Vingt-huittième leçon. — Marche et course. — Lancement du lasso. — Poule à l’épée dirigée par le maître[1]. Natation.

Vingt-neuvième leçon. — Escalade. — Aviron de couple et godille (embarcations de mer). — T. M : peinture, vernissage, calfatage. — Natation.

Trentième leçon. — Sortie à cheval. — Aviron de couple et godille. — Natation. — Retour à cheval. — T. M : desseller le cheval et en prendre soin.

DEUXIÈME ANNÉE
D’OCTOBRE À FÉVRIER (Quinze leçons)

Première leçon. — Course. — Escrime au fleuret. — Lancers. — Exercices de voilure.

Deuxième leçon. — Poule épée et sabre [2], avec critique. — Escalade et sauts. — T. M : nœuds marins et filets.

Troisième leçon. — Bicyclette. — Aviron et godille. — Boxe.

Quatrième leçon. — Sauts. — Gymnastique équestre sur le cheval de bois. — Leçon d’attelage et de guides avec le cheval de bois. — Escalade (par rétablissement et renversement).

Cinquième leçon. — Sauts et escalades. — Leçon d’automobile (voir page 71). — T. M : démontage et remontage d’automobile. — Boxe.

Sixième leçon. — Épée. — Gymnastique équestre sur le cheval de bois. — Leçon d’attelage et de guides avec le cheval de bois. — Sauts et escalade.

Septième leçon. — Marche. — Tir. — T. M : nettoyage des armes. — Boxe et escalade.

Huitième leçon. — Équitation (le sabre à cheval. — T. M : desseller le cheval et en prendre soin. — Sauts à la perche.

Neuvième leçon. — Course. — Escrime au fleuret. — Équitation (le sauteur, saut à la longe). — T. M : entretien du harnachement.

Dixième leçon. — Automobile. — Tir. — Escalade. — T. M : nettoyage de l’automobile.

Onzième leçon. — Bicyclette. — Sauts et lancers. — Équitation (le trot couplé) [3]. — T. M : desseller le cheval et en prendre soin.

Douzième leçon. — Équitation (le trot couplé, sabre à cheval). — Boxe. — Exercices de natation sur le chevalet.

Treizième leçon. — Course. — Aviron (et pagayage). — Sauts, escalades et lancers.

Quatorzième leçon. — Équitation (le trot couplé, le sauteur, saut à la longe). — Épée. — Exercices de voilure.

Quinzième leçon. — Course. — Aviron. — Lancers.

DE MARS À JUILLET (Quinze leçons)

Seizième leçon. — Marche. — Poule épée et sabre. — Escalade.

Dix-septième leçon. — Lancers. — Équitation (le trot couplé, le sauteur, saut de la barre). — Leçon d’attelage et de guides.

Dix-huitième leçon. — Leçon d’automobile. — Aviron. — Escalade.

Dix-neuvième leçon. — Tir au vol. — Boxe. — Sauts.

Vingtième et vingt-et-unième leçon. — Raid de Pâques à cheval, coupé de marche et de cyclisme, par escouade de 8 à 12.

Vingt-deuxième leçon. — Leçon d’attelage et de guides. — T. M : entretien du harnachement. — Sauts et escalades. — Exercices de voilure.

Vingt-troisième leçon. — Tir au vol. — Natation. — Canne et lutte.

Vingt-quatrième leçon. — Aviron (bancs à coulisses). — Natation. — Boxe.

Vingt-cinquième leçon. — Tir au revolver. — Natation. — Sauts et escalade.

Vingt-sixième leçon. — Aviron (bancs à coulisses). — T. M : peinture, vernissage, calfatage. — Exercices de voilures à bord. — Lutte et canne.

Vingt-septième leçon. — Course. — Tir au vol. — Natation.

Vingt-huitième leçon. — Automobile. — Aviron. — Exercice de voilure à bord. — Course et sauts.

Vingt-neuvième leçon. — Excursion nautique. — Escrime et boxe. — Natation.

Ce programme ayant été préparé, comme on peut le voir, pour les pays de climat tempéré, il ne nous paraît pas nécessaire d’insister sur les modifications qu’il conviendrait d’y introduire afin de le rendre applicable à d’autres régions ; remarquons seulement que la neige permanente est un moindre obstacle à tous les sports qu’on ne l’avait cru longtemps ; les jeux du Nord l’ont prouvé en donnant lieu, notamment, à de merveilleuses prouesses équestres. La course sur ski traîné par un cheval est un exercice de « débrouillardise » s’il en fut et une poule à l’épée dans une clairière hivernale, auprès d’un grand feu, ne manquerait pas de charme… Quant aux pays chauds, ils offrent nombre de facilités à bien des points de vue en regard de réels inconvénients dont le plus grave n’est pas la médiocrité des pelouses et des cours d’eau mais bien plutôt le despotisme de la sieste.

  1. Le maître prescrit pour chaque passe deux ou trois coups qui compteront seuls.
  2. La poule se prépare par un tirage au sort comme d’habitude. Mais les adversaires désignés par le sort s’en remettent encore à lui, au moment de se rencontrer, du choix de l’arme (épée ou sabre) avec laquelle ils devront se combattre.
  3. Cette fois l’élève conduit le second cheval sur lequel est monté un élève de première année.