Ouvrir le menu principal
Chez l'auteur (p. 37).

Les pivoines


Terre fleurie. Tel est le nom que l’on pourrait donner à mon jardin lors de la floraison des pivoines à la mi-juin. Quelles pivoines ! Énormes, rouges, roses, rose pâle, blanches, et répandant un puissant parfum. Elles étonnent et ravissent le visiteur. Le sol est tout ce qu’il y a de plus pauvre mais les fleurs sont merveilleuses et c’est pendant une quinzaine, un perpétuel enchantement. À les voir, on respire une atmosphère de douceur, de rêve et de complète félicité. Je contemple ce coin de terre et je m’emplis l’âme de toute la beauté que la nature offre à mes regards. Dans une brève minute, j’ai la sensation de goûter, de savourer tout le charme de notre univers.

Je regarde les fleurs, le gazon vert, la maison blanche, la rivière chatoyante au soleil et je ressens une béatitude infinie. L’on me donnerait un palais de marbre blanc d’un million de dollars sur la Côte d’azur, en face de la Méditerranée que je n’éprouverais pas plus de contentement que j’en ai présentement.

Les pivoines de mon jardin valent mieux que tous les paradis.